Savitribai Phule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Savitribai Phule
Savitribai Phule statue, Maharashtra sadan, New Delhi.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Naigaon (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
PuneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint

Savitribai Jyotirao Phule () est une réformatrice sociale, éducatrice et poétesse indienne. Elle est considérée comme la première femme enseignante d'Inde. Avec son mari, Jyotirao Phule, elle joue un rôle important dans l'amélioration des droits de la femme en Inde au cours de la domination Britannique[1]. Phule et son époux fondent la première école de filles à Pune gérée par des natifs Indiens en 1848[Note 1]. Elle lutte pour l'abolition de la discrimination et des traitements injustes des personnes fondée sur la caste et le genre. Elle est considérée comme une figure importante du mouvement de réforme sociale de l’État du Maharashtra.

Biographie[modifier | modifier le code]

Savitribai Phule est née en 1831 à Naigaon, dans la Présidence de Bombay dans une famille d'agriculteurs[2]. Ses parents étant pauvres et ayant trois jeunes frères, elle ne va pas à l'école et aide sa mère aux tâches ménagères[3]. À l'âge de neuf ans, elle était mariée à Jyotirao Phule alors âgé de douze ans[4]. Savitribai et Jyotirao n'ont pas d'enfants[4], mais ils adoptent Yashavantrao, un fils né d'une veuve Brahmane[5].

Lorsque Jyotirao Phule ouvre une école pour filles à Pune en 1848, Savitribai Phule est la première professeure de l'école[5]. La première année, ils n'ont que neufs étudiantes[3]. Avec son mari, elle enseigne à des enfants de différentes castes et ils ouvrent un total de 18 écoles[6]. Le couple ouvre également un centre de soins appelé Balhatya Pratibandhak Griha pour les femmes enceintes victimes de viol et les aide à mettre au monde leurs enfants[7].

Savitribai et son fils adoptif, Yashwant, ouvrent une clinique pour traiter les personnes touchées par la peste bubonique (qui ravage alors la Chine) quand celle-ci apparaît dans la région de Nallasopara en 1897[8]. La clinique est établie à la périphérie de la ville de Pune, dans une zone libre d'infection. Savitribai accueille personnellement les patients à la clinique où son fils les traitent. Pendant des aux patients, elle contracte la maladie. Elle meurt le 10 mars 1897 alors qu'elle s'occupe d'un patient[2].

Poésie[modifier | modifier le code]

Savitribai Phule écrit de nombreux poèmes contre la discrimination et conseille aux gens de s'informer[9],[10]. Deux livres de ses poèmes sont publiés à titre posthume, Kavya Phule (1934) et Bavan Kashi Subodh Ratnakar (1982).

Héritage[modifier | modifier le code]

Buste de Savitribai Phule à Pune
  • Le 3 janvier 2017, le moteur de recherche Google marque le 186e anniversaire de la naissance de Savitribai Phule avec un Google Doodle[13],[14].
  • Avec Ambedkar et Annabhau Sathe, Phule est devenu une icône, en particulier dans la caste des Dalit Mang. Les femmes dans les branches locales de Manavi Hakk Abhiyan (Campgne pour les Droits de l'Homme, un corps Mang-Ambedkarite)[15] organisent des processions pour leurs anniversaires[16].
  • Un prix, le Savitribai Phule Award récompense chaque année une réformatrice sociale de l'État du Maharashtra[11].

Références[modifier | modifier le code]

Notes

  1. La missionnaire américaine Cynthia Farrar ouvre une école de filles à Bombay en 1829. En 1847, la société littéraire et scientifique ouvre le lycée pour fille Kamalabai à Girgaon, près de Bombay. L'école existe toujours en 2016. Peary Charan Sarkar ouvre une école pour fille appelée Kalikrishna Girls' High School dans la Présidence de Bengale de Barasat en 1847. La communauté Parsi de Mumbai a aussi ouvert une école pour fille en 1847)

Citations

  1. (en) Mariam Dhawale, « AIDWA Observes Savitribai Phule Birth Anniversary » (consulté le 3 mars 2014).
  2. a et b (en) Feminist Writings from Ancient Times to the Modern World: A Global Sourcebook and History, ABC-CLIO, (ISBN 978-0-313-34581-4), p. 243.
  3. a et b (en) « Why we need to know the story of Savitribai Phule, India's first feminist », sur www.dailyo.in (consulté le 27 septembre 2018).
  4. a et b (en) Sharmila Rege, Savitribai Phule Second Memorial Lecture, [2009], National Council of Educational Research and Training, (ISBN 978-8-17450-931-4, lire en ligne).
  5. a et b (en) Rosalind O'Hanlon, Caste, Conflict and Ideology: Mahatma Jotirao Phule and Low Caste Protest in Nineteenth-Century Western India, Cambridge University Press, (ISBN 978-0-521-52308-0), p. 135.
  6. (en-US) « Who was Savitribai Phule? Remembering India’s first woman teacher », The Financial Express,‎ (lire en ligne).
  7. (en) Sanjana Agnihotri, « Who is Savitribai Phule? What did she do for womens rights in India? », India Today,‎ (lire en ligne).
  8. (en) « Savitribai Phule – Google Arts & Culture », Google Cultural Institute (consulté le 2 janvier 2018).
  9. (en) « Few Poems by Savitribai Phule », Dr Ambedkar's Caravan.
  10. (en) A Forgotten Liberator – The Life And Struggle of Savitribai Phule, Mountain Peak Publishers (ISBN 978-81-906277-0-2).
  11. a b et c (en-US) « Savitribai Phule Biography | Life History & Contributions of Social Reformer », Cultural India,‎ (lire en ligne, consulté le 27 septembre 2018).
  12. (en) Vishwas Kothari, « Pune university to be renamed after Savitribai Phule », Times of India,‎ (lire en ligne).
  13. (en) « Google doodle pays tribute to social reformer Savitribai Phule », The Hindu, sur The Hindu, (consulté le 3 janvier 2017).
  14. (en) « Savitribai Phule, Google Doodle Tribute To Social Reformer », NDTV.com, sur NDTV.com, (consulté le 3 janvier 2017).
  15. (en) Suryakant Waghmore, From the Margins to the Mainstream: Institutionalising Minorities in South Asia, SAGE Publications, (ISBN 978-9-35150-622-5, lire en ligne), « Challenging Normalised Exclusion: Humour and Hopeful Rationality in Dalit Politics », p. 151.
  16. (en) Suryakant Waghmore, Civility against Caste: Dalit Politics and Citizenship in Western India, SAGE Publications, , 34, 57, 71–72 p. (ISBN 978-8-13211-886-2, lire en ligne).

Lectures complémentaires[modifier | modifier le code]

  • Parimala V. Rao, Education and the Disprivileged: Nineteenth and Twentieth Century India, Orient Blackswan, (ISBN 978-8-12502-192-6, lire en ligne), « Educating Women – How and How Much: Women in the Context of Tilak's Swaraj »

Liens externes[modifier | modifier le code]