Ricardo Darín

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Darin.

Ricardo Darín

Description de l'image  Marcozz.jpg.
Naissance (57 ans)
Buenos Aires
Drapeau de l’Argentine Argentine
Nationalité Drapeau de l’Argentine Argentine
Profession Acteur
Films notables El Mismo Amor, la Misma Lluvia
Les Neuf Reines
El Aura
Dans ses yeux (El secreto de sus ojos),

Ricardo Darín (né à Buenos Aires le 16 janvier 1957) est un acteur, réalisateur et scénariste argentin de premier plan pour ses interprétations dans des films comme Les Neuf Reines, Le Fils de la mariée, Luna de Avellaneda, El Aura, Dans ses yeux (lauréat du Prix Goya du meilleur film étranger en langue espagnole et de l'Oscar du meilleur film en langue étrangère) et de Carancho entre autres. Il est le frère aîné de l'actrice Alejandra Darín. Il possède également la nationalité espagnole depuis 2006.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ricardo Darín est né le 16 janvier 1957 à Buenos Aires dans une famille très liée au monde du spectacle. À ses dix ans, Darín débute au théâtre accompagné de ses parents, Ricardo Darín et Renée Roxana. Bien qu'il ait travaillé dur, Darín n'a jamais pris de cours de théâtre. À 16 ans, il obtient un rôle dans la télévision argentine dans des programmes comme Alta Comedia (Haute Comédie) ou Estación Retiro (Arrêt Retiro). Sous les ordres d'Alberto Migré, grand réalisateur argentin de telenovelas, il connait une popularité considérable au fur et à mesure de ses interprétations dans différentes productions.

Dans les années 1980 et toujours avec Migré, Darín franchit un cran et connait la gloire en faisant partie des "galancitos", groupe de jeunes acteurs qui passent des séries à succès télévisuelles au monde du théâtre. Les galancitos récoltent une gloire incroyable et des milliers de fans les suivent à travers toute l'Argentine, faisant de chaque représentation un succès complet. Loin de rester coincé dans des rôles de beau garçon, il poursuit dans les années 1990 son triomphe dans le monde de la télévision comme comédien, partageant l'affiche avec Luis Brandoni dans la série Mi cuñado (Mon beau-frère), remake d'une série dans les années 1960.

Malgré son travail constant dans le monde de la télévision, Darín n'a jamais abandonné le théâtre et continue de jouer dans des œuvres comme Sugar (Sucre), Extraña pareja (Étrange couple), Taxi, Algo en común (Quelque chose en commun) et Art. Il entre discrètement dans le monde du grand écran en apparaissant dans des films destinés surtout au public jeune tels que He nacido en la ribera (Je suis né sur les rives), Así es la vida (Ainsi est la vie), La rabona (L'école buissonnière), Los éxitos del amor (Les succès de l'amour), La carpa del amor (La tente de l'amour), La discoteca del amor (La discothèque de l'amour) ou encore La canción de Buenos Aires (La chanson de Buenos Aires). Il tente un changement dans un autre registre dans le monde du cinéma et participe à de nouveaux films tels que El desquite (La revanche), Revancha de un amigo (Revanche d'un ami) ou encore La Rosales, mais le vrai succès de Darín arrivera plus tard.

La critique se fixe sur sur Darín et le loue pour son interprétation dans le film Perdido por perdido (Perdu pour perdu), dirigé par le débutant Alberti Lecchi. Plus tard, il participe dans El faro (Le phare) d'Eduardo Mignogna et connait le succès dans le film El mismo amor, la misma lluvia (Le même amour, la même pluie) de Juan José Campanella.

Ricardo Darín dans la Casa Rosada le 18 mars 2010, durant la réception de l'équipe de Dans ses yeux.

Il obtient sa consécration en 2000 avec son rôle de Marcos, un petit voleur dans une Argentine qui commence à agoniser économiquement dans le film Nueve reinas (Les Neuf Reines). Darín brille dans ce film avec Gastón Pauls et devient un homme de poids dans l'industrie cinématographique argentine. Après le grand succès du film, il obtient en 2001 un petit rôle, mais efficace, toujours sous les ordres de Mignogna dans le film La fuga (La fugue). Cette même année, il joue dans El hijo de la novia (Le Fils de la mariée) à côté de Natalia Verbeke, Héctor Alterio et Norma Aleandro. Le film fut un autre grand succès en salle et dans les critiques, qui l'amène à être nommé aux Oscars dans la catégorie du Meilleur film étranger en 2002.

En 2004, il joue dans Luna de Avellaneda pour essayer de sauver le club social et sportif de ses parents et en 2005 dans El Aura où il incarne un taxidermiste à la mémoire photographique, pris dans un engrenage.

En 2006, il reçoit, avec Juan José Campanella, la nationalité espagnole par naturalisation, un prix spécial du royaume d'Espagne pour des personnes avec un mérite particulier.

En 2007, il participe à XXY dans lequel il joue le père d'un adolescent complexé par quinze années d'hermaphrodisme. La même année, il joue et fait ses débuts en tant que réalisateur dans La señal (Le signal), achevant le projet laissé inachevé d'Eduardo Mignogna après sa mort.

En 2009 avec Soledad Villamil et Guillermo Francella, il joue dans El secreto de sus ojos (Dans ses yeux), film dramatique de Juan José Campanella, qui a remporté l'Oscar du meilleur film en langue étrangère.

En 2010, il joue à côté de Martina Gusmán le rôle d'un avocat sans scrupules dans Carancho, film de Pablo Trapero. Il revient travailler également avec Susana Giménez dans une série de publicités de Frávega. En 2011, il joue avec Muriel Santa Ana et Ignacio Huang dans Un cuento chino (El Chino), comédie dirigée par Sebastián Borensztein qui connut un succès en salle. Cette même année, il reçoit le Prix Konex d'argent du meilleur acteur de cinéma et le prix Konex d'or pour la figure majeure du spectacle argentin de la décennie 2001-2010.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1982 - Hasta mañana, si Dios quiere
  • 1984 - Extraña pareja
  • 1985 - Taxi
  • 1986/1987 - Sugar
  • 1990 - Rumores
  • 1991 - Necesito un tenor
  • 1994/1995 - Pizzaman
  • 1995/1996 - Algo en común
  • 1998/2004 - Art
  • 1999 - Hammer, 28 centímetros hasta el fondo
  • 2003 - La madre de… (voz en off)
  • 2005/2006 - Art (en España)
  • 2008/2009/2010 - Art

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Citoyen illustre de la ville de Buenos Aires
    • 2011 Déclaré citoyen illustre par la législature de la ville de Buenos Aires
  • Cóndor de Plata
    • 2000 Meilleur acteur principal pour: El mismo amor, la misma lluvia
    • 2001 Meilleur acteur principal pour: Nueve reinas
    • 2002 Meilleur acteur principal pour: El hijo de la novia
    • 2006 Meilleur acteur principal pour: El aura
    • 2010 Meilleur acteur principal pour: El secreto de sus ojos
  • Prix Konex
    • 2001 d'argent, Meilleur acteur de cinéma de la décennie (1991-2000)
    • 2011 d'argent et d'or, Meilleur acteur de cinéma de la décennie (2001-2010)
  • Prix Goya
    • 2009 Meilleure interprétation masculine pour El secreto de sus ojos (Dans ses yeux): nommé
    • 2009 Meilleure second rôle masculin pour El baile de la Victoria : nommé
  • Festival des cinémas et cultures d'Amérique latine de Biarritz
  • Prix Sant Jordi
    • 2000 Meilleur acteur étranger pour: Nueve reinas (Les Neuf Reines
    • 2001 Meilleur acteur étranger pour: La fuga
    • 2002 Meilleur acteur étranger pour: El hijo de la novia (Le fils de la mariée)
  • Prix Sur
    • 2009 Meilleur acteur pour: El secreto de sus ojos (Dans ses yeux
  • Prix Clarín
    • 2000 A la Figura del Año
    • 2000 Meilleur acteur pour: Nueve reinas
    • 2005 Meilleur acteur pour: El aura
    • 2009 Meilleur acteur pour: El secreto de sus ojos
  • Prix Martín Fierro
    • 1994 Meilleur acteur de comédie pour: Mi cuñado
    • 1999 Meilleur acteur dramatique pour: La mujer del presidente
    • 2010 Participation spéciale pour: Para vestir santos


Au théâtre, il a reçu l'ACE Award du Meilleur Acteur en 1996 et le prix Estrella del Mar à Mar del Plata en 1997. Il a obtenu le prix du meilleur comédien dramatique Carlos Paz 2001 pour « Art » de Yasmina Reza[1].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]