Saint Macaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Macaire et Macaire.

Une quarantaine de personnages portant le nom de Macaire sont considérés comme saint par les Églises chrétiennes.

Saints des Églises catholiques et orthodoxes[modifier | modifier le code]

  • Macaire de Scété ou l’Ancien ou le Grand († 391), moine solitaire à partir de 330 puis ancien à Scété. Auteur des Homélies spirituelles. Appelé aussi M. l’Égyptien ; fêté le 19 janvier.
  • Macaire d'Alexandrie ou le Citadin (parfois confondu avec un autre Macaire, dit « le Jeune ») (s.), 394-395. Né à Alexandrie vers 309, se retire en 335 en Thébaïde et revint avant 373 en basse Égypte, compose une règle monastique, Patron des pâtissiers ; fêté le 8 décembre selon le martyrologe romain.
  • Macaire († 395), marchand de fruits à Alexandrie en Égypte, se retira comme ermite dans le désert ; fêté le 2 janvier[1].
  • Macaire († 311), martyr (s.), avec Eudoxe et Zénon ; fêté le 6 septembre.
  • Macaire martyr (s.) ? , mort par le feu avec ss. Gaïen, Gaïus, Néophyte, Zénon et Marc ; fêtés le 11 août.
  • Macaire (VIe siècle), évêque de Bordeaux (s.) ; fêté le 4 mai.
  • Macaire († vers 304), martyr en Cilicie (s.) avec sainte Théodulie, saint Hellade et saint Évagre ; fêtés le 5 février et le 18 janvier.
  • Macaire de Constantinople (s.), ? Vénérable ; fêté le 18 août.
  • Macaire d’Espetven (390 ? - 430 ?), Makarios, né d'une famille de commerçants grecs venus s'établir à Rome, fit carrière dans l'administration comme vicaire du préfet du prétoire. Il manifesta sa foi chrétienne en écrivant un pamphlet contre les astrologues.
  • Macaire de Jérusalem († 334), évêque, affronte les persécutions puis participe au concile de Nicée I ; fêté le 10 mars.
  • Macaire de Mélitène, martyr ; fêté le 6 septembre.
  • Macaire du Mont Saint-Auxence, martyr ; fêté le 17 août.
  • Macaire de Pélécète († vers 850), abbé confesseur des saintes images ; fêté le 1er avril.
  • Macaire de Pispir (IVe siècle), disciple qui enterra saint Antoine le Grand et reçut de lui son bâton.
  • Macaire martyr au Sinaï (s.), IVe siècle ou Ve siècle, avec 32 autres moines ; fêté le 14 janvier.
  • Macaire de Thmuis (s.), Hiéromartyr ; fêté le 22 mai.
  • Macaire de Zhabin (s.), Vénérable ; fêté le 22 janvier.
  • Macaire Albergati ou l'Arménien ou d'Antioche ou de Gand, mort à Gand le 10 avril 1012 ; célébré le 10 avril et le 9 mai.

Saints et bienheureux des Églises catholiques[modifier | modifier le code]

Saints des Églises orthodoxes[modifier | modifier le code]

  • Macaire († 1431), moine grec ; fêté le 8 janvier ;
  • Macaire le Romain, XVIe siècle. Vén. thaumaturge ; fêté principalement le 15 août et accessoirement le 19 janvier[2].
  • Macaire de Corinthe (s.), évêque ; fêté le 17 avril.
  • Macaire le Diacre (XIIIe siècle et XIVe siècle), moine des Grottes de Kiev ; fêté le 19 janvier.
  • Macaire de Bélev (s.), 1622. Thaumaturge. 22 janvier.
  • Macaire de Chio (s.), 1590. Fête le 6 octobre.
  • Macaire de Glouchitsa (s.), Vén. Fête le 12 octobre.
  • Macaire de Jabin (s.), Vén. Fête le 22 septembre.
  • Macaire de Jeltovodsk (s.), Vén. Fête le 25 juillet.
  • Macaire le Jeûneur (s.), XIIe siècle. Moine des Grottes de Kiev. Fête le 19 janvier.
  • Macaire le Jeûneur abbé de Khakhouli (s.), XIe siècle. Fête le 21 décembre.
  • Macaire de Kanev, 1678. Archimandrite et martyr. Fêtes le 13 mai et le 7 septembre[3].
  • Macaire métropolite de Kiev (s.), 1497. Martyr. Fête le 1er mai.
  • Macaire de Koliazino (s.), 1483. Abbé et thaumaturge. Fêtes le 17 mars (dormition), le 27 mars et le 26 mai (trans.) ou[4].
  • Macaire métrop. de Moscou (s.) Fête le 30 décembre.
  • Macaire d’Obnorsk (s.), XVe siècle. Disciple de s. Paul d’O. Fête le 10 janvier.
  • Macaire d’Oredej (s.), Vén. Fête le 9 août.
  • Macaire d’Oujna (s.), 1444. Fête le 25 juillet.
  • Macaire de Paphos, évêque de Paphos à Chypre ; fêté le 8 février[5].
  • Macaire de Patmos (s.) ; fêté le 17 janvier, XVIIIe siècle.
  • Macaire de Pélécète, exilé durant la crise de l’iconoclasme, mort en 830 ; fête le 1er avril ;
  • Macaire de Pisma (s.), XIVe siècle. Disciple de s. Paul d’Obnora et fondateur du monastère de Pisma. Fête le 10 janvier.
  • Macaire d'Oujensk, moine, mort en 1504 ; fête le 25 juillet ;
  • Macaire de Thessalonique (s.), Néo-martyr. Fête le 14 septembre.
  • Macaire de Kios, né à Brousse, renia le christianisme, puis martyr des Turcs, mort en 1590 ; fête le 6 octobre ;
  • Macaire de Zhabin, higoumène du monastère de Zhabin, mort en 1623 ; fête le 22 janvier ;
  • Macaire de Kanev, né en Volhynie, moine higoumène, martyr des Tatares, mort en 1678 ; fête le 7 septembre ;
  • Macaire de Corinthe, moine, ermite, a comme disciples de nombreux écrivains, mort à Chio en 1805 ; fête le 17 avril.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nominis : Saint Macaire.
  2. www.forum-orthodoxe.com Forum orthodoxe francophone : Saints pour le 19 janvier du calendrier ecclésiastique.
  3. Le fait qu'un saint figure sur nominis ne signifie pas que le saint est catholiqueNominis : Saint Macaire de Kanev
  4. Le fait qu'un saint figure sur le site nominis ne signifie pas que le saint est catholique. Cela signifie que les évêques catholiques de France estiment que la vie de ce saint orthodoxe mérite d'être mieux connu. Nominis : Saint Macaire de Koliazino
  5. Forum 'orthodoxe.com' : Saints pour le 8 février du calendrier ecclésiastique