Saison 8 de Columbo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saison 8 de Columbo
Série Columbo
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine ABC
Diff. originale
Nb. d'épisodes 4

Chronologie

Cet article présente le guide des épisodes de la saison 8 de la série télévisée Columbo. Les détails du crime sont révélés ainsi que les premiers indices que Columbo découvre, mais pas la façon dont il prouve la culpabilité.

Épisode 1 : Il y a toujours un truc[modifier | modifier le code]

Titre original
Columbo Goes to the Guillotine (trad. litt. : « Columbo va à la Guillotine »)
Numéro de production
46 (8.1)
Première diffusion
Réalisation

Leo Penn

  • Durée : 89 minutes
Scénario
William Reed Woolfield
Invités
Résumé détaillé
Le télépathe Eliot Blake et le docteur Paula Hull, directrice de l’Anneman Institute For Psychic Research ont mis au point une ingénieuse supercherie afin d’obtenir des fonds de la part des autorités américaines, qui veulent rivaliser avec les Soviétiques sur le terrain de la télépathie. Le département d’État, encore dubitatif, engage alors le célèbre magicien Max Dyson, un spécialiste capable de déceler les tricheries. Il le paiera de sa vie, la tête tranchée.
Commentaires
  • Seul épisode de la série ou les génériques sont en blanc et non en jaune.
  • Lorsqu'à son arrivée sur le lieu du crime, Columbo demande à l'officier en faction s'il a eu un enfant, ce dernier lui répond une fille, prénommée Solange. Dans la version originale, il annonce que c'est un garçon, prénommé Harry.
  • Columbo soigne son entrée, il cabotine même. On voit une voiture mais pas au delà du pare-brise, c'est la nuit. Soudain, un cigare est allumé et un visage disparu depuis 11 ans reparaît enfin.
  • Preuve d'une certaine cohérence, Léo Penn réalise ce premier opus du retour en fanfare comme il avait réalisé, 11 ans plus tôt, la sortie temporaire du sympathique lieutenant.

Épisode 2 : Ombres et lumières[modifier | modifier le code]

Titre original
Murder, Smoke and Shadows (trad. litt. : « Meurtre, Fumée et Ombres »)
Numéro de production
47 (8.2)
Première diffusion
Réalisation

James Frawley

  • Durée : 91 minutes
Scénario
Invités
Résumé détaillé

Spécialiste des effets spéciaux, Alex Brady est devenu un réalisateur à succès à Hollywood. Tout semble lui sourire jusqu’au jour où il reçoit la visite d’un de ses anciens camarades, Leonard Fisher, venu spécialement depuis Albany (État de New York) pour la journée. La sœur de ce dernier est morte dans un accident de moto dix ans auparavant. Brady en est le responsable. La preuve est là : le film qu'un ami caméraman présent sur les lieux au moment des faits, a donné à Fisher juste avant de mourir. Brady est pris au piège; il prépare alors le meurtre de son ami de jeunesse afin d'éviter un scandale susceptible de ruiner sa carrière. Sous un faux prétexte, il va faire abondement arroser le sol d'une rue des studios de cinéma. Ensuite, il électrifie une grille qu'il fait toucher par Leonard et ce dernier meurt électrocuté, les pieds posés sur le sol humide devenu conducteur d'électricité.

Colombo remarque tout de suite, lorsqu'il prend contact avec Brady, qu'une personne était présente avec lui dans la soirée du crime car deux coupes de glaces entamées se trouvent sur un plan de travail. Pourtant, le jeune homme venait d'affirmer avoir été seul...
Commentaires

Épisode 3 : Fantasmes[modifier | modifier le code]

Titre original
Sex and the Married Detective (trad. litt. : « Sexe et le Détective marié »)
Numéro de production
48 (8.3)
Première diffusion
Réalisation

James Frawley

  • Durée : 90 minutes
Scénario
Jerrold L. Ludwig[2], d'après les personnages de Richard Levinson et William Link
Invités
Résumé détaillé
Le docteur Joan Allenby est une sexothérapeute renommée. Alors qu'elle se rend à l'aéroport, elle apprend que son vol est reporté et décide de revenir à son bureau. Elle constate que son amant se trouve au lit avec son assistante. Sous prétexte d'un « jeu », elle se déguise en « Lisa, la mystérieuse femme en noir », et prend soin de se montrer en public avec son amant. Puis elle tue l'infidèle. Tout le monde soupçonne évidemment Lisa la mystérieuse femme en noir, y compris Columbo qui doit résoudre cette énigme...
Commentaires
  • Lors de la grande soirée pour collecte de fonds durant laquelle Joan Allenby commet le meurtre, lorsqu'elle revient des toilettes après s'être changée en Lisa, la musique d'ambiance est celle de l'hymne national allemand.
  • Dans cet épisode on voit Columbo jouer du tuba, un instrument qu'il a appris au collège (car c'était le seul instrument qu'il restait).

Épisode 4 : Grandes manœuvres et petits soldats[modifier | modifier le code]

Titre original
Grand Deceptions (trad. litt. : « Grandes Tromperies »)
Numéro de production
49 (8.4)
Première diffusion
Réalisation

Sam Wanamaker

  • Durée : 89 minutes
Scénario
Sy Salkowitz, d'après les personnages de Richard Levinson et William Link
Invités
Résumé détaillé
Le sergent-major Lester Keegan menace de révéler les détournements de fonds opérés par le colonel Frank Brailie, directeur d'un think tank paramilitaire privé financé par un camp d'entraînement de mercenaires, dans le cadre des « Fonds de projets spéciaux ». Keegan a aussi découvert que Brailie entretient une relation avec Jenny, la jeune épouse du général Padget, président d'honneur de la fondation. Brailie tue le maître-chanteur en simulant un accident lors d'un exercice de nuit. Mais il n'est pas au bout de ses peines, car c'est au lieutenant Columbo qu'est confiée l'enquête. Le lieutenant demande une autopsie…

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]