Robert Adam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Robert Adams.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Adam (homonymie).
Robert Adam
Robert-adam.jpg
Robert Adam (1728-1792)
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Formation
Université d'Édimbourg
Royal High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Père
William Adam (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Robert Adam est un architecte et décorateur écossais, né à Kirkcaldy (Fife) le et mort à Mayfair à Londres le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Facade de Kenwood House et extensions.
Coupe du General Register House construit par Robert Adam en 1789.

Il est le fils de William Adam (architecte) (en) (1689-1748) et le frère de John Adam, eux aussi architectes.

Robert Adam définit avec son frère James Adam (1730-1794) le style étrusque décoratif néoclassique. Cette découverte l'amène à échanger une correspondance sur l'« étruscomanie » avec le graveur italien Piranèse car au XVIIIe siècle le style étrusque, notamment en Angleterre, est très recherché pour la vaisselle d'argent, les meubles mais aussi les décors[1].

Sur le chemin du retour de son Grand Tour en juillet 1757 il s'arrête longuement étudier le palais de Dioclétien à Split en compagnie de son tuteur, le peintre français Charles-Louis Clérisseau. Le produit de leurs efforts est l'étude publiée en 1764 à Londres par R. Adam : Ruins of the Palace of the Emperor Diocletian at Spalato in Dalmatia.

Son style personnel commence à s'affirmer avec la rénovation des pièces intérieures du château de Syon House, près de Londres. Parmi ses nombreuses réalisations, on trouve notamment le General Register House d'Édimbourg, qui renferme les archives nationales d'Écosse. Il devient membre de la Royal Society en 1761.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marc Irollo, Histoire des Étrusques, p. 31.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]