Île de Shamian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Shamian)
Aller à : navigation, rechercher
Île de Shamian
沙面岛, shāmiàn dǎo (zh)
Chapelle Notre-Dame de Lourdes de Shamian
Chapelle Notre-Dame de Lourdes de Shamian
Géographie
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Localisation Rivière des Perles
Coordonnées 23° 06′ 34″ N, 113° 14′ 22″ E
Administration
Province Guangdong
Ville sous-provinciale Canton
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Guangdong

(Voir situation sur carte : Guangdong)
Île de Shamian
Île de Shamian

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Île de Shamian
Île de Shamian
Îles en Chine
Sur l'île, panneau de la « Rue n°1 de Shamian »

L'Île de Shamian (chinois simplifié : 沙面岛 ; chinois traditionnel : 沙面島 ; pinyin : shāmiàn dǎo, anciennement connue sous le nom de Chamine) est une île de 24 000m² située sur la Rivière des Perles, dans le centre-ouest de Canton en Chine. Elle fût entre la moitié du XIXe siècle et celle du XXe siècle une concession franco-britannique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Concession franco-britannique[modifier | modifier le code]

Carte des concessions britanniques et françaises en 1920

À la fin de la seconde guerre de l'opium, suite à la convention de Pékin du , le port de l'île est ouvert au commerce étranger et les autorités de Canton doivent s'assurer de la fin de la construction de l'usine britannique[1].

Une concession étrangère à 4/5e britannique de 1861 à 1942[réf. nécessaire] et 1/5e française de 1861 à 1943[réf. nécessaire][2]. Elle a gardé son architecture occidentale. C'est aujourd'hui un endroit calme et aéré où l'on trouve des représentations diplomatiques, des administrations et des lieux de rencontre d'expatriés.

En 1892, les missionnaires français de la société des Missions étrangères de Paris y construisent la Chapelle Notre-Dame-de-Lourdes de Canton.

Le traité de Versailles du , suite à la fin de la Première Guerre mondiale, les bâtiments allemands de la concession britannique sont cédés à la couronne britannique[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 1860, Beijing Convention - Britain », sur Chinaforeignrelation.net
  2. Connexions n°29, 2005, p. 52-53
  3. (en) « 1919, Versailles - Multilateral », sur chinaforeignrelations.net

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :