Lac De Montigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montigny.

Lac De Montigny
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Abitibi-Témiscamingue
MRC La Vallée-de-l'Or
Municipalité Val-d’Or
Géographie
Coordonnées 48° 08′ 32″ nord, 77° 53′ 54″ ouest
Type Naturel
Longueur 10,1 km
Largeur 8,5 km
Altitude 294 m
Hydrographie
Alimentation Rivière Thompson, décharge du « Le Petit Lac », ruisseau Kerlens, ruisseau Lessard.
Émissaire(s) Rivière Milky

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Lac De Montigny

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Lac De Montigny

Géolocalisation sur la carte : Abitibi-Témiscamingue

(Voir situation sur carte : Abitibi-Témiscamingue)
Lac De Montigny

Le lac De Montigny est un plan d'eau douce de la partie Ouest de la zone urbaine de Val-d’Or, dans la municipalité régionale de comté (MRC) de La Vallée-de-l'Or, dans la région administrative de l’Abitibi-Témiscamingue, dans la province de Québec, au Canada.

Ce lac est situé dans les cantons de Dubuisson et de Vassan. Avec le lac Malartic et le lac Blouin, le lac De Montigny s’avère une source importante d’alimentation en eau de la rivière Harricana.

Les activités récréotouristiques constituent la principale activité économique du secteur. La foresterie constitue la seconde activité économique.

La partie Est du lac De Montigny est accessible grâce à la route 111 remontant vers le Nord en longeant le lac ; la partie Ouest est accessible grâce à la route 117 et au chemin de fer du Canadien National.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce lac comporte une longueur de 10,1 km, une largeur maximale de 8,5 km et une altitude de 294 m. Il s’approvisionne surtout par la rivière Thompson (lac De Montigny) dont l’embouchure est située au Sud du lac.

Le lac De Montigny se déverse par sa rive Nord-Ouest dans la rivière Milky (longueur : 0,7 km) se dirigeant vers le Nord, pour rejoindre la rivière Harricana. À partir de cette confluence, cette dernière coule vers le Nord-Ouest sur 6,3 km pour aller se déverser sur la rive Est du lac Malartic. Puis, elle poursuit son cours vers le Nord-Ouest pour aller se déverser dans la partie ontarienne de la Baie James.

L’embouchure du lac De Montigny est localisé à :

Les principaux versants hydrographiques voisins du lac De Montigny sont :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Jadis, ce plan d’eau était désigné « Lac Dubuisson » ou « lac Kienawisik ».

Dès le début du XXe siècle, la foresterie se développa autour du lac grâce à des entrepreneurs forestiers venant d'Amos pour y faire chantier. Dès le début des années 1920, des scieries entrent en activité sur sa rive sud du lac.

Au début du XXe siècle, la rivière Harricana constituait la principale voie de transport pour l'exploration minière de ce secteur de la région abitibienne. Le lac De Montigny devient alors un point d’arrêt de la navigation entre Amos et les camps miniers établis dans les cantons de Vassan, de Senneville, de Dubuisson et de Bourlamaque.

À la suite des premières découvertes d'or autour du lac De Montigny, les premières mines, Siscoe, Shawkey, Greene-Stabell et Sullivan, sont construites à proximité du lac. Jusqu’au milieu des années 1930, plusieurs gros bateaux propulsés par des moteurs à vapeur tels le S.S. Siscoe et le S.S. Sullivan, effectuent la navette entre ce lac et Amos. Les bateaux naviguent également sur le lac Lemoine (Val-d'Or), relié au lac De Montigny par la rivière Thompson (lac De Montigny).

Le toponyme « lac De Montigny » évoque la vie de Marie-Antoinette-Charlotte-Blanche Testard de Montigny, épouse de Charles Ramsay Devlin (vers 1858-1914), ministre de la Colonisation, des Mines et des Pêcheries du Québec de 1907 à 1914. Initialement, des explorateurs et des prospecteurs désignait ce plan d’eau sous l’appellation amérindienne Kienawisik. Puis, les gens du secteur et les travailleurs l’ont désigné « lac Dubuisson », en harmonie avec le nom du canton où se trouve sa partie sud. Ce plan d’eau est aussi désigné « Lac Siscoe », soit le nom de la principale île du lac. Ce lac ompte une dizaine d'autres petites îles, dont la plus connue est l'île Kiena où l'on exploite aujourd'hui une mine d'or, la mine Kiena. L'appellation De Montigny a paru dans le Bulletin des recherches historiques de 1912[2].

Le toponyme "lac De Montigny" a été officialisé le 5 décembre 1968 par la Commission de toponymie du Québec, soit lors de sa création[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Distances mesurées à partir de l'Atlas du Canada (publié sur Internet) du Ministère des ressources naturelles du Canada.
  2. Source: Itinéraire toponymique de l'Abitibi-Témiscamingue, 1984.
  3. Commission de toponymie du Québec - Banque de noms de lieux - Toponyme: "Lac De Montigny"

Voir aussi[modifier | modifier le code]