Robert Ophèle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Robert Ophèle, né le à Angoulême[1], est un économiste français, président de l’Autorité des marchés financiers (AMF) depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Diplômé de l’ESSEC avec une spécialisation en finance, il rejoint la Banque de France en 1981[2].

Carrière dans le milieu financier[modifier | modifier le code]

Après trois ans au Contrôle des banques, Robert Ophèle est économiste à la direction des Études et des statistiques monétaires, où il conduit notamment des travaux sur les relations entre les évolutions des marchés financiers et la politique monétaire[3]. Détaché entre 1990 et 1991 à la Réserve fédérale (Fed) de New-York, il revient au siège de la Banque de France en tant que chef du service du Budget, puis comme directeur financier et du contrôle de gestion[4]. Il représente la Banque de France dans de nombreux comités de l’Eurosystème, tels que l’AMICO, le COMCO et le BUCOM.

En , Robert Ophèle est nommé adjoint au directeur général des Études et relations internationales, chargé des questions de politique monétaire et de la coopération avec l’université. En , il devient directeur général des Opérations, en charge notamment des opérations de marché, de la supervision des systèmes de paiement, de la stabilité financière et des services bancaires à la clientèle. Robert Ophèle participe aux travaux de nombreuses structures de Place (président du Comité national SEPA, président du groupe de Place Robustesse et du groupe Infrastructure de Place).

Second sous-gouverneur de la Banque de France à partir du [5], il est désigné par le gouverneur pour le représenter en tant que président de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR)[6].

Par décret du président de la République, Emmanuel Macron, en date du , Robert Ophèle est nommé président de l’Autorité des marchés financiers (AMF) à compter du [7]. Il succède à Gérard Rameix[8],[9]. Cette nomination suscite des interrogations en raison du lien familial de Robert Ophèle, beau-père de Julien Denormandie, ami et protégé d'Emmanuel Macron[10].

Robert Ophèle souhaite que l'AMF joue un rôle central dans la régulation européenne. Il estime que la place du régulateur français au sein de l'ESMA, le gendarme européen des marchés, « doit être très importante, et peut-être même prépondérante après le départ de la FCA, le régulateur britannique » [11].

Autres mandats[modifier | modifier le code]

Il est membre du collège de l’Autorité des marchés financiers (AMF), membre de la commission de surveillance de la Caisse des Dépôts et, depuis , membre du Comité de Supervision du mécanisme de supervision unique de la Banque centrale européenne.

Famille[modifier | modifier le code]

Père de Cécile Ophèle née en 1981, il est le beau-père du ministre Julien Denormandie[9].

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]