Sadie Plant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sadie Plant (née le à Birmingham, en Angleterre) est une auteure et philosophe britannique, théoricienne de la culture[1].

Parcours universitaire[modifier | modifier le code]

Elle a obtenu son doctorat en philosophie de l'Université de Manchester en 1989. Elle a ensuite enseigné à l'Université de Birmingham, dans le département des sciences de la culture (anciennement le Centre for Contemporary Cultural Studies) avant de passer à la Cybernetic Culture Research Unit avec son collègue Nick Land à l'Université de Warwick. Ses premiers travaux de recherche ont pour objet l'Internationale situationniste. Elle se tourne ensuite vers les aspects sociaux et le potentiel politique de la cyber-technologie. Son écriture dans les années 1990 sera à la base du développement du cyberféminisme[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Sadie Plant quitte l'université de Warwick en 1997 pour se lancer dans l'écriture à temps plein. Elle publie une histoire culturelle de l'usage de drogues et de son contrôle, et un rapport sur les effets sociaux des téléphones mobiles, ainsi que des articles dans des publications aussi variés que le Financial Times, Wired, Plan, et Dazed and Confused.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://literature.britishcouncil.org/writer/sadie-plant
  2. Elle est une des personnes à qui on doit la maternité du terme cyberféminisme. http://study.sagepub.com/sites/default/files/Ch17_Cyberfeminism.pdf

Liens externes[modifier | modifier le code]