Roland Dowlen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dowlen.
Roland Dowlen
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 37 ans)
FlossenbürgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Roland Dowlen (1907-1945) fut, pendant la Seconde Guerre mondiale, un agent du Special Operations Executive, section F (française).

Identités[modifier | modifier le code]

  • État civil : Robert Roland Dowlen
  • Comme agent du SOE, section F :
    • Nom de guerre (field name) : « Achille »[1]
    • Nom de code opérationnel : CHANDLER (en français MARCHAND DE COULEURS)
    • Autre pseudo : Richard

Parcours militaire : SOE, section F ; grade : lieutenant ; general List ; matricule : 241045.

Pour accéder à une photographie de Roland Dowlen, se reporter au paragraphe Sources et liens externes en fin d'article.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Roland Dowlen naît le , en Italie. Résidence : Londres W. Emploi : Royal Bank of Canada, Londres (10 ans)

Il est enrôlé le dans le Royal Army Service Corps.

Amené par avion dans la nuit du 17 au [2] pour être l'opérateur radio du réseau CHESTNUT de William Grover-Williams « Sébastien ». Celui-ci le met en rapport avec Thérèse Lethias, qui exploite une ferme près de Pontoise (La Haute Borne, à Pierrelaye) et lui procure une maison près de sa ferme, où il peut habiter et installer son équipement radio pour émettre. Le premier message est transmis le . Pendant les trois mois qui suivent, quatre parachutages d'armes sont ainsi organisés sur le terrain choisi, situé dans la forêt de Rambouillet. Le , la Gestapo arrête Roland Dowlen en train d'opérer à son poste après que l'Abwehr l'a repéré en employant un camion de détection radiogoniométrique. Robert Benoist, qui doit le rencontrer le jour même, est prévenu par Thérèse Lethias et échappe ainsi au même sort. En revanche, le chef de réseau, William Grover-Williams, est arrêté le surlendemain. Les Allemands récupèrent le poste radio et l'utilisent pour leur Jeu radio.

Déporté, Roland Dowlen est exécuté en captivité à Flossenbürg, le .

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Richard », selon SFRoH ; « Achille » selon Boxshall.
  2. Opération : TRAINER, première organisée par Henri Déricourt ; terrain : sans nom, au sud de Poitiers, à 4,5 km au N de Marnay ; doublé de Lysander ; pilotes : flg. off. Rymills, flg off. Vaughan-Fowler ; personnes amenées (4) : Francine Agazarian, J. Goldsmith, Pierre Lejeune, Roland Dowlen ; personnes remmenées (4) : Claude de Baissac, France Antelme, Raymond Flower, André Dubois. [Source : Hugh Verity, p. 262.]

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]

  • Fiche Roland Dowlen, avec photographie : voir le site Special Forces Roll of Honour.
  • Le Mémorial de la section F, Gerry Holdsworth Special Forces Charitable Trust, 1992
  • Michael Richard Daniell Foot, Des Anglais dans la Résistance. Le Service Secret Britannique d'Action (SOE) en France 1940-1944, annot. Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Tallandier, 2008, (ISBN 978-2-84734-329-8) / EAN 13 : 9782847343298. Traduction en français par Rachel Bouyssou de (en) SOE in France. An account of the Work of the British Special Operations Executive in France, 1940-1944, London, Her Majesty's Stationery Office, 1966, 1968 ; Whitehall History Publishing, in association with Frank Cass, 2004.
    Ce livre présente la version officielle britannique de l’histoire du SOE en France.
  • Lt. Col. E.G. Boxshall, Chronology of SOE operations with the resistance in France during world war II, 1960, document dactylographié (exemplaire en provenance de la bibliothèque de Pearl Witherington-Cornioley, consultable à la bibliothèque de Valençay). Voir sheet 5, CHESTNUT CIRCUIT.
  • Hugh Verity, Nous atterrissions de nuit..., préface de Jacques Mallet, 5e édition française, Éditions Vario, 2004. (ISBN 2-913663-10-9).