Silvan Zurbriggen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zurbriggen.

Silvan Zurbriggen
Image illustrative de l’article Silvan Zurbriggen
Silvan Zurbriggen à Hinterstoder en décembre 2006.
Contexte général
Sport Ski alpin
Période active De 1996 à 2015
Site officiel www.silvanzurbriggen.ch
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la Suisse Suisse
Nationalité Suisse
Naissance (38 ans)
Lieu de naissance Brigue (Suisse)
Taille 1,85 m (6 1)
Poids de forme 97 kg (213 lb)
Club Saas-Almagell
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 0 1
Championnats du monde 0 1 0
Coupe du monde (globes) 0 1 1
Coupe du monde (épreuves) 2 7 4

Silvan Zurbriggen, né le à Brigue (Suisse), est un skieur alpin suisse. Polyvalent, il a obtenu ses meilleurs résultats en Coupe du monde en combiné, super-combiné, slalom ou descente dont une victoire à Kitzbühel en 2009 et une victoire en descente à Val Gardena en 2010. Cependant son unique médaille lors des Championnats du monde fut obtenue dans l'épreuve du slalom en 2003 avec l'argent. Il a également participé à 2 reprises à des Jeux olympiques d'hiver (en 2006 et 2010) et gagné une médaille de bronze en super-combiné (Vancouver 2010).

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Cousin éloigné de Pirmin et Heidi Zurbriggen, multiples champions du monde et olympique, Silvan Zurbriggen participe à sa première course FIS Race le à Hochgurgl avec un géant duquel il termine à la 75e place. Il participe la même saison à ses premiers championnats de Suisse juniors. Lors de la saison 1999, il met fin à sa saison après une blessure en décembre 1998. Il revient pour l'année 2000 et participe à ses premiers Championnats du monde junior où il s'aligne en descente (20e), slalom (11e) et géant (42e). Lors de la saison 2001, il fait ses débuts en Coupe d'Europe lors de l'étape de Saint-Moritz fin décembre 2000 puis participe à ses deuxièmes Championnats du monde juniors qui se déroulent à Verbier. Il réussit à conquérir la médaille d'argent dans l'épreuve de la descente entre deux Autrichiens et est auteur d'une belle performance en super G (13e).

2003 : surprise du slalom des mondiaux 2003[modifier | modifier le code]

La saison 2002 est consacrée à la Coupe d'Europe, il s'affirme dans les disciplines techniques que sont le slalom et le géant. Il participe également à ses premières courses de Coupe du monde en janvier 2002 lors de deux slaloms. Le premier à Kitzbühel où il est disqualifié en première manche puis à Schladming où il parvient à se qualifier en seconde manche mais sort de la piste.

Lors de la saison 2003, il rejoint définitivement le groupe suisse en Coupe du monde pour le slalom, il inscrit ses premiers points au slalom de Park City fin novembre 2002 avec une 13e place (avec le dossard 34), performance qu'il réédite à Kranjska Gora début janvier 2003. Il intègre le premier top 10 lors du slalom de Kitzbïhel avec une 7e puis fait une 21e place à Schladming. Ces bons résultats lui permet d'être sélectionné pour les Championnats du monde 2003 de Saint-Moritz dans l'épreuve du slalom en compagnie d'Urs Imboden, Daniel Albrecht et Marc Berthod, et du combiné avec Didier Défago, Bruno Kernen et Berthod. Auteur d'une 7e place en descente du combiné avec le dossard 35, il prend une 6e en slalom et termine à la 5e place et meilleur Suisse du combiné. La semaine suivante, il crée la surprise de la première manche où avec son dossard 25, il s'intercale à la 7e place à 72 centièmes d'Ivica Kostelić avant de confirmer en seconde manche en doublant Kalle Palander, Hans Petter Buraas, Giorgio Rocca, Manfred Pranger et Benjamin Raich pour terminer à une seconde place derrière Kostelić et d'acquérir une médaille d'argent (la seule médaille d'argent de la délégation suisse lors de ces mondiaux à domicile). Après ces mondiaux, il réussit un nouveau top 10 lors du slalom de Lillehammer et boucle sa première année en Coupe du monde à la 18e place du classement du slalom.

2004-2007 : Zurbriggen, un des meilleurs skieurs suisses[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2004, il débute par des géants avant de se concentrer uniquement sur le slalom. Il fait quatre top 10 en slalom cette année-là (7e à Park City, 10e à Flachau, 9e à Wengen et 5e à Kitzbühel). Il réalise une saison régulière qui le place à la 13e place du classement du slalom et meilleur Suisse. Lors de la saison 2005, il change son programme, y incorpore des descentes et des super G et vise la polyvalence. Il débute l'année avec une 10e place à la descente de Lake Louise, il monte pour la première fois sur un podium en Coupe du monde lors du slalom de Sestrières (où se dérouleront les Jeux olympiques d'hiver de 2006) derrière Bode Miller puis enchaîne plusieurs top 10 durant toute la saison : en descente à Kvitfjell (8e), en slalom à Chamonix (7e) et Wengen (8e). Ces résultats lui permettent d'atteindre la 12e place du classement du géant et la 24e du général (seul Didier Défago fait mieux avec la 6e place). Il participe aux mondiaux 2005 de Bormio. Il est tout près de ramener une médaille en combiné en prenant la 5e place. En slalom, il part avec le dossard 8 et prend la 10e place de la première manche puis réalise une bonne deuxième manche qui l'envoie à la 7e place finale. La Suisse ne remporte aucune médaille à ces mondiaux.

En 2006, Zurbriggen poursuit sa volonté d'être polyvalent en s'alignant dans pratiquement toutes les épreuves quelle que soit la discipline. Il prend une 6e place au super-combiné de Val d'Isère puis la 9e du super-combiné de Chamonix, il s'agit de ses deux seuls top 10 avant les Jeux olympiques de Turin dans lesquels il s'aligne en combiné et en slalom. Cependant, en combiné, il doit abandonner, et réalise seulement la 15e place en slalom devancé par son compatriote Marc Berthod (14e qui était parti avec le dossard 50). Sa fin de saison est difficile puisqu'il abandonnera dans les deux slaloms de Shiga Kogen. Il boucle la saison à une décevante avec une 35e place en slalom et au 49e rang du général, où seul son 10e rang en combiné est à retenir.

En 2007, il renoue lors de la première épreuve du slalom avec un top-10 (10e à Levi) suivi d'une 9e place au super-combiné de Reiteralm. Ensuite, ce sont deux performances en super G qu'il réalise en décembre 2006 avec une 9e à Val Gardena puis une 4e place à Hinterstoder avant d'être de reconnaître le joie d'un podium lors du super-combiné de Wengen avec une 3e place derrière Mario Matt et Berthod. Il rate ensuite un podium à Kitzbühel lors du slalom (4e). Il arrive donc aux Championnats du monde 2007 confiant. S'alignant pour la première fois en super G aux mondiaux, il termine à une 14e place. En super-combiné, il prend la 8e place puis sort de la piste dans l'épreuve du slalom lors de la première manche. De retour en Coupe du monde, il est tout prêt d'une victoire au super-combiné de Kvitfjell avec une seconde place derrière Benjamin Raich. Il s'agit de sa meilleure saison en Coupe du monde avec une 4e place au classement du combiné notamment. Il termine à la 13e place du général et deuxième Suisse derrière Didier Cuche.

2008-2009 : d'une grave blessure à sa première victoire[modifier | modifier le code]

En 2008, il fait deux top dix, la première au super-combiné de Beaver Creek (6e) puis une seconde au slalom de Bad Kleinkirchheim (8e), mais le , il est victime d'une lourde chute lors de la descente de Val Gardena qui a pour conséquence une déchirure des ligaments croisés du genou gauche[1]. Cet accident met fin à sa saison 2008.

Il signe son retour de belle manière la saison suivante le lors du slalom de Levi où il prend aussitôt une quatrième place derrière Jean-Baptiste Grange, Miller et Matt après avoir terminé 21e de la première manche. Il confirme cela au super-combiné de Val d'Isère où se dérouleront les épreuves des mondiaux 2009 avec une 5e place puis monte sur un podium au super-combiné de Wengen mi-janvier 2009 avec une 3e place derrière son compatriote Carlo Janka et Peter Fill. Après l'étape de Wengen, il remporte sa toute première victoire en Coupe du monde lors du combiné de Kitzbühel devant la paire croate Ivica Kostelić et Natko Zrnčić-Dim, il déclare après cette victoire que « c'est le plus grand moment dans [sa] carrière » un an après sa grave blessure[2]. Il réaffirme ensuite son retour au premier plan en slalom avec une cinquième place à Schladming avant les mondiaux 2009 de Val d'Isère ainsi qu'une médaille de bronze au super-combiné des jeux olympiques de Vancouver en 2010.

Saison 2010-2011[modifier | modifier le code]

Le 18 décembre 2010, il triomphe à la régulière lors de la descente de Val Gardena.

2011-2014[modifier | modifier le code]

Il obtient son dernier podium en Coupe du monde en janvier 2012 au super combiné de Kitzbühel. Aux Championnats du monde 2013, il est sixième de la descente et septième du super combiné. Lors de la saison 2013-2014, il gagne trois descentes de Coupe d'Europe et gagne le classement de la spécialité. Cependant, il ne participe pas aux Jeux olympiques de Sotchi.

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

En avril 2015, à 34 ans, il annonce qu'il met un terme à sa carrière professionnelle[3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Résultats aux Jeux olympiques
Édition / Épreuve Slalom Combiné / Super combiné
JO 2006
Drapeau : Italie Turin
15e Abandon
JO 2010
Drapeau : Canada Vancouver
12e Médaille de bronze, Jeux olympiques Bronze

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Résultats aux Championnats du monde
Édition / Épreuve Descente Slalom Super-G Combiné
Mondiaux 2003
Drapeau : Suisse Saint-Moritz
- Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent - 5e
Mondiaux 2005
Drapeau : Italie Bormio
- 7e - 5e
Mondiaux 2007
Drapeau : Suède Åre
- Abandon 14e 8e
Mondiaux 2009
Drapeau : France Val d'Isère
- Abandon - 4e
Mondiaux 2011
Drapeau : Allemagne Garmisch-Partenkirchen
12e Abandon 13e Abandon
Mondiaux 2013
Drapeau : Autriche Schladming
6e - Abandon 7e
Mondiaux 2015
Drapeau : États-Unis Vail / Beaver Creek
- - - 15e

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Silvan Zurbriggen a pris 254 départs en Coupe du monde. Il est a gagné deux épreuves, est monté à treize reprises sur le podium, dont huit fois en combiné, et compte cinquante-sept places dans les dix premiers[4]. Son meilleur classement général est une sixième place au terme de la saison 2010-2011.

Classements finaux de Coupe du monde par saison
Saison/Classement Général Descente Slalom Slalom géant Super G Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2002-2003 54e 137 - - 18e 137 - - - - - -
2003-2004 30e 284 - - 13e 210 - - - - 7e 74
2004-2005 24e 344 22e 153 12e 170 - - 35e 21 - -
2005-2006 49e 145 48e 11 35e 39 - - 43e 2 10e 93
2006-2007 13e 523 26e 104 14e 171 - - 18e 79 4e 169
2007-2008 66e 107 55e 7 33e 47 - - 36e 13 26e 40
2008-2009 18e 453 34e 43 19e 156 - - 32e 23 2e 231
2009-2010 8e 619 38e 32 3e 365 32e 31 33e 25 4e 166
2010-2011 6e 723 4e 305 18e 160 49e 6 17e 109 4e 143
2011-2012 33e 280 26e 88 - - - - 23e 71 6e 121
2012-2013 75e 79 34e 45 - - - - 30e 22 23e 12
2013-2014 72e 71 32e 52 54e 1 - - - - 20e 18
2014-2015 62e 108 27e 78 - - - - - - 15e 30
Détail des victoires en Coupe du monde
Saison / Épreuve Descente Combiné Total
2008-2009 Drapeau : Autriche Kitzbühel 1
2010-2011 Drapeau : Italie Val Gardena 1
Total 1 1 2
Résultats de Silvan Zurbriggen par discipline
Résultat Descente Super G Slalom géant Combiné Slalom Total
1re place 1 - - 1 - 2
2e place 1 - - 3 3 7
3e place - - - 4 4
Top 10[Note 1] 8 6 - 18 25 57
Top 30[Note 2] 54 25 5 28 53 165
Autres 28 22 8 3 28 89
Départs 82 47 13 31 81 254

Championnats du monde junior[modifier | modifier le code]

Résultats aux Championnats du monde juniors
Édition / Épreuve Descente Slalom Slalom géant Super-G
Mondiaux juniors 2000
Drapeau : Canada Québec
20e 11e 42e -
Mondiaux juniors 2001
Drapeau : Suisse Verbier
Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent Abandon 47e 13e

Coupe d'Europe[modifier | modifier le code]

  • 3e du classement général en 2014.
  • Gagnant du classement de la descente en 2014.
    • 11 podiums, dont 6 victoires.

Championnats de Suisse[modifier | modifier le code]

  • Champion de super combiné en 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les podiums sont inclus dans les top 10.
  2. Les podiums et les top 10 sont inclus dans les top 30.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Chute pour Zurbriggen », sur eurosport.fr, (consulté le 3 février 2009)
  2. « Kitzbühel : Silvan Zurbriggen gagne le super-combiné, les déclarations », sur ski-nordique.net, (consulté le 3 février 2009)
  3. « Silvan Zurbriggen arrête sa carrière sportive », sur lequipe.fr, (consulté le 4 septembre 2015)
  4. « Silvan Zurbriggen results : FIS World Cup », sur date.fis-ski.com, Fédération internationale de ski (consulté le 25 mars 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :