STRAT-X

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le général Maxwell Davenport Taylor préside l'étude STRAT-X.

STRAT-X, ou Strategic-Experimental, est une étude menée en 1966 et 1967 et parrainée par le gouvernement américain qui a analysé le potentiel futur de la force de dissuasion nucléaire des États-Unis.

À l'époque, l'Union des républiques socialistes soviétiques fait des progrès importants dans les missiles nucléaires et dans la construction de défenses anti-missiles et missiles antibalistiques pour protéger ses installations stratégiques. Pour combler une potentielle lacune technologique entre les deux superpuissances, le Secrétaire américain de la Défense Robert McNamara a confié l'étude classifiée STRAT-X à l'Institute for Defense Analyses, qui a compilé un rapport de vingt-volume en neuf mois.

Le rapport a examiné plus de cent différents systèmes d'armes, entraînant finalement le développement des missiles balistiques intercontinentaux MGM-134 Midgetman et Peacekeeper, les sous-marins de classe Ohio et les missiles mer-sol balistique stratégique Trident notamment. Les journalistes considèrent STRAT-X comme ayant eu une influence majeure dans la politique nucléaire américaine.

Notes et références[modifier | modifier le code]