Shinji Higuchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Shinji Higuchi
Description de cette image, également commentée ci-après
Shinji Higuchi en 2016.
Naissance (56 ans)
Tokyo (Japon)
Nationalité Drapeau du Japon Japonais
Profession Réalisateur
Scénariste
Animateur
Films notables Lorelei, la sorcière du Pacifique
Godzilla Resurgence

Shinji Higuchi (樋口真嗣, Higuchi Shinji?) est un réalisateur japonais né le . Il a notamment réalisé Lorelei, la sorcière du Pacifique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après le lycée, Shinji Higuchi échoue à tous ses examens d'entrée en université mais réussit un concours d'entrée à la Poste japonaise où il s'occupe du tri[1]. Cinéphile, il est frustré de l'image qu'ont les productions japonaises même chez les nippons. Lui y reconnait de vrais points forts[2], et il réussit à rentrer dans le monde du cinéma par la porte de l'animation en signant des storyboards, notamment sur Gunbuster (1988-1989) et Neon Genesis Evangelion (1995-1996)[3]. C'est en parallèle que débute sa carrière dans les effets spéciaux sur la trilogie Gamera de l'ère Heisei. Il est directeur des effets spéciaux pour le film Gamera : Gardien de l'Univers (1995), pour lequel il est récompensé du prix des meilleurs effets spéciaux du Festival du film de Yokohama. Si sur les deux premiers films il utilise encore des techniques de trucages photochimiques et optiques, il passe au numérique pour Gamera 3: The Revenge of Iris (1999) et déclare : « Je pense que le numérique m'a beaucoup apporté. J'ai pu faire des choses que je ne pouvais pas faire jusque là »[4].

En 2001 les performances de Shinji Higuchi dans les effets spéciaux sont reconnues, il épaule Makota Kamiya pour son travail sur son premier "grand projet" : Godzilla, Mothra and King Ghidorah: Giant Monsters All-Out Attack.

C'est en 2005 qu'il se lance dans la réalisation cinématographique avec son film Lorelei, la sorcière du Pacifique, d'après le roman de Harutoshi Fukui[5], qui est un succès au box-office[6]. Cependant il avait déjà co-réalisé la deuxième moitié de la série d'animation Nadia, le secret de l'eau bleue en 1990-1991[7]. L'année suivante il se lance dans un projet qui lui tient à cœur : Sinking of Japan, remake du film La Submersion du Japon (1973) et adaptation du roman du même nom. Il est nommé pour ses effets visuels à l'Asian Film Award du festival international du film de Hong Kong de 2007.

En 2015, lors de sa première semaine d'exploitation au Japon, son film live L'Attaque des Titans se classe à la première place avec environ 600 000 000 de yens engrangés[8].

En 2016, il co-réalise Godzilla Resurgence qui est l'un des plus gros succès en salles de l'histoire du Japon[9], et reçoit sept prix du Japan Academy Prize de 2017[10].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Assistant réalisateur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "A la fin du lycée, lorsqu'il a fallu passer les concours d'entrée dans les universités, j'ai tout raté. Mais comme j'étais dans un lycée très côté, les dirigeants de l'établissement ont refusé de me laisser partir bredouille (rire) ! Ils m'ont donc dit : "il faut que tu passes un examen, n'importe lequel !" J'ai fini par réussir mon concours d'entrée à la Poste japonaise, en tant que fonctionnaire. On m'a mis au tri, enfermé dans un entrepôt." p.044, "Le ravageur de mondes, entretien avec Shinji Higuchi", interview par Julien Dupuy & Fabien Mauro, OTOMO, hors série de Rockyrama n°4, 3ème trimestre 2019, Ynnis édition, Paris, 176 pages
  2. "Ce qui m'a toujours énervé, c'est que les gens autour de moi ne tarissaient pas d'éloges sur Hollywood, tout en se moquant des films japonais à effets spéciaux [...] À l'époque, je trouvais que nous supplantions les productions américaines sur certains points, ne serait-ce que dans l'animation." p. 044, "Le ravageur de mondes, entretien avec Shinji Higuchi", interview par Julien Dupuy & Fabien Mauro, OTOMO, hors série de Rockyrama n°4, 3ème trimestre 2019, Ynnis édition, Paris, 176 pages
  3. (question : )"Vous avez d’ailleurs commencé dans l'animation, en signant des story-boards. Diriez-vous que cette expérience, sur Gunbuster ou Neon Genesis Evangelion par exemple, vous a aidé dans votre travail ultérieur dans les effets spéciaux ?" p.044, "Le ravageur de mondes, entretien avec Shinji Higuchi", interview par Julien Dupuy & Fabien Mauro, OTOMO, hors série de Rockyrama n°4, 3ème trimestre 2019, Ynnis édition, Paris, 176 pages
  4. "Il n'y a pas beaucoup d'images de synthèses finalement dans ce film [Gamera 3], mais c'est vrai que nous faisions alors les composites en numérique contrairement aux deux autres films qui reposaient encore sur des trucages photochimiques et optiques. Et ça, ça changeait tout ! Je pense que le numérique m'a beaucoup apporté. J'ai pu faire des choses que je ne pouvais pas faire jusque là." p. 045-047, "Le ravageur de mondes, entretien avec Shinji Higuchi", interview par Julien Dupuy & Fabien Mauro, OTOMO, hors série de Rockyrama n°4, 3ème trimestre 2019, Ynnis édition, Paris, 176 pages
  5. Stephen Sarrazin (trad. du japonais), Réponses du cinéma japonais contemporain, La Madeleine, LettMotif, , 457 p. (ISBN 978-2-919070-32-9, lire en ligne), "Shinji Higuchi est passé à la réalisation avec le film Lorelei, la sorcière du Pacifique, d'après le roman de Harutoshi Fukui." p. 207
  6. (en) Anne Gjelsvik et Rikke Schubart, Eastwood's Iwo Jima : Critical Engagements with Flags of Our Fathers and Letters from Iwo Jima, Columbia University Press, , 256 p. (ISBN 978-0-231-85043-8, lire en ligne), "All four film of 2005 were highly successful in terms of box-office receipts, and they were consumed in the midst of the abundance of sixtieth anniversary commemorations of Japan's defeat [The film are Shinji higuchi's Lorelei (Rorerai), Junji Sakamoto's Aegis (Bokoku no ijisu), and Masaaki Tezuka's period film Samurai Commando: Mission 1549 (Sengoku jietai 1549)]. p. 202
  7. (en) Dani Cavallaro, The Art of Studio Gainax : Experimentation, Style and Innovation at the Leading Edge of Anime, McFarland, , 240 p. (ISBN 978-1-4766-0070-3, lire en ligne), "Nadia: The Secret of Blue Water (1990-1991) [...] Directors: Hideaki Anno; Shinji Higuchi (episodes 23-39)" p. 206
  8. (en) « 1st Attack on Titan Live-Action Film Debuts at #1, Earns 600 Million Yen », sur animenewsnetwork.com, (consulté le )
  9. collectif, OTOMO, hors série de Rockyrama n°2, Paris, Ynnis édition, , 168 p. (ISBN 979-10-93376-79-0), "A sa sorti en juillet 2016, le film [shin Godzilla] ne trouble pas le public malgré sa nouveauté. Il s'agit d'un des plus gros succès en salle de l'histoire du Japon, amassant sept fois plus d'entrées que Final Wars." p. 017
  10. « Shin Godzilla remporte "l'Oscar japonais" du meilleur film », sur syfantasy.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]