Selaginella lepidophylla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Selaginella lepidophylla est une sélaginelle de la famille des Sélaginellacées originaire du désert de Chihuahua situé à la frontière entre le sud des États-Unis et le Nord du Mexique. Elle est également connue sous les noms : "plante de la résurrection" et "fleur de rocher". Il ne faut pas la confondre avec Anastatica hierochuntica qui porte aussi l'appellation de "rose de Jéricho", mais qui est originaire d'Afrique du nord et du Proche-Orient.

Description[modifier | modifier le code]

La rose de Jéricho fait allusion à la ville biblique de Jéricho. En effet, cette ville renaissait sans cesse de ses cendres tout comme cette plante qui est douée de la capacité de reviviscence. Cette capacité lui permet dans son milieu naturel de reprendre sa croissance en se réhydratant après une longue période de sécheresse.

Elle est souvent commercialisée sous le nom de « plante de la résurrection » et se présente alors sous la forme d'une boule de feuilles desséchées. Placée au contact de l'eau, cette boule va s'ouvrir au bout de quelques heures et progressivement les feuilles desséchées reprennent leur couleur verte. Il arrive parfois que certaines Selaginella trop endommagées ou desséchées jusqu'au cœur soient définitivement mortes. Cependant, même dans ce cas, en raison de la structure biologique particulière de ses feuilles, la plante conserve la capacité de s'imbiber d'eau et de se déployer, même de nombreuses années après sa mort. Une fois réhydratées, seules les plantes qui ont repris leur couleur verte et dont les racines ne sont pas trop abimées pourront survivre à condition d'être replantées assez rapidement dans un mélange acide et bien drainé de terre de bruyère et de pouzzolane. Les Selaginella ne sont ni des plantes aquatiques, ni des plantes épiphytes et elles ne peuvent survivre très longtemps hors sol. Elles peuvent être conservées en pot, placées dans un endroit lumineux, en évitant toutefois une exposition directe au soleil.

Grâce à ses étonnantes propriétés, la Rose de Jéricho fut un porte-bonheur qui se transmettait autrefois dans les familles de génération en génération.

Mode de vie[modifier | modifier le code]

Rose de Jéricho desséchée.
Déploiement accéléré d'une rose de Jéricho qui se réhydrate bien qu'étant morte (temps réel trois heures)

Adaptée au milieu désertique, la Rose de Jéricho possède la capacité de se passer d'eau durant plusieurs années en se desséchant jusqu'à ne conserver que 3 % de sa masse.

Cette plante peut vivre et se reproduire dans des régions arides pendant de longues périodes, jusqu'à ce que les conditions de vie deviennent trop difficiles. La plante développe alors un mécanisme de survie en se desséchant progressivement. Peu à peu la sève se retire des feuilles qui brunissent et se replient donnant à la plante l'aspect d'une boule. Elle entre en dormance et toutes ses fonctions métaboliques se réduisent au minimum. Si la sècheresse persiste, les racines peuvent lâcher et le vent emporter la plante, lui permettant parfois de trouver un nouvel endroit humide où elle pourra se réhydrater avant de reprendre racine. La plante ne produit pas de fleur ni de graine car il s'agit d'un sporophyte, elle se reproduit donc par spores.

Effets et croyances[modifier | modifier le code]

Au Mexique, la Rose de Jéricho est vendue comme diurétique. Les femmes boivent l'eau dans laquelle est trempée la plante pour faciliter l'accouchement. Selon la vitesse à laquelle s'épanouit la Rose dans l'eau, elles déduisent si l'accouchement sera facile ou difficile.

Elle est aussi utilisée dans les rites du vaudou et de la santeria cubaine pour invoquer l'amour et la fortune. On dit que la plante absorbe « l'énergie négative » quand on la porte sur le corps.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :