Manifeste des plasticiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Manifeste des plasticiens est un écrit faisant suite au Refus Global, tout en s'en démarquant.

Il est rédigé par Rodolphe de Repentigny (alias Jauran) et lancé lors du vernissage de l'exposition "Les Plasticiens", le [1] au café-restaurant L'Échourie, à Montréal[2]. Son propos est de situer la peinture dans ce qui lui est propre[3]. Ce manifeste constitue l'acte fondateur du mouvement pictural québécois des Plasticiens[4].

Signataires[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nasgaard, Roald, 1941-, Lamarche, Lise, 1943-, Leclerc, Denise. et Musée national des beaux-arts du Québec., Les plasticiens et les années 1950-60, Québec, Musée national des beaux-arts du Québec, (ISBN 978-2-550-66741-4 et 2-550-66741-7, OCLC 1088924346, lire en ligne), p. 122
  2. Claudine Lussier, « L'histoire du groupe des premiers plasticiens de Montréal », Mémoire de maîtrise, Service des archives, Université de Montréal, Section Microfilm],‎ , p. 18-19 (lire en ligne, consulté le )
  3. L'Encyclopédie canadienne: Les plasticiens
  4. René Viau, « Le manifeste des plasticiens », Vie des Arts, vol. 50, no 200,‎ , p. 38–40 (ISSN 0042-5435 et 1923-3183, lire en ligne, consulté le )