Pont de Messine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pont de Messine (projet)
Géographie
Pays Italie
Commune Villa San Giovanni (Calabre)
Messine en Sicile
Coordonnées géographiques 38° 15′ 08″ N, 15° 38′ 15″ E
Fonction
Franchit Détroit de Messine
Fonction Routier
Ferroviaire
Caractéristiques techniques
Type Pont suspendu
Longueur 5 070 m
Largeur 70 m
Hauteur 382,6 m
Matériau(x) acier
Construction
Construction Projet abandonné
Géolocalisation sur la carte : Italie
(Voir situation sur carte : Italie)
Pont de Messine (projet)

Le pont de Messine est un projet abandonné de pont suspendu en Italie sur le détroit de Messine qui sépare la pointe de la « botte » italienne, en Calabre, et la Sicile, entre Villa San Giovanni, d'une part, et Messine, d'autre part.

D'une portée unique de 3 660 mètres, qui est exactement la distance du détroit et 60 mètres de largeur, il devait battre la plupart des records en matière de ponts. Ouvrage multifonctionnel, il aurait permis de relier les réseaux routier (140 000 véhicules attendus par jour) et ferroviaire (200 trains attendus par jour) de part et d'autre du détroit.

Sa construction devait durer six ans, sa mise en service était initialement prévue pour l'année 2012, mais en 2006, le gouvernement italien de Romano Prodi renonce au projet. En 2008, le gouvernement Berlusconi promet que le pont sera réalisé et le financement est annoncé comme réglé en 2009. En , le projet graphique est présenté au public [1]. Il devait coûter 6 milliards d'euros, dont 2,5 financés par la société Stretto di Messina, le maître d'ouvrage.

En , l'Assemblée italienne a voté un amendement, présenté par l'opposition, supprimant le financement prévu pour la réalisation de l'ouvrage[2].
En , cette même assemblée décide l'abandon du projet pour cause de rigueur budgétaire[3].

Défis techniques[modifier | modifier le code]

Vue satellite du détroit de Messine.

Parmi les défis à relever, outre la portée unique sans pile intermédiaire dans la mer qui impose des dimensions exceptionnelles, figurent le risque sismique très élevé dans la région et le vent. Par conception, il est prévu pour résister à des vents de 216 km/h et à des séismes de magnitude 7,1.

Schéma en élévation du pont.

Structure juridique[modifier | modifier le code]

La société de droit public « Stretto di Messina S.p.A. » a été instituée en 1981 pour réaliser, en tant que maître d'ouvrage, les études et la conception d'un projet de lien fixe entre la Sicile et le continent, la construction de l'ouvrage et sa gestion ultérieure. Ses principaux actionnaires, outre les régions de Sicile et Calabre étaient des entreprises publiques : Fintecna SpA (Finanziaria per i Settori Industriale e dei Servizi), Rete ferroviaria italiana SpA et ANAS SpA (société gestionnaire des routes nationales et autoroutes italiennes).

Le pont et l'Union européenne[modifier | modifier le code]

Ce projet, dont le coût a été estimé à 4,6 milliards d'euros (valeur 2002), faisait partie des trente projets prioritaires du réseau transeuropéen de transport (TEN) dont la révision a été approuvée le par le Conseil européen. Il a été retiré des priorités européennes le .

Controverse[modifier | modifier le code]

En , des manifestations de partis de gauche et écologistes ont dénoncé le coût et les risques pour l'environnement. Refusant le début même des travaux, ils militent pour l'investissement des sommes dans la rationalisation des transports actuellement déficients en Sicile et en Calabre.

Se posent également des problèmes écologiques liés à l'équilibre d'une zone sauvage comprenant plus de 300 espèces d'oiseaux : la commission européenne a accusé le l'Italie d'avoir fait preuve de légèreté lors de l'étude d'impact du projet sur l'environnement.

Attribution du marché[modifier | modifier le code]

Le marché de la construction du pont a été attribué le , à la suite d'un appel d'offres, à un consortium dirigé par la société Impregilo, numéro un italien des travaux publics pour un montant global de 3,88 milliards d'euros. Le consortium est ainsi composé :

Le consortium sera assisté par les banques Banca Intesa, Carige et Banco Popolare.

L'offre d'Impregilo prévoyait, par rapport au cahier des charges, une réduction de 243 jours des délais d'exécution de l'ouvrage fixés à 78 mois et une baisse du coût global de l'ordre de 12 %.

La famille Rizzuto, famille mafieuse sicilienne établie au Québec, se serait également vu attribuer certains des contrats[4].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

  • Type de pont : pont suspendu
  • Longueur totale : 5 070 m
  • Longueur du tablier : 3 300 m
  • Largeur du tablier : 70 m
(quatre voies autoroutières, deux voies ferroviaires)
  • Hauteur des piles : 382,6 m
  • Coût total prévisionnel : 6 milliards d'euros.
  • Péage prévisionnel : 8 € (voiture particulière), 80 € (autocar), 50 à 63  (camion)
  • Capacité : 6 000 véhicules par heure, 200 trains par jour

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Entre Charybde et Scylla, un « pont d'or » pour la Mafia », Le Monde, [5]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it)Ecco il nostro ponte sullo stretto di Messina!, YouTube.com, vidéo mise en ligne le 3 octobre 2009
  2. Philippe Ridet et Philippe Ridet, « L'amant de Messine attendra encore », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  3. L'Italie renonce au pont sur le détroit de Messine - article de 20 Minutes du 26 février 2013.
  4. http://www.nicaso.com/pages/doc_page188.html
  5. Entre Charybde et Scylla, un « pont d'or » pour la Mafia