Seamanite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Seamanite
Catégorie VI : borates[1]
Seamanite, Chicagon mine, Menominee iron range, Comté d'Iron, Michigan, USA, 5 x 4 x 3 cm

Seamanite, Chicagon mine, Menominee iron range, Comté d'Iron, Michigan, USA, 5 x 4 x 3 cm
Général
Classe de Strunz 0.6.AC.65
Formule chimique H6BMn3O10PMn3B(PO4)(OH)6
Identification
Masse formulaire[2] 372,641 ± 0,01 uma
H 1,62 %, B 2,9 %, Mn 44,23 %, O 42,94 %, P 8,31 %,
Couleur incolore, rose pâle, jaune pâle, brun jaunâtre
Classe cristalline et groupe d'espace bipyramidale;
Pbnm
Système cristallin orthorhombique
Réseau de Bravais primitif P
Clivage distinct/bon sur {001}
Cassure fragile, cassant
Habitus aciculaire
Échelle de Mohs 4
Trait blanc
Éclat vitreux
Propriétés optiques
Indice de réfraction nα = 1.640; nβ = 1.663
nγ = 1.665
Biréfringence biaxial (+); 0.025
Dispersion 2vz ~ 40°
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence transparent
Propriétés chimiques
Masse volumique 3.08 g/cm³
Densité 3.08-3.128
Solubilité soluble dans les acides froids dilués
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La seamanite est une espèce minérale du groupe des borates et du sous-groupe des nésoborates (ou inselborates), de formule Mn3B(PO4)(OH)6.

Historique de la description et appellations[modifier | modifier le code]

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

La seamanite a été décrite en 1930 par Kraus, Seaman et Slawson. Elle fut nommée ainsi en l'honneur de Arthur Edmund Seaman (1858-1937), Professeur de géologie et de minéralogie à la Michigan Technological University de Houghton dans le Michigan aux États-Unis, qui fut le premier à s'intéresser à ce minéral[3].

Topotype[modifier | modifier le code]

Les échantillons de référence servant à la description ont été découverts à la mine Chicagon, Menominee iron range, Comté d'Iron, Michigan.
Ils sont conservés à la Michigan Technological University de Houghton dans le Michigan, ainsi qu'au National Museum of Natural History de Washington DC aux États-Unis (échantillon n° 96282).

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Critères de détermination[modifier | modifier le code]

La seamanite est un minéral de couleur incolore, rose pâle, jaune pâle ou brun jaunâtre se présentant sous la forme de cristaux aciculaires allongés le long de [001] et montrant les faces {110} et {111}, pouvant atteindre 1 centimètre. Elle possède un éclat vitreux, elle est transparente, fragile et cassante et présente un clivage plutôt bon sur {001}. Sa dureté est de 4 et sa densité mesurée est de 3.08-3.128, et son trait est blanc.

Composition chimique[modifier | modifier le code]

Composition élémentaire du minéral
Élément Nombre (formule) Masse des atomes (u)  % de la masse moléculaire
Bore 1 10,81 2,9 %
Phosphore 1 30,97 8,31 %
Manganèse 3 164,82 44,23 %
Hydrogène 6 6,05 1,62 %
Oxygène 10 159,99 42,94 %
Total : 21 éléments Total : 372,64 u Total : 100 %

Cette composition place ce minéral:

Cristallographie[modifier | modifier le code]

gris: hydrogène, rouge: oxygène, vert: bore, violet: manganèse,
phosphate au centre des tétrèdres jaunes

La semanite cristallise dans le système cristallin orthorhombique. Son groupe d'espace est Pbnm.

  • Les paramètres de la maille conventionnelle sont: a = 7,811 Å, b = 15,114 Å, c = 6,691 Å, Z = 4 unités formulaires par maille (volume de la maille V = 789,48 Å3).
  • La masse volumique calculée est: 3,132 g/cm3.

Gîtes et gisements[modifier | modifier le code]

Gîtologie et minéraux associés[modifier | modifier le code]

Gîtologie
La seamanite se trouve dans des fractures coupant des roches siliceuses.
Minéraux associés
Elle est associée aux minéraux suivants: sussexite, calcite, divers oxydes de manganèse.

Gisements producteurs de spécimens remarquables[modifier | modifier le code]

  • Australie
Iron Monarch Open Cut, Iron Knob, Middleback Range, Péninsule d'Eyre, Australie-Méridionale[4].
  • États-Unis
Bengal Mine/Cannon Mine, Stambaugh, Menominee, Iron Range, Comté d'Iron, Michigan[5].
Chicagon Mine, Menominee, Iron Range, Comté d'Iron, Michigan[6].
Cambria-Jackson Mine, Negaunee, Marquette Iron Range, Comté de Marquette, Michigan[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. Kraus, Seaman, and Slawson (1930) American Mineralogist: 15: 220-225.
  4. Australian Jour.Min. v.6, no. 1
  5. a et b Mineralogy of Michigan (2004) Heinrich & Robinson
  6. Palache et al (1951), Dana's System of Mineralogy, seventh ed., vol. II: 376, 389.; Kraus, Seaman, and Slawson (1930) American Mineralogist: 15: 220-225

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Kraus, Seaman, and Slawson (1930) American Mineralogist: 15: 220-225.
  • McConnell and Pondrom (1941) American Mineralogist: 26: 446.
  • Palache, C., Berman, H., & Frondel, C. (1951), The System of Mineralogy of James Dwight Dana and Edward Salisbury Dana, Yale University 1837-1892, Volume II. John Wiley and Sons, Inc., New York, 7th edition, revised and enlarged: 388-389.

American Mineralogist (1971): 56: 1527-1538.

  • Kurkutova, E.N., B.G. Rau, and I.M. Rumanova (1971) Crystal structure of seamanite Mn3[PO4/BO3]•3H2O = Mn3[PO3OH][BO(OH)3](OH)
  • Doklady Acad. Nauk SSSR, 1971, 1070–1073 (in Russian).
  • Moore, P.B. and S. Ghose (1971) A novel face-sharing octahedral trimer in the crystal structure of seamanite. Amer. Mineral., 56,

1527–1538.

  • Grew, E.S., and Anovitz, L.M. (1996) BORON: Mineralogy, Petrology and Geochemistry, second edition, as revised (2002).

Sur les autres projets Wikimedia :