Salini Impregilo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Salini Impregilo S.p.A.
illustration de Salini Impregilo

Création 2014
Dates clés 1929 création de Fiat Impresit
1989 fusion Impresit-Cogefar
Personnages clés Alberto Giovannini
Pietro Salini
Forme juridique S.A.
Siège social Milan
Drapeau d'Italie Italie
Activité Ingénierie - Constructions - Génie civil
Produits BTP
Effectif 34.400
Site web http://www.salini-impregilo.com

Chiffre d’affaires 4,7 Mds € (2015)
Résultat net 77,6 M €

Salini Impregilo SpA est le principal groupe italien de bâtiment et travaux publics dont le siège social est situé à Milan. Son chiffre d'affaires est de 4,7 milliards d'euros en 2015.

Le groupe Salini Impregilo est spécialisé dans la technologie des constructions, l'ingénierie. Il réalise des ouvrages d'art et des grands travaux à l'échelle mondiale comme les barrages et les centrales hydroélectriques, les canaux et écluses comme le canal de Panama, les voies ferrées et lignes à grande vitesse, les métros, les aéroports, les autoroutes avec tunnels et viaducs, tous les bâtiments d'habitation et industriels.

Il se classe à la première place parmi les entreprises italiennes travaillant dans le monde[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le groupe Salini Impregilo est le regroupement de deux très anciennes entreprises italiennes : Salini et Impregilo qui est intervenue avec effet au 1er janvier 2014. Le projet est né en 2011 avec l'entrée de Salini au capital d'Impregilo. Une OPA amicale a finalisé l'opération de rapprochement en avril 2013.

Histoire d'Impregilo[modifier | modifier le code]

Impregilo était une entreprise indépendante, cotée à la bourse de Milan. Son capital social est de 716 millions d'euros et l'entreprise disposait d'un carnet de commandes qui s'élève à plus de 13 milliards d'euros.

La société Impregilo était le résultat de la fusion, en 1990, des entreprises de construction et d'ingénierie italiennes Fiat Impresit, Cogefar, Girola et Lodigiani. Impre pour Impresit, gi pour Girola, lo pour Lodigiani.

Depuis 1929, le groupe Fiat SpA disposait d'un secteur spécialisé dans les grands ouvrages de génie civil et la construction d'usines, Fiat Impresit.

  • Fin 1989 Fiat Impresit et Cogefar, autre grande entreprise italienne de constructions fusionnent pour créer Cogefar-Impresit. Quelques années plus tard, en 1995, les entreprises Girola et Lodigiani, avec qui Fiat Impresit travaillait souvent à l'étranger, rejoignent la nouvelle entité et forment le groupe Impregilo. D'autres sociétés furent ensuite rachetées comme la société d'ingénierie Castelli.
  • En 1998, la société sort du giron du groupe Fiat pour intégrer le groupe Gemina, une holding financière créée par Cesare Romiti, ancien directeur général du groupe Fiat.
  • Depuis avril 2005, environ 30 % du capital est cédé au groupe italien Igli à la suite de la cession de la part détenue par Gemina, jusqu'alors actionnaire de référence du groupe.
  • En 2006, Fisia Italimpianti et sa filiale Fisia Babcock reviennent dans le giron d'Impregilo à 100 %. Des voix persistantes dans les milieux financiers soutiennent que les groupes Impregilo et Astaldi SpA, les deux majors du secteur en Italie vont fusionner. Il n'en sera rien, par contre Gemina vend le solde de sa participation dans Impregilo au groupe Igli.
  • Entre février 2007 et fin d'année 2011, le capital du groupe Igli est uniformément réparti entre ses 3 actionnaires : les sociétés Argofin du Groupe Gavio SpA, Autostrade SpA de la famille Benetton et Immobiliare Lombarda du groupe Ligresti.
  • En fin d'année 2011, un accord entre les trois actionnaires de Igli SpA est trouvé, le groupe Gavio, rachète les parts des deux autres actionnaires et en devient le seul propriétaire. L'opération est officialisée le 6 mars 2012.
  • En 2012, l'entreprise Salini SpA, disposant de liquidités, veut accélérer sa croissance externe et achète en bourse une participation de 29,9 % de l'entreprise Impregilo et devient actionnaire de référence, comme le groupe Gavio. Salini propose de monter au capital pour fusionner les deux entreprises.
  • En février 2012, Salini SpA lance une OPA sur Impregilo et recueille 86,5 % des actions. La fusion est validée par le conseil d'administration de deux sociétés en septembre 2013 et devient effectif au 1er janvier 2014. Le groupe retrouve sa cotation à la bourse de Milan en juin 2014.

Histoire de Salini[modifier | modifier le code]

L'entreprise Salini SpA a été créée à Rome en 1936 par Pietro Salini. L'entreprise a progressé lentement comme beaucoup d'entreprises familiales, sans croissance externe ambitieuse jusqu'en 1980. Elle s'est développée sur le marché italien mais s'est intéressée très rapidement aux marchés étrangers, les colonies italiennes notamment.

La première réalisation de l'entreprise sera un stade de 100 000 places que Benito Mussolini a voulu pour accueillir Adolf Hitler à Rome. La première opération d'envergure à l'étranger sera l'aménagement de la zone de Tana Beles, en Éthiopie avec la réalisation de 250 km de routes, 200 km de réseaux d'eau potable, 50 ponts et l'assainissement de 20 000 hectares, en seulement deux ans de travaux.

Suivirent des projets importants d'autoroutes en Géorgie, Bielorussie et Turquie et le métro de Stockholm pour 1,7 milliard d'euros[2].

En association avec Impregilo, depuis 2009, elle réalise le doublement du canal de Panama, l'ouvrage le plus important du XXIe siècle. La mise en service est attendue en été 2016[3].

Avec le rachat de l'entreprise Todini SpA en 2009, l'entreprise devient le troisième groupe de constructions italien. Avec le rachat du groupe Impregilo, le groupe Salini-Impregilo est sans conteste le premier de la péninsule par chiffre d'affaires.

Principaux secteurs d'activité[modifier | modifier le code]

Le groupe Salini-Impregilo intervient au niveau mondial dans différentes spécialités :

  • Systèmes pour l'environnement
    • Usines de dessalement d'eau et stations de traitement des eaux potables
    • Stations d'épuration des eaux usées
    • Incinérateurs
  • Constructions
    • Bâtiments industriels et logements
    • Bâtiments publics
    • Hôpitaux et cliniques
  • Concessions de service public
    • Autoroutes
    • Aéroports
    • Hôpitaux

Principaux marchés[modifier | modifier le code]

Bien que le groupe ait déjà travaillé dans quasiment tous les pays du monde, ses marchés principaux sont :

Les principales réalisations[modifier | modifier le code]

Les projets auxquels les entreprises Fiat Impresit, Impregilo, Impregilo-Cogefar ou Salini-Impregilo maintenant ont participé comprennent des bâtiments de services publics, des autoroutes, des aéroports, des systèmes de captage, transport et approvisionnement en eau, l'élimination des déchets, des hôpitaux et l'aménagement du territoire. Outre la construction de la quasi-totalité des usines du groupe Fiat dans le monde, les ouvrages les plus importants sont:

  • en association avec la société espagnole Sacyr Vallehermoso, le belge Jan de Nul et le panaméen Cusa, Salini-Impregilo a remporté l'appel d'offres pour l'agrandissement du canal de Panama qui doit être achevé en 2016[15]. Après le contentieux qui a opposé Sacyr et le gouvernement du Panama en fin d'année 2013, Salini-Impregilo a pris la direction du groupement de construction et a signé une nouvelle convention d'extension de l'ouvrage avec la fourniture des écluses mécanisées par une société italienne[16].

L'usine hydroélectrique de Kárahnjúkavirkjun est située à 90 km au sud ouest de la ville de Egilsstadir, dans la partie orientale du pays. C'est actuellement l'ouvrage le plus important construit en Islande. Un système de 3 barrages recueille les eaux de fonte des glaciers et du fleuve Jokulsa a Dal dans le bassin Halslòn et transporte ces eaux par une conduite forcée de 73 km jusqu'à la centrale souterraine de 690 MW. La construction de l'ensemble s'est déroulée entre 2003 et 2009.

En juillet 2013, le groupe Salini-Impregilo en j-v avec les entreprises Shimmick Construction (USA) et FCC Construction (Spagna), remporte l'appel d'offres comme General Contractor pour la conception et la réalisation du nouveau pont “Gerald Desmond” à Long Beach, en Californie. Le montant global du marché est de 650 millions de dollars. Ce nouveau pont suspendu aura une longueur totale de 610 mètres avec une travée centrale de 300 mètres et comporte un viaduc d'accès de plus de 2 kilomètres.

Le projet présente un niveau de complexité technique peu commun. Le marché impose que le trafic routier et ferroviaire qui emprunte le pont existant doit être maintenu ainsi que le trafic fluvial qui passe sous le pont. Les travaux de construction sont planifiés sur 4 ans.

  • Le groupe a été adjudicataire de la construction de la nouvelle ligne de métro souterrain Cityringen au centre ville de Copenhague longue de 17,4 km comportant 17 stations[17].
  • Le groupe est également titulaire, avec Ansaldo STS du marché de conception-construction de la ligne 3 du métro de Riyad en Arabie Saoudite, longue de 41,6 km.
  • Impregilo a été le principal partenaire du consortium d'entreprises pour le projet de construction du Pont de Messine qui a été relancé par le Président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, le 6 mars 2009[18].

Le pont de Messine[modifier | modifier le code]

Article connexe : Pont de Messine.

En octobre 2005, le groupe Impregilo, mandataire d'un groupement d'entreprises, est déclaré adjudicataire de l'appel d'offres international lancé par l'État italien pour le financement et la construction du Pont sur le détroit de Messine, en battant sur le fil l'autre groupe en lice, l'italien Astaldi SpA. Le montant global du marché était de 3,88 milliards d'euros. Le projet et les travaux devaient être terminés en 70 mois (6 ans).
Le marché global a été signé par le premier gouvernement Berlusconi le 27 mars 2006.

L'approbation du projet définitif et donc des plans d'exécution par le Comité interministériel italien de programmation économique (CIPE) et par la société concessionnaire "Stretto di Messina" dirigée par Impregilo, devait intervenir sous 10 mois après la signature du marché global. Durant ce laps de temps, c'est-à-dire jusqu'à l'été 2007, le gouvernement italien et la société « Stretto di Messina S.p.A. » pouvaient renoncer au projet. L'abandon du projet par le gouvernement italien comportait une pénalité croissante avec la date à laquelle cette décision serait prise et notifiée aux parties.

C'est en octobre 2007 que le Parlement italien, issu des élections qui renversèrent la majorité Berlusconi, vota l'abandon du projet et la dissolution de la société Stretto di Messina. La proposition de la majorité et du gouvernement Prodi n'a pas été retenue, à cause du refus du parti Italia dei Valori d'Antonio Di Pietro[19], qui voulait intégrer la société Stretto di Messina dans l'Azienda Nazionale Autonoma delle Strade (ANAS), une forme de Direction de l'équipement italienne.

L'usine d'incinération de Naples[modifier | modifier le code]

En 2000, la société Fibe créée lors du regroupement des activités de traitement des ordures ménagères des sociétés Fisia, Impregilo, Babcock et Evo Oberrhausen, est désignée adjudicataire à la suite de l'appel d'offres d'État pour la réalisation de l'ensemble d'incinération des ordures ménagères de la région et de la collecte des déchets. Les sociétés Fibe et Fibe Campania sont des sociétés appartenant au groupe Fisia-Italimpianti, contrôlé à 100 % par Impregilo.

Une des raisons principales pour lesquelles le groupe Impregilo a remporté ce contrat était la durée réduite d'étude et de construction de l'incinérateur. Les délais annoncés étaient de seulement 300 jours ouvrés pour la réalisation du complexe d'Acerra[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]