Sexe magick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sexe magick est une forme d'activité sexuelle humaine magique utilisée pour invoquer les bons esprits dans Thelema telle qu'appliquée par Aleister Crowley dans l'Ordo Templi Orientis, (O.T.O.).

Carl Kellner, fondateur de l'ordre, affirme que ces techniques de sexe magick lui ont été enseignées par trois adeptes de cet art[1]. D'après Aleister Crowley, ses secrets dans l'ordre remontraient à , après sa parution dans « un obscure périodique maçonnique nommé Oriflamme »[1]. En , l'éditeur de l'Oriflamme annonce :

« Notre Ordre possède la « clef » pour ouvrir tous les secrets franc-maçonniques et hermétiques, cette clef s'appelle, sexe magick. Cette connaissance explique sans exception, tous les secrets de la franc-maçonnerie et de tous les autres systèmes de religion[1]. »

Aleister Crowley[modifier | modifier le code]

Entre 1912 et 1913, Aleister Crowley et Theodor Reuss (en) de l'Ordo Templi Orientis (O.T.O.) se disputent au sujet de la publication de The Book of Lies (Crowley) (en)[2]. D'après Crowley, Reuss l’interpelle et l’accuse d'avoir révélé le plus profond secret (sexuel) de l'O.T.O. dans l'un des chapitres cryptés de son livre. Lorsqu'il devint clair pour Reuss que Crowley l'avait fait non-intentionnellement, il initia Crowley au 9e degré de l'O.T.O. et le déclara « Souverain Grand Maître Général de l'Irlande, de l'Iona et tous les Britanniques. »[2],[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c The Magical World of Aleister Crowley, page 78
  2. a et b Francis King, The Magical World of Aleister Crowley, page 80
  3. (en) Aleister Crowley, « Book of Lies », (consulté le 31 mai 2010) : « Shortly after publication [of the Book of Lies], the O.H.O. (Outer Head of the O.T.O.) came to me... He said that since I was acquainted with the supreme secret of the Order, I must be allowed the IX {degree} and obligated in regard to it. I protested that I knew no such secret. He said `But you have printed it in the plainest language'. I said that I could not have done so because I did not know it. He went to the bookshelves; taking out a copy of The Book of lies, he pointed to a passage... It instantly flashed upon me. The entire symbolism not only of Free Masonry but of many other traditions blazed upon my spiritual vision. From that moment the O.T.O. assumed its proper importance in my mind. I understood that I held in my hands the key to the future progress of humanity... », p. 6

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]