Seigneurie de Florence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La seigneurie de Florence (en italien : Signoria di Firenze) est le gouvernement de la république de Florence, en Italie, qui dirigea la cité durant le Moyen Âge et la Renaissance. Apparue en 1282, elle comprenait neuf membres, les Prieurs (Priori), choisis dans les rangs des guildes de la ville. Six d'entre eux étaient issus des sept corporations « majeures », les Arti de Calimala (laine, draps, changeurs, juges et notaires, etc.), et les deux autres venaient des guildes « mineures », les Arti minori. Le neuvième, le Gonfalonnier de justice, appartenait à la première famille d'un des quartiers de la ville.

Sélection des membres[modifier | modifier le code]

Les noms de tous les membres de la guilde âgés de plus de trente ans étaient placés dans huit sacs de cuir appelés borse. Tous les deux mois, ces sacs étaient rapportés de l'église de Santa Croce où on les conservait habituellement et, lors d'une courte cérémonie, les noms des membres de la Signoria était tirés au sort. Seuls étaient éligibles ceux qui n'étaient pas endettés, n'avaient pas récemment servi la Signoria et n'entretenaient aucun rapport avec des hommes déjà établis.

Service de la seigneurie[modifier | modifier le code]

Immédiatement en fonction, les Prieurs siégeaient au Palazzo della Signoria durant deux mois. Ils étaient rémunérés d'une somme modique qui devait couvrir les dépenses de leur charge, et des serviteurs, en livrée verte, étaient à leur disposition. Eux-mêmes portaient un uniforme fait d'un manteau de pourpre bordée d'hermine au col et aux poignets.

Dans l'exercice de ses fonctions, la Signoria devait nécessairement consulter deux autres conseils élus collectivement, connus sous le nom de Collegi. Le premier était composé de douze membres, les Dodici Buonomini, et le second, de seize, les Sedici Gonfalonieri.

Source de traduction[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]