Rue Pernety

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

14e arrt
Rue Pernety
Image illustrative de l’article Rue Pernety
Rue Pernety vue depuis la rue de l'Ouest.
Situation
Arrondissement 14e
Quartier Plaisance
Début 24, rue Didot
Fin 71, rue Vercingétorix
Morphologie
Longueur 490 m
Largeur 15 m
Historique
Dénomination 1868
Géocodification
Ville de Paris 7228
DGI 7277
Géolocalisation sur la carte : 14e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 14e arrondissement de Paris)
Rue Pernety
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Pernety

La rue Pernety est une voie du 14e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue Pernety est une voie publique située dans le 14e arrondissement de Paris. Elle débute au 24, rue Didot et se termine au 71, rue Vercingétorix. Situé dans une zone réputée calme, avec des parcs et structures pour les enfants, le quartier Pernety est parfois appelé « village Pernety ».

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La rue est nommée en l'honneur du vicomte Joseph Marie de Pernety (1766-1856), qui était un général de la Révolution et de l’Empire et le propriétaire des terrains sur lesquels fut ouverte la rue. C'est donc sans rapport avec Maurice Pernety, chef de cabinet du préfet Haussmann au moment où l'odonyme a été étendu, lequel avait la main sur la dénomination des rues de Paris.

Historique[modifier | modifier le code]

La rue Pernety résulte de la réunion de trois voies différentes qui avant 1860, s'appelaient :

  • « rue Sainte-Léonie » entre les rues Didot et Raymond-Losserand, alors située sur la commune de Montrouge[1]
  • « rue Neuve-Pernety » entre les rues Raymond-Losserand et de l'Ouest[1]
  • « rue Pernety » entre les rues de l'Ouest et Vercingétorix également située sur la commune de Vaugirard existante en 1846[2]

Après l'annexion par la capitale des communes de Montrouge et de Vaugirard, en 1860, ces trois rues sont classées dans la voirie parisienne par décret du

Par arrêté du , c'est ce dernier tronçon qui donne son nom aux rues qui le prolongent vers l'est[3].

Après la Première Guerre mondiale la rue Pernety et ses alentours figurent dans le plan, dressé après enquête, des dix-sept îlôts insalubres parisiennes[4]. La rue faisait alors face, à son extrémité occidentale, à l'ancienne rue Perrel qui s'étendait au-delà de la rue Vercingétorix jusqu'aux voies ferrées de la gare de Paris-Montparnasse. Cette courte rue sera supprimée pour faire place au percement de la « radiale Vercingétorix (1968-1977[5]) » projetée dans le cadre d'un vaste plan autoroutier, et dans celui de l'opération d'aménagement de la ZAC Guilleminot-Vercingétorix (1973-1985[5]). Après l'abandon, en 1977, de la « radiale » toute la partie du quartier Plaisance qui longe les voies ferrées a été aménagée en « coulée verte Vercingétorix ». Constituée d'une promenade ponctuée d'une succession de petits jardins publics et de terrains de jeux et bordée d'une piste cyclable, elle fait le lien entre la place de Catalogne et la « coulée verte du sud parisien », en passant devant la rue Pernety.

Bâtiments remarquables, lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ils figurent sur le plan d'Andriveau-Goujon de 1852.
  2. Elle est la seule à apparaître sur le plan d'Andriveau-Goujon de 1846.
  3. « Rue Pernety », nomenclature officielle des voies de Paris, paris.fr.
  4. Îlot no 17 : le quartier Plaisance, entre la rue Vercingétorix, la rue d'Alésia, la rue Raymond-Losserand et l'avenue du Maine.
  5. a et b Jean-Louis Robert, Plaisance assassiné ? (1958-1985) In Plaisance près Montparnasse : Quartier parisien, 1840-1985, Éditions de la Sorbonne, Paris, 2012, pp. 455-594 (en ligne).
  6. Sophie Malexis, « Émile Savitry, un photographe de Montparnasse », Les Cahiers de l'abbaye de Sainte-Croix, no 121, 5 Continents Éditions, 112 p., p. 9, photo p. 69.
  7. Qui sommes-nous?, Dojo Zen de Paris, site officiel.