Robert Thiéry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Robert Thiéry
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction
Memorial Robert Thiery.jpg
Plaque commémorative

Robert Thiéry est un aviateur français, né le à Saint-Mihiel (Meuse) et mort le à Fribourg-en-Brisgau (Bade-Wurtemberg) alors qu'il tentait de battre le record du monde de distance en ligne droite, accompagné de Dieudonné Costes[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Reçu bachelier ès lettres, il est engagé volontaire en 1914 quand débute la Première Guerre mondiale. Affecté au 27e régiment de dragons, il demande à servir dans l'aviation. Il obtient son brevet de pilote en 1917. Après avoir été moniteur à Avord, il est affecté à l'escadrille SPA 62 et vole sur avion Breguet 14. Il accomplit de nombreuses missions de reconnaissance photographique et de bombardement[1].

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Démobilisé en 1919, il devient pilote à la Compagnie des messageries aériennes. En 1920, il entre chez Breguet et en devient chef pilote et chef réceptionnaire. Il présente le Breguet 19 dans les différentes capitales d'Europe au cours de meetings, ce qui vaut à la firme de nombreuses commandes[1].

Décès[modifier | modifier le code]

Avec Dieudonné Costes, il tente un raid en ligne droite vers le Golfe Persique. Décollant d'Étampes le à bord d'un Breguet 19 A2 à moteur Renault de 450 ch, ils rencontrent du mauvais temps au-dessus de l'Allemagne. L'avion perd de l'altitude et accroche les arbres dans la région de Fribourg-en-Brisgau. Costes est blessé, mais Thiéry grièvement blessé meurt sans avoir repris connaissance[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Un monument en la mémoire de Thiéry sera élevé à l'endroit de l'accident et inauguré le , sous l'impulsion de Dieudonné Costes. Ce dernier est signé du sculpteur fribourgeois Messerschmidt qui a ainsi représenté un faucon chutant en granit[2]. Un buste à la mémoire de Thiéry se trouve à Vélizy-Villacoublay.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Marcel Catillon, Qui était qui ? : Mémorial de l'aéronautique tome 2, vol. 2, Nouvelles Editions Latines, , 205 p. (ISBN 978-2-7233-2053-5, lire en ligne), p. 43-44.
  2. Le 19 février 1933 dans le ciel : Inauguration d’un monument à la mémoire de Thiéry Air-journal.fr 19 février 2013

Bibliographie[modifier | modifier le code]