Robert del Picchia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un homme politique français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Robert del Picchia
Fonctions
Sénateur des Français établis hors de France
En fonction depuis le
(18 ans 6 mois et 22 jours)
Élection 27 septembre 1998
Réélection 21 septembre 2008
28 septembre 2014
Groupe politique UMP puis LR
Biographie
Date de naissance (74 ans)
Lieu de naissance Marseille (Bouches-du-Rhône)
Nationalité Française
Parti politique UMP
Les Républicains
Profession Rédacteur en chef de radio

Robert del Picchia, né le à Marseille, est un homme politique français, membre de l'UMP. Il est vice-président de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées du Sénat depuis 2001.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rédacteur en chef de radio[1], il est élu délégué pour les Français d'Autriche et d'Europe orientale au Conseil supérieur des Français de l'étranger en 1988. Il est ensuite élu sénateur des Français établis hors de France le , réélu le , puis le 28 septembre 2014. Il est président du Rassemblement des Français de l'étranger (RFE).

Actions publiques[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

En tant que sénateur, il est l'auteur de 30 propositions de loi.

Le vote par Internet : il est l'auteur de la loi qui a introduit le vote par Internet pour des élections. Adoptée en 2003, sa proposition de loi a autorisé le "vote par correspondance électronique" pour les élections des élus des Français de l'étranger, les conseillers à l'AFE. Robert del Picchia a également proposé le vote par Internet aux élections européennes pour les Français de l'étranger, mais aussi aux référendums. Il a milité en faveur de l'utilisation du vote par Internet pour les premières élections législatives à l'étranger.

L'éducation française à l'étranger : Robert del Picchia a été le principal défenseur de la prise en charge, par l'État français, des frais de scolarité des lycéens français à l'étranger (la PEC). Il s'agissait d'accorder aux élèves de Seconde, Première et Terminale, une scolarité gratuite dans les lycées français à l'étranger, comme c'est le cas en France. Cette mesure, mise en place par Nicolas Sarkozy après son élection à la Présidence de la République en 2007, a été controversée. Elle a été supprimée en 2012 par François Hollande.

L'information des Français de l'étranger : Le sénateur del Picchia édite depuis 2001 un hebdomadaire en ligne : INFOS Hebdo, renommé RFE Infos en 2014. Elle compte près de 500 numéros et plus de 70 000 abonnés à travers le monde.

La réforme de l'Assemblée des Français de l'étranger : pour accroître la visibilité de l’institution représentative des Français de l'étranger, l'Assemblée des Français de l'étranger (AFE), Robert del Picchia a proposé l'élection de son Président par et parmi les membres qui la composent. Jusqu'alors, c'était le Ministre des Affaires étrangères qui, de droit, présidait l'AFE.

Lors du congrès de l'UMP d'automne 2012, il soutient la motion « Le Gaullisme, une voie d'avenir pour la France ».

Union interparlementaire[modifier | modifier le code]

Robert del Picchia préside le groupe géopolitique des 12+. Il s'agit du groupe qui réunit les parlements de 49 pays occidentaux. L'Union interparlementaire est l'organisation internationale des Parlements. Elle a été créée en 1889.

En octobre 2011, l'UIP a adopté sa stratégie 2012-2017 sous le titre général « De meilleurs parlements pour des démocraties plus fortes ».

Il soutient initialement Bruno Le Maire pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[2]. Il parraine toutefois Alain Juppé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]