Rouen Métropole Basket

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis SPO Rouen Basket)
Aller à : navigation, rechercher
Rouen Métropole Basket
Logo du Rouen Métropole Basket
Généralités
Surnoms RMB
Noms précédents Spes Philippin Omnisports de Rouen Basket-ball (SPO Rouen Basket)
Fondation 1892 (club omnisports)
1945 (section basket-ball)
2000 (association)
(structure SASP)
Statut professionnel SASP
Couleurs Bleu, blanc et orange
Salle Kindarena
(5 789 places)
Siège 5 rue Marie Duboccage
76100 Rouen
Championnat actuel Pro B
Président Drapeau : France Yvan Gueuder
Entraîneur Drapeau : France Alexandre Ménard
Site web rouenmetrobasket.com

Maillots

 
Domicile jersey
Domicile jersey
 
Domicile shorts
 
Domicile
 
Extérieur jersey
Extérieur jersey
 
Extérieur shorts
 
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de France de basket-ball de Pro B 2016-2017
0

Le Rouen Métropole Basket est un club français de basket-ball basé à Rouen. Il évolue en Pro B (2e division du championnat de France). Il est issu du club omnisports dénommé Spes Philippin Omnisports de Rouen.

Historique[modifier | modifier le code]

Philippins de Rouen - Assaut de boxe

Le Spes Philippin Omnisports de Rouen Basket-ball, plus communément appelé SPO Rouen Basket, est issu du club omnisports dénommé Spes Philippin Omnisports de Rouen. Ce dernier, fondé en 1892 par Henri Foursin sous le nom de « La maison des Philippins », est placé sous le patronage de Saint-Philippe Néri en 1893 (d'où son nom « philippin »).

En 1899 naît le SPN Gymnastique : cette section regroupe agrès, escrime et boxe française. Grâce à la loi de 1901 est créée l'association SPN. En découleront une section football, athlétisme, et le CSP : le Club Sportif Philippin.

La fin de la Seconde Guerre mondiale voit la création de sections supplémentaires : tennis, tir à l'arc, danse rythmique, tennis de table, handball et basket-ball, dès 1945. En 1952 le Groupement Sportif Philippin de Rouen est créé de la fusion entre le CSP et le GAR.

En 1961, nouvelle fusion entre les philippins de Rouen et la SPES (Société de la préparation à l'Éducation sportive) qui deviennent alors le SPOR. Le Spes Philippins Omnisports de Rouen compte en 1974 15 équipes pour environ 100 licenciés.

La section basket du SPO Rouen remporte le titre de champion de France Nationale Masculine 3 en 1998. En 2000, elle remporte le titre de champion de France Nationale Masculine 2 et devient une association indépendante: le SPO Rouen Basket-ball. Elle remportera également le titre de champion de France Nationale Masculine 1 en 2003.

Du fait de ses résultats et pour se mettre en conformité avec le Code du sport, l'association SPO Rouen Basket-ball est dans l'obligation de donner délégation de gestion de l'équipe professionnelle à une société: le , la SASP SPO Rouen Basket est créée.

Le 5 mai 2012, le SPO Rouen dispute face à Denain (victoire 95-75) sa dernière rencontre professionnelle officielle à la salle des Cotonniers[1]. Les pros évolueront dès la saison suivante au Kindarena de Rouen.

Le 8 mai 2012, Jean Prouin, à la tête du club depuis 1996, annonce son retrait de la présidence de l'entité professionnelle en estimant, notamment, que le SPOR n’existe quasiment plus[2]. Son départ sera acté le 29 mai 2012[2]. Yvan Gueuder deviendra par la même occasion le président du directoire de la SASP.

Le 18 mai 2012, après 25 années sur le banc du SPO Rouen dont 16 passées à la tête de l'équipe première masculine[3], Michel Veyronnet est officiellement remplacé par Laurent Sciarra[4]. Il est nommé Directeur Général de la structure professionnelle, qu'il quittera 18 mois plus tard par "manque d'oxygène"[5].


Daequan Cook (ici sous le maillot du Heat de Miami), recrue phare du RMB en 2014.

Malgré une saison 2013-2014 quelconque en deuxième division, où le RMB n'atteint pas les play-offs et finit à seulement quelques points des premiers relégables, la Ligue nationale de basket-ball (LNB) octroie au club normand une wild-card pour la Pro A.

Ainsi le RMB, pourtant 14e de Pro B, est promu en première division à la faveur d'un dossier extra-sportif jugé avantageux. En effet, avec une salle de près de 6 000 places (le Kindarena), des services administratifs bien structurés et un budget soutenu par un ensemble de partenaires privés dynamiques, le RMB remplit les conditions fixées par la ligue en ce qui concerne le projet de développement. Cependant, cette décision crée une polémique du fait des résultats médiocres du club en Pro B[6],[7],[8].

Le club se maintient en Pro A lors de la saison 2014-2015 en terminant 15e sur 18 du championnat. Les nombreuses blessures de plusieurs cadres de l'équipe (Trapani, Koffi, etc) ont handicapé le club et ce-dernier n'a pas pu jouer les play-off jusqu'au bout. Le club était notamment 6e au bout de 14 journées. Malgré tout, le RMB a assuré son maintien assez tôt, porté par Daequan Cook (3e meilleur marqueur du championnat). Alain Koffi et Jean-Michel Mipoka ont signé en juin 2015 un contrat de 3 ans en Normandie. Le nouvel entraîneur Rémy Valin souhaite construire un projet à long-terme et bien entamer la saison 2015-2016 en Pro A.

Le 17 juillet 2015, la structure professionnelle prend effectivement le nom de Rouen Métropole Basket[9]. Cependant, cette nouvelle dénomination ne fait pas l'unanimité[10]. En effet, le président de l'association reproche aux dirigeants de la SASP une décision unilatérale[11].

Après un début de saison 2015-2016 plus que mitigé, le club s'attache les services de Souleymane Diabaté[12], un meneur expérimenté qui est venu apporter des solutions dans le jeu. Auparavant, le club s'était séparé du pivot américain Devin Searcy[13]. 4 jours plus tard, le club décidait, en accord avec le joueur, de mettre un terme au contrat de l'ailier américain LaMarcus Reed[14]. Ces deux joueurs avaient pourtant signé à l'intersaison à l'été passé.

En mai 2016, le "RMB" est officiellement relégué en championnat de France Pro B de basket-ball au terme d'une saison catastrophique, où seul un miracle lui aurait permis de se sauver[15]. Entre les échecs de nombreux américains, les blessures plus ou moins longues d'Alain Koffi, Abdoulaye M'Baye ou encore Jean-Michel Mipoka, et surtout des joueurs livrés à eux-mêmes et laissés à l'abandon par les dirigeants[16], le club haut-normand n'a pas existé. En revanche Guerschon Yabusele est devenu un titulaire incontournable dans l'effectif de Rémy Valin lors de cette saison. Profitant de cette progression, le joueur s'insrit à la Draft 2016.

[modifier | modifier le code]

En 2015, les responsables de la SASP abandonnent le nom ainsi que le logo du SPO Rouen Basket[9].

Évolution du logo

Palmarès et accessions[modifier | modifier le code]

SPO Rouen Basket

  • Champion de France Nationale Masculine 3 (1998)
  • Champion de France Nationale Masculine 2 (2000)
  • Champion de France Nationale Masculine 1 (2003)
  • Montée en Pro B en 2002-2003
  • 6e de la saison régulière Pro B en 2003-2004 (1/2 finaliste des play-offs)
  • 2e de la saison régulière Pro B en 2004-2005 (1/4 finaliste des play-offs)
  • Montée en Pro A en 2004-2005
  • 4e de la saison régulière Pro B en 2006-2007 (1/2 finaliste des play-offs)
  • 1er de la saison régulière Pro B en 2007-2008 (1/4 finaliste des play-offs)
  • Montée en Pro A en 2007-2008
  • Champion de France cadets 2e division (2009)
  • 3e de la saison régulière Pro B en 2010-2011 (1/4 finaliste des play-offs)


Rouen Métropole Basket

  • Montée en Pro A en 2013-2014 au bénéfice d'une wild-card

Effectif actuel (2017-2018)[modifier | modifier le code]

Numéro Nom Né en Taille (m) Nationalité Poste
6 Ovidijus Varanauskas 1991 1,87 Drapeau : Lituanie Meneur
10 Félix Michel 1996 1,86 Drapeau : France Meneur
4 Benoit Injai 1997 1,86 Drapeau : France Meneur
16 Alexandre Dogbe 2001 1,86 Drapeau : France Meneur
15 Obi Emegano 1993 1,90 Drapeau : Nigeria Drapeau : Royaume-Uni Arrière
7 Emmanuel Monceau 1995 1,95 Drapeau : France Arrière/Ailier
8 Desmond Williams 1991 1,99 Drapeau : États-Unis Ailier
14 Marvin Mokono 2000 1,94 Drapeau : France Ailier
12 Carl Ponsar 1997 1,97 Drapeau : France Ailier/Ailier fort
9 Rémi Dibo 1991 2,01 Drapeau : France Ailier/Ailier fort
13 Florian Pouaveyoun 1999 2,02 Drapeau : France Ailier/Ailier fort
5 Amin Stevens 1990 2,00 Drapeau : États-Unis Ailier fort/Pivot
11 Earvine Bassoumba 1996 2,05 Drapeau : Congo-Brazzaville Pivot
Alexandre Ménard 1976 Drapeau : France Entraîneur
Mathieu Latard 1977 Drapeau : France Entraîneur adjoint

Joueurs célèbres ou marquants[modifier | modifier le code]


Rouen Métropole Basket

Capitaines[modifier | modifier le code]

SPO Rouen Basket


Rouen Métropole Basket

Équipes successives[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

  • Alexandre Ménard : entraîneur du RMB à partir de juin 2017
  • Rémy Valin : entraîneur du RMB de juin 2015 à mai 2017
  • Christophe Denis : entraîneur de l'équipe durant la saison 2014/2015 où le RMB accédait à la Pro A grâce à une Wild-Card
  • Laurent Sciarra : ayant passé plus de vingt ans sur les parquets européens, il détient, en tant que joueur, l'un des plus beaux palmarès du basket-ball français
  • Michel Veyronnet : d'abord entraîneur de la section féminine du club, il est devenu le premier entraîneur du SPO Rouen Basket en championnat professionnel
  • Michel Gomez : accession en NM2

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « De bien beaux adieux », Paris-Normandie,
  2. a et b « Basket/ProB/SPO Rouen: Prouin:"J'arrête..." », Paris-Normandie,
  3. « Séverin Boquet Jean-Emmanuel Le Brun Michaël Vérove Darnell Williams Cheikhou Thioune », Paris-Normandie,
  4. « Sciarra rebondit à Rouen », Le figaro.fr,
  5. « Basket - ProB: le SPOR a perdu son ADN », Paris-Normandie,
  6. « Editorial : Les wild-cards, une idée qui a trop dérivé », Bebasket,
  7. « Basket. Le Rouen Métropole Basket invité à rejoindre la Pro A : hold-up ? », Normandie actu,
  8. « Candidat à une wild-card, le Rouen Métropole Basket joue sa crédibilité sur les parquets de Pro B », Paris Normandie,
  9. a et b « Rouen change d'identité », BeBasket.fr,
  10. « L'ex-président fâché par le nouveau nom de la SASP », normandie-actu.fr,
  11. « L’association SPO Rouen s’étonne de l’absence de dialogue avec le Rouen Métropole basket », paris-normandie.fr,
  12. « Diabaté débarque à Rouen », paris-normandie.fr,
  13. « Searcy a quitté Rouen, Reed devrait suivre », paris-normandie.fr,
  14. « Reed sur le départ, des questions autour de Searcy et Johnson », paris-normandie.fr,
  15. « Seul un miracle peut sauver Rouen Métropole Basket », paris-normandie.fr,
  16. « Rien de neuf au Rouen Métropole Basket », paris-normandie.fr,

Liens externes[modifier | modifier le code]