Louis Belzile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis Belzile
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Mouvement

Louis Belzile, né le à Rimouski et mort le [1],[2] à Montréal, est un artiste-peintre et sculpteur québécois du groupe des Plasticiens.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Belzile naît à Rimouski le 17 avril 1929. De 1948 à 1952, il étudie au Ontario College of Art à Toronto auprès de Jock Macdonald[3]. En 1953 et 1954, il prend des leçons à l'atelier André Lothe à Paris[4]. Dès lors, il commence à tenir ses premières expositions.

À son retour au Québec, il s'installe à Montréal où il fait la rencontre de Jean-Paul Jérôme, Fernand Toupin et Rodolph de Repentigny avec qui il partage la même vision artistique.Ensemble, ils publieront le Manifeste des plasticiens à Montréal, le . Ce manifeste marque une cassure avec les Automatistes. L'année suivante, Louis Belzile devient membre fondateur de l'Association des artistes non figuratifs de Montréal. En 1958, il obtient un Baccalauréat en Arts à l'Université de Montréal. En 1960-1961, il étudie à l'École des Beaux-Arts de Montréal afin de parfaire son métier et ses méthodes d'enseignement[5]. Il enseigne ensuite au collège des enseignants de Saint-Joseph jusqu'en 1965.

De 1965 à 1985, parallèlement à sa carrière artistique, Louis Belzile développera également sa carrière dans la fonction publique. Il est d'abord chef de la division des programmes des Beaux-Arts au ministère de l’éducation puis à l'Agence canadienne pour le développement international au ministère de l'Éducation nationale de la Côte d'Ivoire. À son retour d'Afrique, il est en charge du programme de l'enseignement télévisuel qui prend alors une place de plus en plus importante dans le réseau scolaire québécois, entre autres avec des émissions éducatives telle Passe-Partout. Il poursuit sa carrière comme journaliste et producteur pour Radio-Canada, pendant une vingtaine d'années[4].

Louis Belzile meurt le 12 février 2019 à l'âge de 89 ans[2].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Il est lauréat du concours artistique du gouvernement du Québec en 1966[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Peintures[modifier | modifier le code]

  • Abstraction, 1962, huile sur toile, 114 x 145,7 cm, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[6].
  • Radiance, 1980, acrylique sur toile, 130 x 162 cm, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[7].
  • Le Murmure de la mémoire, 1982, acrylique sur toile, 61 x 91.2 cm, Centre d'exposition de l'Université de Montréal[8].
  • Flambeau cosmique, 1988, acrylique sur toile, 121,7 x 152 cm (oeuvre); 125 x 155,5 cm (avec cadre), Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[9].

Sculpture[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Hommage aux Plasticiens, Galerie Simon Blais, 2020

Musées et collections publiques[modifier | modifier le code]

Film d'art[modifier | modifier le code]

  • 2005: L'Intuition intuitionnée, d'André Desrochers, à l'occasion du 50e anniversaire du Manifeste des plasticiens, laisse la parole aux quatre artistes qui ont fondé le mouvement plasticien en [13],[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Louis Belzile », sur yveslegare.com (consulté le 16 février 2019)
  2. a et b Jérome Delgado, « Décès de Louis Belzile, dernier des Plasticiens », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Les plasticiens et les années 1950/50, Musée national des beaux-arts du Québec, (ISBN 9782550667414 et 2550667417, OCLC 830024393, lire en ligne), p. 154
  4. a et b « Louis Belzile », sur Alan Klinkhoff Gallery (consulté le 14 avril 2020)
  5. Belzile, Louis, 1929- et Musée du Bas-St-Laurent., Belzile : ordre et liberté., Musée du Bas-Saint-Laurent, [1996?] (ISBN 292022414X et 9782920224148, OCLC 35976585, lire en ligne)
  6. « Abstraction | Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le 4 février 2019)
  7. « Radiance | Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le 4 février 2019)
  8. « Louis Belzile », sur Ceum (consulté le 9 avril 2020)
  9. « Flambeau cosmique | Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le 4 février 2019)
  10. « Pas de danse | Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le 4 février 2019)
  11. « Belzile, Louis », sur Collections | MNBAQ (consulté le 9 avril 2020)
  12. « Louis Belzile », sur www.beaux-arts.ca (consulté le 9 avril 2020)
  13. « L'intuition intuitionnée », sur collections.cinematheque.qc.ca (consulté le 4 février 2019)
  14. L'intuition intuitionnee (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]