Rodolphe de Repentigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rodolphe de Repentigny
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Cimetière de Val-David (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

Rodolphe de Repentigny, né le 11 février 1926[1] à Ville Saint-Laurent, mort le à Banff[2],[3], est un critique d'art, théoricien, artiste-peintre, photographe et alpiniste québécois, principal représentant du mouvement des Plasticiens. Il a signé ses tableaux sous le pseudonyme de Jauran[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études en mathématiques et en psychologie à l’Université de Montréal de 1947 à 1949 avant de quitter pour Paris et étudier en lettres et philosophie à la Sorbonne en 1950 et 1951[5].

Il est l'auteur du Manifeste des plasticiens, avec la collaboration de Louis Belzile, Jean-Paul Jérôme et Fernand Toupin, paru en 1955. Les écrits et les critiques[6] de Rodolphe de Repentigny se démarquent de l'héritage des Automatistes, alors en force au Québec. Critique d'art[7], il travaille pour le journal La Presse (1952-1959), L'Autorité du peuple (1953-1955), la revue Vie des arts (1956-1959)[3]. Il signe plusieurs de ses écrits sous le pseudonyme de François Bourgogne. En 1956, il délaisse la peinture pour se consacrer à la photographie.

Jauran signe également des œuvres abstraites sur papier photo glacé[8].

En 1959, lors d'un voyage d'alpinisme entre amis au lac Louise dans les Rocheuses, il chute dans une crevasse en traversant le glacier Victoria et meurt sur le coup[9]. Il laisse derrière lui un corpus critique de plus de 1 000 textes à travers lequel il mène une lutte constante contre l'obscurantisme du régime de Duplessis[10].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1955 : Plasticiens, L’Échourie, Montréal
  • 2005 : Les Plasticiens, Musée des beaux-arts de Sherbrooke
  • 2013 : L'écho des Plasticiens - papier, Galerie Simon Blais, Montréal[12].
  • 2020 : Hommage aux Plasticiens, Galerie Simon Blais, Montréal[13].

Musées et collections publiques[modifier | modifier le code]

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Les peintres peignent des tableaux et non pas des êtres de la nature, non plus que des fantasmes de leur subjectivité. »
  • « La peinture est un langage direct, une action, et non pas, ce que l'on suppose généralement qu'est le langage parlé : une simple traduction de la pensée et de la perception. »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maria Carani, L’œil de la critique, Rodolphe de Repentigny, Écrits sur l'art et théorie esthétique 1952-1959, Septentrion, 1990, 294 p.[15]
  • Rodolphe de Repentigny, Un critique en quête de sens : Écrits sur l'art (1952-1959), Varia Québec, , 640 p.[16]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Jauran », sur www.beaux-arts.ca (consulté le 11 février 2021)
  2. « Rodolphe de Repentigny repose en paix à Val-David depuis 60 ans | La Société d'histoire et du patrimoine de Val-David » (consulté le 25 septembre 2020)
  3. a et b Les plasticiens et les années 1950/60, Musée national des beaux-arts du Québec, (ISBN 978-2-550-66741-4 et 2550667417, OCLC 830024393, lire en ligne), p. 156
  4. Pressé, Suzanne. et Musée des beaux-arts de Sherbrooke., Les plasticiens : Louis Belzile, Jauran, Jean-Paul Jérôme et Fernand Toupin, Musée des beaux-arts de Sherbrooke, 2005? (ISBN 2-920931-27-X et 9782920931275, OCLC 71538534, lire en ligne)
  5. « Biographie de Jauran (Rodolphe DE REPENTIGNY) », sur www.galerievalentin.com (consulté le 15 avril 2020)
  6. Monique Brunet-Weinmann, « L’Art de la critique : rodolphe de Repentigny », Vie des arts, vol. 26, no 103,‎ , p. 26–28 (ISSN 0042-5435 et 1923-3183, lire en ligne, consulté le 31 janvier 2020)
  7. Carani, Marie, 1953-, L'oeil de la critique : Rodolphe de Repentigny : écrits sur l'art et théorie esthétique, 1952-1959, Septentrion, (ISBN 2-921114-45-3 et 9782921114455, OCLC 22710971, lire en ligne)
  8. « Sans titre | Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le 4 février 2019)
  9. « Rodolphe de Repentigny repose en paix à Val-David depuis 60 ans | La Société d'histoire et du patrimoine de Val-David » (consulté le 15 avril 2020)
  10. Maria Carani, « Rodolphe de Repentigny : critique d’art, théoricien et artiste », Voix et images,‎ , p. 16 (ISSN 0318-9201, lire en ligne)
  11. a et b « Équilibre - Jauran (Rodolphe de Repentigny) », sur mbam.qc.ca (consulté le 15 avril 2020)
  12. « L'écho des plasticiens - papier - Galerie Simon Blais - 5420, boul. St-Laurent, Montréal », sur www.galeriesimonblais.com (consulté le 15 avril 2020)
  13. « Hommage aux Plasticiens - Galerie Simon Blais - 5420, boul. St-Laurent, Montréal », sur www.galeriesimonblais.com (consulté le 15 avril 2020)
  14. « Jauran (Rodolphe de Repentigny) », sur Collections | MNBAQ (consulté le 15 avril 2020)
  15. Maria Carani, L’œil de la critique, Rodolphe de Repentigny, Écrits sur l'art et théorie esthétique 1952-1959, Québec, Septentrion, , 294 p. (ISBN 978-2-921114-45-5, lire en ligne)
  16. Rodolphe de Repentigny, Un critique en quête de sens : Écrits sur l'art (1952-1959), Québec, Varia Québec, , 640 p. (ISBN 978-2-89606-134-1)

Liens externes[modifier | modifier le code]