Soliman Pacha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph Anthelme Sève, dit Soliman Pacha.
Le moulin Soliman Pacha où Joseph aurait pu venir

Soliman Pacha (Süleyman Paşa ou Soliman al-Fransawi Paša), à l'origine Joseph Anthelme Sève ou Selves, né à Lyon le [1] et mort au Caire le , est un officier français de l'Empire passé par la suite au service de l'Égypte de Méhémet Ali.

Une de ses filles est l'arrière-grand-mère du dernier roi d'Égypte, Farouk.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est élevé chez ses grands-parents à Fontaines-Saint-Martin (Rhône), dans le moulin à eau de son grand-père[2]. À l'école primaire, on le surnommait déjà le « jeune lion ».

Ancien officier de la Grande Armée de Napoléon Bonaparte, il se convertit à l'islam et est recruté par l'armée égyptienne pour la réformer sur le modèle européen. Il s'illustre à la Bataille de Konya puis devient généralissime en 1833.

De retour en France en 1845, il est fait grand officier dans l'ordre de la Légion d'honneur par le roi Louis-Philippe.

Il se marie avec Maria Myriam Hanem qui lui donne trois enfants, Nazli (dont la petite-fille, la reine Nazli, est la mère du roi Farouk), Aasma et Mahadi.

Hommages[modifier | modifier le code]

Il y a une statue de lui au musée militaire du Caire, auparavant située sur la place portant son nom au Caire dont le nom actuel est Tal'at Harb, Le statue de Soliman Pacha Al Françaoui (en uniforme de zouave français) a été sculptée par Henri Jacquemart en1874 et fondue par  Thiébaut et fils. C’est « une des sculptures en bronze exposées en extérieur les plus connues du Caire »[3]

Il y a aussi un mausolée qui lui est dédié ainsi qu'un autre dédié à sa femme Maria Myriam Hanem (connue localement sous le nom de Setti Maria), et un buste à la préfecture de Lyon.

Tombe des Soliman Pasha, Rhoda Isles, Le Caire

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice biographique in Dictionnaire historique de Lyon cité dans la bibliographie.
  2. Le moulin existe encore et est ouvert aux visites
  3. Wafaa Mohammed et al.,, Conservation of outdoor historical bronze, Paris, section française de l’institut international de conservation,,‎ , pp 176-185 p.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Solé, L'Egypte, passion française, 1997, en particulier p. 62-63.
  • Dictionnaire historique de Lyon, éditions Stéphane Bachès, 2009, notice p. 1225.
  • Renée-Paule Guillot, Soliman, un Lyonnais généralissime des armées égyptiennes, Via Romana, Versailles, 2011 (ISBN 978-2-916727-96-7) [présentation en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :