Saison 1910-1911 de l'ANH

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saison 1910-1911
Association nationale de hockey
Vainqueur Club de hockey d'Ottawa
Nombre d'équipes 5
Nombre de matchs 16 (saison régulière)

La saison 1910-1911 est la deuxième saison de l'Association nationale de hockey. Cette saison voit le début du Quebec Hockey Club, plus connu sous le nom de Bulldogs de Québec, en remplacement des Silver Kings de Cobalt. Les Shamrocks de Montréal et le Club de hockey de Haileybury arrêtent également leurs activités, ce qui laisse cinq équipes qui jouent 16 matches chacune. Le Club de hockey d'Ottawa finit en tête et se voit récompensé par le Trophée O'Brien. L'équipe gagne par la suite la Coupe Stanley.

Contexte[modifier | modifier le code]

Photographie d'une équipe de joueurs de hockey
Le Club de hockey d'Ottawa champion 1911 de l'ANH

À la fin de la saison 1910, les Creamery Kings de Renfrew connaissent une perte cumulée de 20 000 dollars[1]. Malgré 25 000 dollars de recette et « seulement » 15 000 dollars de salaires, le club d'Ottawa est également déficitaire sur la saison 1910[2]. L'ANH essaie alors de trouver différents moyens pour augmenter ses revenus. Ainsi, il est décidé de n'utiliser plus que des palets[Note 1] de la marque Spalding Puck[3]. Il est également décidé de diviser le temps de jeu en trois périodes de vingt minutes, les équipes ayant le droit de faire des changements au cours des deux premières périodes[4]. Enfin, les propriétaires des équipes proposent de mettre en place un plafond salarial de 5 000 dollars maximum par équipe[2].

Les joueurs réagissent vivement à cette dernière idée et menacent de quitter l'ANH pour créer leur propre circuit, mais ils déchantent rapidement quand ils se rendent compte que les propriétaires des équipes sont également les propriétaires des principales patinoires existantes. Ainsi, ils peuvent toujours créer leur propre ligue, mais ils devront alors retourner jouer sur des patinoires extérieures sans aucune entrée d'argent[2]. Finalement, les joueurs n'ont pas d'autre choix que de se plier aux exigences des présidents et ne créent pas de nouvelle ligue[5]. Cependant, toutes ses mesures de réduction des frais pour la saison 1910-1911 à venir ne solutionnent en rien la situation financière de certains clubs. Ainsi, plusieurs équipes ne démarrent pas la deuxième saison de l'ANH : les Shamrocks de Montréal, le Club de hockey de Haileybury et les Silver Kings de Cobalt fin à leur participation alors que le Quebec Hockey Club, plus connu sous le nom de Bulldogs de Québec, fait ses débuts dans l'ANH en reprenant la concession de Cobalt[6].

À la fin de la saison régulière, l'équipe d'Ottawa finit à la première place du classement avec une fiche de 13 victoires pour seulement trois défaites[4]. Avec une moyenne de 3,9 buts accordés par rencontre, le portier des Canadiens qui joue sa première saison dans l'ANH, Georges Vézina, a la plus basse moyenne de buts alloués du circuit[7].

Résultats[modifier | modifier le code]

Classement de la saison régulière[modifier | modifier le code]

Saison 1910-1911[7],[4]
Clt Équipe PJ  V   D  N BP BC Pts
+001, Club de hockey d'Ottawa 16 13 3 0 122 69 26
+002, Canadiens de Montréal 16 8 8 0 66 62 16
+003, Creamery Kings de Renfrew 16 8 8 0 91 101 16
+004, Wanderers de Montréal 16 7 9 0 73 88 14
+005, Club de hockey Québec 16 4 12 0 65 97 8
  •      Champion de la saison régulière

Meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

Dessin d'un joueur de hockey
Martin Walsh, meilleur buteur du circuit.

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Classement des meilleurs buteurs[4]
Joueur Équipe PJ B Pun
Walsh, MartyMarty Walsh Ottawa 16 35 51
Kerr, AlbertAlbert Kerr (en) Ottawa 16 33 45
Smith, DonDon Smith Renfrew 16 26 49
Ridpath, BruceBruce Ridpath Ottawa 16 23 54
Cleghorn, OdieOdie Cleghorn Renfrew 16 20 66
Lalonde, ÉdouardÉdouard Lalonde Canadiens 16 19 63
Pitre, DidierDidier Pitre Canadiens 16 19 22
Russell, ErnieErnie Russell Wanderers 11 18 56
Darragh, JackJack Darragh Ottawa 16 18 36
Glass, FrankFrank Glass Wanderers 16 17 31

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le mot « palet » correspond au terme québécois de « rondelle ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. McKinley 2000, p. 76
  2. a, b et c McKinley 2000, p. 77
  3. McKinley 2000, p. 76 et 77
  4. a, b, c et d Bruneau et Normand 2008, p. 44
  5. (en) « Outlaws Hurrying to Cover », The Globe,‎ , p. 10
  6. Bruneau et Normand 2008, p. 41
  7. a et b Coleman 1966, p. 210

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael McKinley, Putting a Roof on Winter: Hockey's Rise from Sport to Spectacle, Vancouver, Colombie-Britannique, Greystone Books, , 320 p. (ISBN 1-55054-798-4)
  • (en) Charles Coleman, The Trail of the Stanley Cup, vol. 1, 1893-1926 inc,
  • (en) Dan Diamond, Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League, Total Sports, , 1879 p. (ISBN 978-0836271140)
  • (en) Eric Zweig, « The National Hockey Association », dans Dan Diamond, Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League, Total Sports, , 1879 p. (ISBN 978-0836271140)
  • Pierre Bruneau et Léandre Normand, La Glorieuse Histoire des Canadiens, Montréal, Éditions de l'Homme, , 823 p. (ISBN 2-7619-1860-6)