José Luis Cuerda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
José Luis Cuerda
José Luis Cuerda.jpg
José Luis Cuerda en 2010.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
MadridVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
José Luis Cuerda MartínezVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
Œuvres principales
Amanece, que no es poco, La Langue des papillons, El bosque animado, Así en el cielo como en la tierra (d), La marrana (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

José Luis Cuerda Martínez (né le à Albacete et mort le à Madrid) est un réalisateur, scénariste, acteur et producteur de cinéma espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

José Luis Cuerda est né en 1947. Il voulut d'abord être prêtre, y renonça et fit des études de droit avant de se faire embaucher comme technicien en 1969 à la télévision espagnole. Durant les années 1970, il travaille essentiellement pour la télévision, réalisant une multitude de documentaires, écrivant de nombreux scénarios.

En 1982, il réalise son premier long-métrage pour le cinéma Pares y nones. Les films La Forêt animée (El bosque animado) en 1987 qui remporte cinq Goya, et Amanece, que no es poco (L'aube, c'est pas trop tôt) en 1989 consacrent le talent et l'humour de José Luis Cuerda. Ces films sont alors servis par de grands acteur tels Fernando Rey ou Alfredo Landa. Amanece, que no es poco devient avec le temps un film-culte.

La viuda del capitan estrada (La veuve du capitaine Estrada) en 1991 marque un tournant dans sa carrière. Il commence en effet a développer des sujets plus profonds, à dimension historique et sociale. À l'instar de la société espagnole en butte avec son passé, José Luis Cuerda se penche inévitablement sur la Guerre civile espagnole et réalise en 1999 La Lengua de las mariposas (La langue des papillons), une adaptation du livre de Manuel Rivas Que me quieres amor.

Cuerda connaît aussi de très beaux succès en tant que producteur. Il découvre et aide notamment un jeune talent en la personne d'Alejandro Amenábar. Ce dernier réalise son premier coup d'éclat à 23 ans avec Tesis en 1996. Viendront ensuite Ouvre les yeux en 1997 et Les Autres) en 2001.

En 2004, il participe au film collectif et militant Hay motivo. Il y réalise un épisode, Por el mar corre la liebre..., qui présente un bilan à charge des 8 ans de la présidence de José María Aznar à partir des déclarations de ce dernier lors du débat télévisé qui l'opposait à Felipe González en 1993, soit dix ans auparavant. En 2008, José Luis Cuerda puise à nouveau son inspiration dans un livre à succès Los girasoles ciegos d'Alberto Méndez. Le livre a de nouveau pour thème la guerre d'Espagne.

José Luis Cuerda meurt le à Madrid[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Comme producteur[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

  • Amanece, que no es poco, Pepitas de calabaza, 2013.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

En 2002, José Luis Cuerda reçoit la Médaille d'or du mérite des beaux-arts par le Ministère de l'Éducation, de la Culture et des Sports[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bien que lui-même n'ait pas été récompensé directement, son film La Forêt animée obtient en 1987 cinq prix Goya.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Muere el cineasta José Luis Cuerda, el genio de ‘Amanece, que no es poco’ », sur El País, (consulté le 4 février 2020).
  2. (es) « Relación de premiados del año 2002 », sur Ministère de la Culture, (consulté le 18 janvier 2015) [PDF].

Liens externes[modifier | modifier le code]