Sechellophryne gardineri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sechellophryne gardineri
Sooglossus gardineri
Description de l'image Sechellophryne gardineri.jpg.
Classification selon ASW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Amphibia
Sous-classe Lissamphibia
Super-ordre Salientia
Ordre Anura
Sous-ordre Neobatrachia
Famille Sooglossidae
Genre Sechellophryne

Espèce

Sechellophryne gardineri
(Boulenger, 1911)

Synonymes

  • Nectophryne gardineri Boulenger, 1911
  • Sooglossus gardineri (Boulenger, 1911)

Statut de conservation UICN

( EN )
EN B1ab(ii,iii,v)+2ab(ii,iii,v) : En danger

La Grenouille des Seychelles, Sechellophryne gardineri[1], est une espèce d'amphibiens de la famille des Sooglossidae[2].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Cette espèce est endémique des îles de Mahé et de Silhouette, appartenant à l'archipel des Seychelles dans l'océan Indien[2].

Elle vit sur la litière de feuille de la forêt tropicale humide[3].

Description[modifier | modifier le code]

Sechellophryne gardineri mesure environ 15 mm. Son dos est brun rosâtre et ses flancs brun foncé. Son ventre est jaunâtre tacheté ou marbré de brun.

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Cette espèce ne possède pas d'oreille moyenne ni de tympan, ce qui a longtemps laissé croire qu'elle était sourde. En réalité, un système impliquant la cavité buccale, une fine membrane située entre la bouche et l'oreille interne et la conductivité sonore des os lui permet de percevoir les sons[4],[5],[6],[7].

Renaud Boistel, de l'université de Poitiers et du Centre national de la recherche scientifique explique : « La combinaison de la cavité bucale et de la conduction par les os permet aux grenouilles Gardiner de percevoir effectivement les sons sans utiliser d'oreille moyenne[8]. »

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur de John Stanley Gardiner[9].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Boulenger, 1911 : List of the batrachians and reptiles obtained by Prof. Stanley Gardiner on his second expedition to the Seychelles and Aldabra. Transactions of the Linnean Society of London, sér. 2, vol. 14, p. 375-378 (texte intégral).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Son nom d'espèce, gardineri, a été donné en l'honneur de John Stanley Gardiner qui a obtenu les spécimens décrits.
  2. a et b Amphibian Species of the World, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  3. AmphibiaWeb, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  4. Le Monde.fr avec AFP, « Sans tympans, des grenouilles tropicales entendent par la bouche », lemonde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 2 septembre 2013)
  5. [[#|Farah Kesri et Michel Cymes]]
  6. Virginie Ballet, « Aux Seychelles, des grenouilles qui entendent... par la bouche », sur liberation.fr, (consulté le 14 février 2020)
  7. (en) Renaud Boistel et col, « How minute sooglossid frogs hear without a middle ear », Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America PNAS,‎ (lire en ligne)
  8. AFP, « On a découvert la grenouille qui entend par la bouche », sur 20minutes.fr, (consulté le 14 février 2020)
  9. Beolens, Watkins & Grayson, 2013 : The Eponym Dictionary of Amphibians. Pelagic Publishing Ltd, p. 1-262