Run Devil Run

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Run Devil Run

Album de Paul McCartney
Sortie Drapeau : Royaume-Uni
Drapeau : États-Unis
Enregistré au
Studios Abbey Road, Londres
Durée 40:46
Genre Rock 'n' roll
Producteur Chris Thomas, Paul McCartney
Label Parlophone, EMI, Capitol Records
Critique

Albums de Paul McCartney

Run Devil Run est le 11e album studio de Paul McCartney, sorti en 1999. C'est le premier publié sous son nom après la mort de sa première épouse, Linda. Déstabilisé par ce choc, il préfère ne pas se livrer à l'écriture de chansons sur ses sentiments et se replonge dans les vieilles chansons rock 'n' roll de sa jeunesse. Plutôt que de choisir des titres connus, il tourne son dévolu sur des faces B de singles et autres chansons oubliées, auxquelles il ajoute trois compositions de son cru dans la même veine, soit la pièce-titre, Try Not To Cry et What It Is.

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Pour cet album, Paul McCartney a fait appel à des musiciens de sa génération, dont David Gilmour, du groupe Pink Floyd, qu'il connaît déjà pour avoir joué avec lui sur des albums des Wings, comme Back to the Egg et Give My Regards to Broad Street. Il invite aussi les batteurs Ian Paice de Deep Purple et Dave Mattacks de Fairport Convention. Il enregistre dans les studios Abbey Road de Londres si familiers, avec son ancien complice du temps des Beatles, Geoff Emerick comme ingénieur du son. Le tout réalisé dans des conditions de spontanéité qui rappellent à McCartney ses débuts.

Single[modifier | modifier le code]

Un seul single est publié avec, sur la face A, la chanson No Other Baby. Chose rarissime, la face B possède deux chansons; la première est Brown Eyed Handsome Man tirée de l'album et la seconde est une chanson inédite intitulée Fabulous qui sera éventuellement disponible sur itunes[4].

Réception[modifier | modifier le code]

L'album est plébiscité par la critique qui apprécie notamment le choix de chansons peu connues, qui lui évite la comparaison avec d'autres albums de reprises comme Rock 'n' Roll de John Lennon. En revanche, les ventes sont moins bonnes que pour ses albums précédents et Run Devil Run se classe seulement douzième au Royaume-Uni (où il est disque d'or) et 27e aux États-Unis[5],[6].

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

  1. Blue Jean Bop (Gene Vincent / Hal Levy) – 1:57
  2. She Said Yeah (Larry Williams) – 2:07
  3. All Shook Up (Otis Blackwell / Elvis Presley) – 2:06
  4. Run Devil Run (Paul McCartney) – 2:36
  5. No Other Baby (Dickie Bishop / Bob Watson) – 4:18
  6. Lonesome Town (Baker Knight) – 3:30
  7. Try Not to Cry (Paul McCartney) – 2:41
  8. Movie Magg (Carl Perkins) – 2:12
  9. Brown Eyed Handsome Man (Chuck Berry) – 2:27
  10. What It Is (Paul McCartney) – 2:23
  11. Coquette (Johnny Green / Carmen Lombardo / Gus Kahn) – 2:43
  12. I Got Stung (David Hill / Aaron Schroeder) – 2:40
  13. Honey Hush (Joe Turner) – 2:36
  14. Shake a Hand (Joe Morris) – 3:52
  15. Party (Jessie Mae Robinson) – 2:38
  16. Fabulous (Bernie Lowe, Kal Mann) 2:16 - Face B de No Other Baby, disponible via iTunes

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Interprètes[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

  • Chris Thomas, Paul McCartney : Production
  • Geoff Emerick, Paul Hicks : Ingénieurs
  • Steve Rooke : Mastering

Références[modifier | modifier le code]