Rivière Harricana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Harricana.
Rivière Harricana
Rivière Harricana à Amos
Rivière Harricana à Amos
Versant hydrographique de la rivière Harricana
Versant hydrographique de la rivière Harricana
Caractéristiques
Longueur 553 km
Bassin 29 267 km2 [1]
Bassin collecteur Baie d’Hudson
Débit moyen 577 m3/s [1]
Régime pluvial
Cours
Source Lac Blouin
· Localisation Val-d'Or
· Altitude 304 m
· Coordonnées 48° 11′ 45″ N, 77° 44′ 50″ O
Embouchure Baie James
· Localisation District de Cochrane
· Altitude 0 m
· Coordonnées 51° 10′ 00″ N, 79° 47′ 30″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche (à partir de l'embouchure) Rivière Corner, rivière Again, rivière Malouin, rivière Breynat, Rivière Despreux, rivière Turgeon, rivière Angle, rivière Plamondon, rivière Gale, rivière Octave (rivière Harricana), rivière Desboues, rivière Berry, rivière Davy, rivière Cadillac, rivière Héva, rivière Malartic, rivière Thompson (lac De Montigny), rivière Bourlamaque, rivière Milky.
· Rive droite (à partir de l'embouchure) Rivière Joncas, rivière Samson, rivière Adam, rivière Coigny, rivière Miniac, rivière Obalski, rivière Landrienne, rivière Baillairgé, rivière La Corne, rivière Laine, rivière Fiedmont, rivière Senneville.
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Provinces Québec, Ontario
Principales localités Amos

La rivière Harricana est un fleuve traversant la région administrative de l'Abitibi-Témiscamingue et celle du Nord-du-Québec (municipalité de Eeyou Istchee Baie-James (municipalité)), au Québec, au Canada. Elle est la deuxième plus longue voie navigable au Canada (170 km de voie navigable)[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière Harricana prend sa source dans les lacs Blouin, De Montigny, Lemoine et Mourier, près de Val-d'Or, et se jette en mer dans la baie d'Hannah située dans la partie ontarienne de la baie de James, de la baie d'Hudson, quelque 553 km plus au nord dans la région du Sud de l'océan arctique canadien.

Affluents principaux[modifier | modifier le code]

Territoires municipaux traversés[modifier | modifier le code]

De l'amont vers l'aval:

Cours de la rivière Harricana[modifier | modifier le code]

Le cours de la rivière Harricana coule sur 479,1 km selon les parties suivantes:

Partie supérieure du cours de la rivière Harricana (segment de: 48,2 km)

À partir de l'embouchure du lac Blouin (secteur de Val-Senneville), la rivière Harricana coule selon les segments suivants:

  • 4,8 km vers l'Ouest en formant une courbe vers le Sud, jusqu'à l'embouchure de la rivière Fiedmont (venant du Nord);
  • 10,4 km vers l'Ouest en formant une courbe vers le Nord, jusqu'à l'embouchure de la rivière Milky (venant du Sud);
  • 3,5 km vers le Nord-Ouest, jusqu'à l'embouchure de la rivière Laine (venant du Nord);
  • 9,0 km vers le Nord-Ouest, jusqu'à l'embouchure de la rivière La Corne (venant du Nord);
  • 6,2 km vers l'Ouest, jusqu'à la rive Est du Lac Malartic;
  • 14,3 km vers le Nord, en traversant le lac Malartic (longueur: 18,8 km; largueur: 10,0 km; altitude: 301 m).

Partie supérieure du cours de la rivière Harricana en aval du lac Malartic (segment de: 113,6 km)

À partir de l'embouchure du lac Malartic, la rivière Harricana coule sur:

  • 9,3 km vers le Nord, en traversant le lac La Motte (largueur: 4,5 km; altitude: 301 m) sur sa pleine longueur;
  • 6,0 km vers l'Ouest, puis le Nord-Est, jusqu'à la rive Sud du lac Figuery;
  • 4,8 km vers le Nord, en traversant le lac Figuery (largueur: 2,4 km; altitude: 301 m) sur sa pleine longueur, jusqu'à son embouchure correspondant à l'embouchure de la rivière Landrienne (venant de l'Est) et à la limite Sud de la ville d'Amos;
  • 5,9 km vers le Nord dans Amos jusqu'au pont de la route 111;
  • 15,9 km vers le Nord-Est jusqu'au pont de la route 395 au village de Saint-Maurice-de-Dalquier;
  • 8,5 km vers le Nord, jusqu'à la rive Ouest du lac Obalski;
  • 8,3 km vers le Nord, en traversant le lac Obalski (longueur: 10,6 km; largueur: 3,2 km; altitude: 293 m) dont 0,6 km dans Amos, le reste dans Saint-Dominique-du-Rosaire;
  • 1,7 km vers l'Ouest, jusqu'à la limite du canton de Béarn;
  • 11,3 km vers le Nord-Ouest dans le canton de Béarn en passant sous le pont de la route 109, jusqu'à l'embouchure de la rivière Davy (venant du Sud-Ouest);
  • 5,6 km vers le Nord, jusqu'à la limite du canton de Miniac;
  • 13,5 km vers le Nord, l'Ouest, puis le Nord, dans le canton de Miniac, jusqu'à l'embouchure de la rivière Berry (venant du Sud-Ouest);
  • 3,0 km vers le Nord jusqu'à l'embouchure de la rivière Desboues (venant de l'Ouest);
  • 4,8 km vers le Nord jusqu'à l'embouchure de la rivière Miniac (venant de l'Est);
  • 0,9 km vers le Nord jusqu'à la limite Sud de Eeyou Istchee Baie-James (municipalité);

Partie intermédiaire du cours de la rivière Harricana en aval de la limite de Eeyou Istchee Baie-James (municipalité) (segment de: 187,3 km)

À partir de l'embouchure de la limite Sud de la municipalité de Eeyou Istchee Baie-James (municipalité)), la rivière Harricana coule selon les segments suivants:

  • 11,9 km vers le Nord-Ouest jusqu'à l'embouchure de la rivière Octave (rivière Harricana) (venant du Sud-Ouest);
  • 9,7 km vers le Nord-Est jusqu'à l'embouchure de la rivière Coigny (venant de l'Est);
  • 38,4 km vers le Nord-Ouest jusqu'à l'embouchure de la rivière Gale (venant du Sud);
  • 34,5 km vers le Nord-Ouest jusqu'au pont de la route 812 à Joutel;
  • 48,4 km vers le Nord-Ouest jusqu'à l'embouchure de la rivière Adam (venant du Sud-Est)
  • 12,8 km vers le Nord-Ouest jusqu'à la route 810;
  • 28,8 km vers le Nord-Ouest jusqu'à l'embouchure de la rivière Angle (venant du Sud);
  • 2,8 km vers le Nord-Ouest jusqu'à l'embouchure de la rivière Turgeon (venant de l'Ouest).

Partie intermédiaire du cours de la rivière Harricana en aval de la rivière Turgeon (segment de: 130 km)

À partir de l'embouchure de la rivière Turgeon, la rivière Harricana coule selon les segments suivants:

  • 1,8 km vers le Nord jusqu'à la limte du canton de la Martinière;
  • 11,8 km vers le Nord dans le canton de la Martinière, jusqu'à la rivière Samson (venant de l'Est);
  • 8,6 km vers le Nord-Ouest en contournant l'Île d'un Mille, jusqu'à la limite Nord du canton de la Martinière;
  • 31,1 km vers le Nord-Ouest jusqu'à l'Île des Sept Milles;
  • 18,8 km vers le Nord-Ouest en contournant l'Île des Sept Milles (longueur: 12,8 km), jusqu'à la rivière Breynat (venant du Sud);
  • 14,6 km vers le Nord-Ouest jusqu'à la rivière Malouin (venant du Sud);
  • 5,4 km vers le Nord-Ouest jusqu'à la rivière Joncas (venant de l'Est);
  • 25,1 km vers le Nord-Ouest en contournant de nombreuses îles, jusqu'à la limite de l'Ontario.

Partie ontarienne du cours inférieure de la rivière Harricana (segment de: 40,9 km)

À partir de la limite entre le Québec et l'Ontario, la rivière Harricana coule en zones de marais dans le district de Cochrane selon les segments suivants:

  • 13,7 km vers le Nord-Ouest jusqu'à l'estrémité Nord-Ouest de l'île Low Shoal (longueur: 13,9 km), en traversant un archipel et en recueillant les eaux de la rivière Again (venant du Sud-Est, coulant au Québec et en Ontario) et de la rivière Gorner (venant du Sud-Est);
  • 12,9 km vers le Nord-Ouest, en contournant les îles Goose et Grassy, jusqu'à l'île Francis;
  • 14,3 km vers le Nord-Ouest, en traversant un delta formé quelques îles dont l'île Francis (longueur: 8,4 km), ainsi qu'en recevant les eaux de la rivière Kesagami (venant du Sud), jusqu'à son embouchure.[3]

La rivière Harricana se déverse dans la Baie Hannah laquelle constitue une extension d'environ 8,3 km vers le Sud-Est de la Baie James. Cette baie reçoit aussi les eaux de la Petite rivière Missisicabi, la rivière Missisicabi et la rivière Piscapecassy.

Histoire[modifier | modifier le code]

En tant qu'affluent de la baie James, et donc de la baie d'Hudson, la rivière Harricana et son bassin sont la propriété de la Compagnie de la Baie d'Hudson jusqu'à l'achat par le Canada en 1869. Le territoire est officiellement annexé à la province de Québec en 1898 et les efforts de colonisation peuvent commencer.

En 1906, Henry O'Sullivan explore les bords de la rivière Harricana et en 1908, les premiers camps s'établissent sur les berges de la rivière à la hauteur des rapides. Il s'agit de camps d'approvisionnement pour la construction d'un chemin de fer transcontinental. Quelques années plus tard, en 1910, les premiers colons arrivent et fondent la ville d'Amos en 1912 à l'endroit où le chemin de fer croise la rivière.

Autrefois se faisait de la drave (Flottage du bois) sur l'Harricana, et la rivière servait aussi à faire le transport de ressources jusqu'à Val-d'Or (bois, dynamite, main d'œuvre), là où les mines commençaient à ouvrir. Il fut un temps où la rivière foisonnait d'embarcations, un vrai petit port en pleine forêt boréale. Plusieurs de ces embarcations ont d'ailleurs été coulées au fond de la rivière quand on n'en eut plus besoin. [réf. nécessaire]C'est le cas du S.S. Sullivan en 1927 qui, plein de ses 165 boîtes de dynamite, gît toujours sous le pont de fer auprès de plusieurs autres épaves.

Le jeune Pierre Elliott Trudeau y a fait des voyages de canot avec ses camarades du Collège Jean-de-Brébeuf[4].

Le bassin entourant l'Harricana est très intéressant pour les plaisanciers de la région, qui bénéficient d'un réseau de lacs et rivières remarquable. Il est possible de rejoindre plusieurs municipalités de la région seulement par la voie nautique.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom d'origine de la rivière Harricana est "Nanikana". Mais les missionnaires de l'époque apprenaient la langue algonquine au son et déformèrent ce mot pour en faire le mot "Harricana". L'expression algonquine Nanikana prend tout son sens lorsqu'on nous explique qu'elle signifie "La voie principale"[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Liste des rivières du Québec par ordre alphabétique », sur Bureau du PAPE, Gouvernement du Québec (consulté le 29 mai 2015)
  2. mddelcc.gouv.qc.ca
  3. Segments de la rivière mesurés à partir de l'Atlas du Canada (publié sur Internet) du Ministère des ressources naturelles du Canada.
  4. Michel Vastel, "Trudeau le Québecois"
  5. Commission de toponymie du Québec