Scott Kelly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kelly.

Scott Kelly
Image illustrative de l’article Scott Kelly

Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Sélection Groupe 16 de la NASA, 1996
Naissance (54 ans)
Orange (New Jersey)
Occupation actuelle astronaute NASA
Durée cumulée des missions 520 jours 10 heures 33 minutes
Mission(s) STS-103
STS-118
Soyouz TMA-01M Expédition 25
Expédition 26
Soyouz TMA-16M
Expédition 43
Expédition 44
Expédition 45
Insigne(s) Sts-103-patch.png STS-118 patch new.png Soyuz-TMA-01M-Mission-Patch.svg ISS Expedition 25 Patch.png ISS Expedition 26 Patch.png Soyuz-TMA-16M-Mission-Patch.png

Scott Joseph Kelly est un astronaute américain né le . Il est le frère jumeau de Mark E. Kelly, également astronaute. Ancien pilote de l'Aéronavale, Scott a été successivement pilote de la navette spatiale américaine (vol STS-103 en 1999), commandant de bord (vol STS-118 en 2007) puis, à deux reprises, membre d'équipages permanents de la Station spatiale internationale (expéditions 25/26, en 2010-2011 puis expéditions 43/46 en 2015-2016). Avec le russe Mikhaïl Kornienko, il détient le record du plus long séjour jamais réalisé à bord de l'ISS, dans le cadre de la One year Mission.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kelly est né en 1964 à Orange dans l'État du New Jersey aux États-Unis. Il entre à l'école de l'Aéronavale américaine en 1989 après avoir obtenu son diplôme en 1987 et s’entraîne sur le chasseur-bombardier F-14. Il est ensuite affecté sur différents sites dans le monde à bord du porte-avions USS Eisenhower. Il suit ensuite l'École des pilotes d'essai de l'Aéronavale américaine en 1993-1994. Il a à son actif plus de 4 000 heures de vols sur plus de 30 types d'avion et a effectué plus de 250 appontages[1]. Kelly est divorcé et a deux enfants de son mariage.

Sélection[modifier | modifier le code]

En 1996, Scott Kelly et son frère jumeau Mark sont sélectionnés par la NASA comme pilotes de la navette spatiale américaine dans le groupe 16 d'astronautes de la NASA[1].

Retraite[modifier | modifier le code]

L'astronaute a annoncé sa retraite le 11 mars 2016 après 20 ans au service de la NASA. Sa retraite sera valable à partir du 1er avril 2016 mais il continuera toutefois à participer aux recherches scientifiques qui étudient les effets physiologiques et psychologiques de longs séjours dans l'espace tout comme le fera son homologue russe Mikhaïl Kornienko[2],[3],[4].

Missions[modifier | modifier le code]

Scott Kelly a réalisé quatre missions dans l'espace[5],[2] : deux à bord de la navette spatiale américaine puis deux, de longue durée, à bord de l'ISS (Station Spatiale Internationale)[1] :

  • Il est tout d'abord le pilote de la navette Discovery, lors de la mission STS-103 lancée le et destinée à assurer la maintenance du télescope spatial Hubble. Durant ce vol, trois sorties extravéhiculaires sont effectuées.
  • Kelly est ensuite commandant de la mission STS-118 du , au cours de laquelle la navette Endeavour transporte plus de 2 tonnes de ravitaillement et d'équipement, dont un tronçon de poutre de la Station spatiale internationale. Quatre sorties extravéhiculaires sont réalisées et plus de 1,5 tonne de matériel sont ramenés sur Terre.
  • Le , Kelly rejoint la station spatiale internationale à bord du vaisseau russe Soyouz TMA-01M pour y séjourner durant cinq mois. Du au , il commande successivement les expéditions 25 et 26, revenant sur terre à nouveau à bord de Soyouz TMA-01M.

One Year Mission[modifier | modifier le code]

Scott et son frère jumeau Mark en 2015

Le , il décolle à bord du Soyouz TMA-16M. Avec le Russe Mikhaïl Kornienko, il séjourne pendant près d'un an à bord de l'ISS[6], participant aux expéditions 43, 44, 45 et 46. Il est commandant de ces deux dernières expéditions. Le , les deux hommes reviennent sur Terre à bord de Soyouz TMA-18M, après avoir passé 340 jours dans l'espace[7]. Il a effectué 3 sorties extra-véhiculaires pendant cette mission. Sa mission est très médiatisée et Scott Kelly devient très populaire sur les réseaux sociaux, car il partage des centaines de photos de sa dernière mission.

Le fait qu'il ait un frère vrai jumeau, ayant donc exactement le même patrimoine génétique que lui, a été l'occasion d'étudier les différences d'expression des gènes entre les deux frères[8]. Ses télomères, extrémités des chromosomes déterminant le vieillissement cellulaire, se sont allongés dans l'espace, mais sont rapidement revenus à la normale après son séjour dans l'ISS. Il en est de même de la méthylation de certains groupements ADN[9]. Par contre, six mois après son retour sur terre, 7% de ses gènes ont conservé une trace de son séjour dans l'espace[8],[10]. Il s'agit de gènes liés au système immunitaire, à la réparation de l'ADN, aux réseaux de formation osseuse, à l'hypoxie et à l'hypercapnie (manque d'oxygène et excès de CO2)[10]. Toutefois, ces changements sont minimes, et peuvent être observés sur des personne confrontées à des variations extrêmes de milieu : plongée en eaux profondes ou haute altitude[10]. Une autre évolution observée concerne la baisse des capacités cognitives[10]. L'étude de ces données doit durer encore trois années.

Records spatiaux détenus[modifier | modifier le code]

Kelly détient le record de la plus longue mission pour un américain, le précédent record étant de 215 jours[11] détenu en 2007 par Michael López-Alegría.

Il est avec son collègue russe Mikhaïl Kornienko la personne ayant passé le plus de temps dans l'ISS. Il est le troisième Américain ayant passé le plus de temps cumulé dans l'espace (520 jours), après Peggy Whitson (665 jours) et Jeffrey Williams (534 jours).

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Joachim Becker, « Astronaut Biography: Scott Kelly », sur spacefacts.de (consulté le 25 novembre 2018)
  2. a et b « L'astronaute Scott Kelly prend sa retraite », sur 20min.ch, (consulté le 13 mars 2016).
  3. « Espace: De retour sur Terre, l'astronaute Scott Kelly prend sa retraite », sur 20minutes.fr, (consulté le 13 mars 2016).
  4. « L'astronaute américain Scott Kelly prend sa retraite », sur europe1.fr, (consulté le 13 mars 2016).
  5. Biographie sur le site de la NASA.
  6. La One-Year Mission commence.
  7. « Un an dans l’espace : Scott Kelly bientôt de retour sur Terre », sur Courrier international (consulté le 29 février 2016).
  8. a et b « L'expression des gènes de l'astronaute Scott Kelly modifiée par l'espace », sur sciencesetavenir, .
  9. (en) « Astronaut twin study hints at stress of space travel », sur Nature, .
  10. a b c et d (en) « NASA Twins Study Confirms Preliminary Findings », sur Nasa, .
  11. « Activities overview | VSV », sur vsv.tudelft.nl (consulté le 29 février 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]