Service d'information pour les transports publics

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Litra (homonymie).
Service d'information pour les transports publics (LITRA)
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association
But Transports publics
Zone d’influence Suisse
Fondation
Fondation 1935
Identité
Siège Berne
Président Peter Bieri
Directeur Matthias Dietrich dès nov. 2009
Méthode information, lobbying, expertise
Membres 350 (2009[1])
Site web www.litra.ch

Le Service d'information pour les transports publics LITRA (en allemand Informationsdienst für den öffentlichen Verkehr LITRA) est une association, ayant son siège à Berne, représentant les intérêts des transports publics en Suisse[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La LITRA a été créée en 1935[2], à la suite de la campagne de votation sur la loi sur le partage du trafic[3], sous l'appellation de « La Ligue suisse pour l'organisation rationnelle du trafic ». Son nom change en 1977 pour devenir le « Service d'information pour les transports publics LITRA ».

Objectifs et activités[modifier | modifier le code]

Objectifs affichés[4] :

  • des conditions cadre favorables aux transports publics
  • un système de transport suisse performant, intégré et ménageant l'environnement
  • un développement pragmatique de la politique des transports
  • une offre de transport concurrentielle
  • sauvegarder les intérêts des membres de la LITRA

La LITRA veut créer des conditions favorables au développement des transports publics en Suisse. Elle agit à plusieurs niveaux : l'information des médias, autorités, milieux économiques et scientifiques ainsi que de l'opinion publique ; les prises de positions sur les projets de lois et les grandes questions liées à la politique des transports ; la collaboration avec les partis, les associations économiques et celles des transports.

La LITRA fournit des informations régulières, elle diffuse des publications (chroniques, rapports annuels, statistiques, plaquettes, commentaires, tableaux comparatifs et analyses). Ces informations sont destinées aux médias, aux instances politiques et aux milieux intéressés par les questions de transport[5].

En particulier, la LITRA publie un rapport annuel depuis 1936, et une collection de brochures « Série jaune » (30 publications de 2000 à 2012).

Organisation[modifier | modifier le code]

Les membres de la LITRA élisent un comité d'une cinquantaine de membres. Ce comité désigne les sept membres du comité directeur élus pour 4 ans. Le comité directeur est assisté par le secrétariat (2,2 postes en 2009[1]) et deux sous-commissions : « affaires financières » et « affaires économiques et industrielles » (2011).

La LITRA compterait 242 membres (site de la LITRA, 2013), ou 350 membres en 2009[1]. Il s'agit d'entreprises de transports publics (par exemple CFF, BLS, Car postal, TL), d'entreprises du secteur industriel, de services des transports publics, d'instituts scientifiques et de recherche, de cantons, d'associations faîtières du monde économique, de bureaux d'ingénieurs conseil, de compagnies d'assurance et d'associations partenaires comme l'Union des transports publics (de)[5]. Les partis politiques sont représentés dans le comité: PBD, PDC, PLR, Verts, Verts libéraux, PS, UDC.

La LITRA est présidée par le conseiller aux États Peter Bieri (PDC/ZG), le vice-président est Peter Spuhler (CEO de Stadler Rail). Le directeur est Matthias Dietrich, qui a succédé à Tony Lüchinger (directeur de 1979 à 2009)[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Tony Lüchinger, Directeur de la LITRA », swisstraffic, no 53, décembre 2009, page 12.
  2. « Pour rationaliser le trafic », Gazette de Lausanne, 31 juillet 1935 : « À Berne a été constituée une Ligue suisse pour l'organisation rationnelle du trafic (Litra). Cette ligue soutiendra les autorités dans leurs efforts pour établir un juste équilibre des moyens de transport et pour protéger les entreprises de transport qui appartiennent à la collectivité. » Dès le mois d'août de 1935 est publiée une première brochure, qualifiée de « pamphlet contre la circulation automobile » dans la Gazette de Lausanne du 31 août 1935.
  3. La « loi sur le transport de marchandises et d'animaux sur la voie publique au moyen de véhicules automobiles » ou « loi sur le partage du trafic » est une loi fédérale du , combattue par référendum, rejetée en votation populaire le par 68% des voix (487 169 contre 232 954). Feuille fédérale, 1934 III 375-386, 1935 I 30,64,922. Voir aussi la Gazette de Lausanne des 6, 7 et 8 mai 1935.
  4. Activités et buts, site de la LITRA.
  5. a et b « LITRA », site de l'Union des transports publics (UTP).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]