Saison 1911-1912 de l'ANH

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saison 1911-1912
Association nationale de hockey
Vainqueur Club de hockey Québec
Nombre d'équipes 4
Nombre de matchs 18 (saison régulière)

La saison 1911-1912 est la troisième saison de l'Association nationale de hockey. Après deux saisons, les O'Brien mettent fin aux opérations de Creamery Kings de Renfrew ce qui fait qu'il ne reste plus que quatre équipes dans l'ANH qui est concurrencée par la nouvelle l'Association de hockey de la Côte du Pacifique (également connu sous son nom anglais de Pacific Coast Hockey Association ou sous son sigle PCHA). Les Bulldogs de Québec, dans leur deuxième saison, finissent en-tête et sont récompensés par le Trophée O'Brien. Ils gagnent par la suite la Coupe Stanley.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le 7 décembre 1911, les frères Patrick se servent des finances de leur père, Joseph Patrick, et annoncent la création d'une nouvelle ligue : l'Association de hockey de la Côte du Pacifique[1]. La famille O'Brien décide quant à elle de ne plus poursuivre leurs investissements dans le monde du hockey et ils mettent fin aux opérations de leur équipe des Creamery Kings de Renfrew. Deux nouvelles équipes de la ville de Toronto sont censées faire leurs débuts dans l'ANH mais l'Arena Garden n'étant pas encore prêt, ni les « Torontos » ni les Tecumsehs de Toronto ne participent à cette saison[2].

L'ANH décide de faire un changement radical dans son jeu avec l'abandon du poste de rover[Note 1],[3]. De plus, les maillots des joueurs portent désormais des numéros et chaque équipe a le droit d'avoir neuf joueurs au total[4].

Le retrait de la formation de Renfrew entraîne une redistribution des joueurs de l'équipe entre les différentes formations restantes. Mais de nombreux joueurs quittent l'ANH pour rejoindre les rangs de la PCHA dont Édouard « Newsy » Lalonde qui quitte les Canadiens de Montréal pour finir meilleur buteur de la saison de la PCHA[5],[6].

Derniers de la saison précédente, les joueurs de Québec remportent le titre de champions de l'ANH et de la Coupe Stanley avec dix victoires et huit défaites. Ils finissent avec seulement une victoire de plus qu'Ottawa et deux de plus que les Canadiens, derniers de la saison. Ottawa et Québec se rencontrent pour la dernière fois de la saison le 2 mars ; alors qu'il ne reste que sept secondes de jeu dans le match, Joe Malone, le capitaine de l'équipe, inscrit le but égalisateur et finalement plus de vingt minutes sont nécessaires pour départager les deux formations. Joe Hall offre la victoire à Québec, la première place[7] puis la Coupe Stanley en battant l'équipe de Moncton[6].

Résultats[modifier | modifier le code]

Classement de la saison régulière[modifier | modifier le code]

Saison 1911-1912[8],[4]
Clt Équipe PJ  V   D  N BP BC Pts
+001, Club de hockey Québec 18 10 8 0 81 79 20
+002, Club de hockey d'Ottawa 18 9 9 0 99 83 18
+003, Wanderers de Montréal 18 9 9 0 95 96 18
+004, Canadiens de Montréal 18 8 10 0 59 66 16
  •      Champion de la saison régulière

Meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

Dessin d'un joueur de hockey
Skene Ronan, meilleur buteur du circuit.

Skene Ronan est le meilleur buteur de la saison avec 35 réalisations dont 8 lors d'une victoire 17-5 des Sénateurs contre les Wanderers[4].

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Classement des meilleurs buteurs
Joueur Équipe PJ B Pun
Ronan, SkeneSkene Ronan Ottawa 18 35 5
Pitre, DidierDidier Pitre Canadiens 18 27 40
Russell, ErnieErnie Russell Wanderers 18 27 110
Kerr, AlbertAlbert Kerr (en) Ottawa 18 24 35
Cleghorn, OdieOdie Cleghorn Wanderers 17 23 0
Malone, JoeJoe Malone Québec 18 21 0
Oatman, EdwardEdward Oatman Québec 18 20 20
McDonald, JackJack McDonald Québec 17 18 0
Ross, ArtArt Ross Wanderers 18 16 35
Roberts, GordonGordon Roberts Wanderers 18 16 0

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le rover est un nom en anglais qui correspond à un poste de joueur sans position fixe, disparu au début du XXe siècle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Diamond 1998, p. 35
  2. (en) « Tecumsehs admitted », The Globe,‎ , p. 13
  3. Zweig 1998, p. 33
  4. a, b et c Bruneau et Normand 2008, p. 47
  5. McKinley 2000, p. 79
  6. a et b Bruneau et Normand 2008, p. 45
  7. (en) « Quebec Won at Ottawa », The Globe,‎ , p. 12
  8. Coleman 1966, p. 226

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael McKinley, Putting a Roof on Winter: Hockey's Rise from Sport to Spectacle, Vancouver, Colombie-Britannique, Greystone Books, , 320 p. (ISBN 1-55054-798-4)
  • (en) Charles Coleman, The Trail of the Stanley Cup, vol. 1, 1893-1926 inc,
  • (en) Dan Diamond, Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League, Total Sports, , 1879 p. (ISBN 978-0836271140)
  • (en) Eric Zweig, « The National Hockey Association », dans Dan Diamond, Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League, Total Sports, , 1879 p. (ISBN 978-0836271140)
  • Pierre Bruneau et Léandre Normand, La Glorieuse Histoire des Canadiens, Montréal, Éditions de l'Homme, , 823 p. (ISBN 2-7619-1860-6)