Ryszard Krynicki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ryszard Krynicki
Description de cette image, également commentée ci-après
Ryszard Krynicki vu par Zbigniew Kresowaty
Naissance (74 ans)
Sankt Valentin en Autriche
Activité principale
écrivain, éditeur
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture polonais

Œuvres principales

"Wiersze, głosy",
"Akt urodzenia",
"Nie szkodzi"

Ryszard Krynicki, né le dans le camp de Wimberg abritant des travailleurs polonais soumis au travail obligatoire à Sankt Valentin en Autriche alors annexée à l'Allemagne[1], est un poète, parolier, traducteur (de poésie allemande) et éditeur polonais.

Il appartient, comme Adam Zagajewski, à la Nouvelle vague littéraire polonaise des années 1968 à 1976.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il grandit à Gorzów Wielkopolski et fait des études de lettres à l'Université Adam Mickiewicz de Poznań. Très jeune, il se heurte à la censure et participe à l'opposition démocratique.

De 1978 à 1981, il travaille pour la revue Zapis, le premier magazine littéraire indépendant en Pologne communiste.

Depuis 1989, il dirige la maison d'édition indépendante Wydawnictwo A5[2], qui publie Wislawa Szymborska, Zbigniew Herbert, Adam Zagajewski et les œuvres de nombreux jeunes poètes polonais, ainsi que des essais littéraires et de poésie en traduction.

En 2013, année de son 70e anniversaire, un festival est organisé en son honneur à Cracovie[3]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ryszard Krynicki
  • Pęd pogoni, pęd ucieczki, 1968
  • Akt urodzenia, 1969
  • Drugi projekt organizmu zbiorowego, 1973
  • Organizm zbiorowy, 1975
  • Nasze życie rośnie, 1978
  • Niewiele więcej. Wiersze z notatnika 78-79, 1981
  • Jeżeli w jakimś kraju, 1982
  • Ocalenie z nicości, 1983
  • Wiersze, głosy, 1985
  • Niepodlegli nicości, 1988
  • Magnetyczny punkt, 1996
  • Nie szkodzi 2002
  • Kamień, szron, 2005
Textes mis en musique

Traduction[modifier | modifier le code]

Il a traduit en polonais, entre autres, Bertolt Brecht, Nelly Sachs et Paul Celan. Il a été traduit en allemand, anglais, bulgare, hébreu, tchèque, slovaque, suédois.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]