Séranne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Séranne
Carte de localisation de la Séranne.
Carte de localisation de la Séranne.
Géographie
Altitude 942 m, Roc Blanc
Massif Massif central
Longueur 25 km
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Géologie
Âge 145 millions d'années
Roches Calcaire

La montagne de la Séranne est un petit massif calcaire karstifié, situé dans le département de l’Hérault, en région Occitanie, à l’extrême sud du Massif central ; il forme un bourrelet marquant la limite sud du causse du Larzac. Son altitude varie de 700 à 900 mètres et sa longueur est d'environ 25 kilomètres. Cette barrière atteint son point culminant au Roc Blanc, à 942 mètres d'altitude.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La Séranne est entourée par les régions naturelles suivantes :

Topographie[modifier | modifier le code]

Principaux sommets[modifier | modifier le code]

Du mont Saint-Baudille dominant la plaine de l'Hérault au roc Blanc, les principaux sommets du massif de la Séranne sont du sud-ouest vers le nord-est :

  • le mont Saint-Baudille (848 mètres), qui marque l'extrémité sud-ouest de la Séranne ; son sommet est surmonté d'un pylône de radiodiffusion ;
  • le pioch Farrio (795 mètres) ;
  • le pioch de Roquebrune (815 mètres) ;
  • le pioch de Fraïsse (763 mètres) ;
  • le roc des Agrunellasses (781 mètres) ;
  • le pioch de la Boffia (808 mètres) ;
  • le pioch de Larret (721 mètres) ;
  • le serre des Pins (716 mètres) ;
  • Peyre Martine (782 mètres) ;
  • le roc Blanc (942 mètres à la borne).

Découpage morphologique[modifier | modifier le code]

Saint-Jean-de-Buèges au pied de la Séranne.

Du nord-nord-est au sud-sud-ouest du massif, se distinguent six régions ou contextes naturels[1] :

Autres points remarquables[modifier | modifier le code]

  • Le cirque de la Séranne

Géologie[modifier | modifier le code]

La Séranne est constituée d'une roche calcaire vieille de 145 millions d'années, qui s'est formée sur une barrière coralienne. On y trouve en effet des fossiles de coraux vers le mont Saint-Baudille.

Le massif porte les marques de mouvements tectoniques, sous forme de failles inclinées bien visibles[1].

Loisirs[modifier | modifier le code]

De nombreux sentiers de randonnée sillonnent la Séranne. Le long des crêtes, la vue s'étend des salins d'Aigues Mortes aux étangs littoraux, au mont Aigoual et aux Grands Causses. Par temps très clair, on peut apercevoir le mont Ventoux, le Canigou et les Albères.

L’endroit convient à la pratique du parapente et du deltaplane.

Au sud-est du massif se trouvent les gorges de l'Hérault qui ont creusé la roche et dont le débouché, au niveau du pont du Diable constitue un site prisé de baignade.

On y trouve également un grand nombre de cavités[2] comme l'aven de Fouillac, une des plus grandes salles de France, située dans le Devès de Lesplech, sur la face nord de Peyre Martine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Caumont, « Montagne de la Seranne », sur st-guilhem-le-desert.com (consulté le )
  2. Philippe Vernant, « Modèle 3D du système karstique du massif de la Séranne (France) », sur philippevernant.org (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Luigi De Zarlo, Le Grand Chemin des Crêtes : L'Hérault, Éditions Marco Polo Créations, , 240 p. (ISBN 2-9535807-0-0), « Massif de la Séranne »

Articles connexes[modifier | modifier le code]