Reino Hallamaa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Reino Henrik Hallamaa
Reino Hallamaa

Surnom Ricardo Palma
Naissance
Tampere
Décès (à 79 ans)
Churriana
Allégeance Drapeau de la Finlande Finlande
Drapeau de la France France
Arme Renseignement
Grade Colonel
Années de service 1918-1945
Commandement Créateur du R.I.F.
Conflits Guerre civile finlandaise
Guerre d'Hiver
Guerre de continuation
Distinctions Croix de fer de 1re classe Croix de fer de 1re classe
Autres fonctions Producteur d'œillets
Directeur d'une entreprise de construction

Reino Henrik Hallamaa (TampereChurriana), est un officier de l'armée de Finlande et développeur du Radio Intelligence de Finlande pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Reino Hallamaa commence à travailler à la compagnie des chemins de fer de Finlande où il s'occupe de la réception des papiers des cargos arrivant de Russie, puis comme télégraphiste. La Guerre civile éclate et il prend parti pour les Gardes Blanches qu'il rejoint à Seinajoki dans les dragons de Uusimanaa puis est affecté à la marine comme télégraphiste. Reino Hallamaa travaille à écouter les transmissions russes pour les décrypter ; aidé des pêcheurs, il croise les mouvements de la flotte avec les écoutes et réussit à casser, en partie leur code. À partir de 1921, il enseigne à l'école des transmissions après avoir été élève à la R.C.O. et à l'Université nationale de Finlande de défense en 1927. Reino Hallamaa entame des collaborations avec les Allemands, les Suisses, les Polonais, les Italiens pendant ses voyages dans ces pays.
Reino Hallamaa écoute les transmissions soviétiques et réussit à casser les codes de la Flotte puis ceux des affaires étrangères. Reino Hallamaa passe donc commandant en 1937 et écrit Salakirjoitustaidon perusteet (les bases du codage).
Hallamaa passe commandant du bataillon de radio de commandement en 1941 pendant la Guerre de continuation. Les Finlandais aideront à casser les codes des anglais, des américains, des Français de Vichy, brésiliens, serbes, portugais et du Vatican. Colonel en 1944, l'organisation du R.I.F. est passée de 75 à plus de 1 000 hommes comptant des analystes, des cryptographes.

Stella Polaris[modifier | modifier le code]

En préparation à la Guerre de continuation, Hallamaa et Aladar Paasonen travaillent à un plan pour assurer la guerre en cas d'invasion de la Finlande. Ils vont transporter des radios et des hommes en Suède avec le soutien et l'accord des services secrets des États-Unis (OSS), de la Suède (Carl Petersen)[1]. L'invasion par les Soviétiques ne se réalisant pas, les données sont détruites (ils avaient emporté les codes).

Après guerre[modifier | modifier le code]

Il passe en France par la Suède le , travaille pour les services de renseignement français dans la zone d'occupation française en Allemagne. Vyacheslav Molotov fait pression pour l'échanger. Sur ce, il passe en Espagne en 1947, craignant les pressions des Soviétiques sur la France. Là, il porte le nom de Ricardo Palma et vit avec sa famille sur la Costa del Sol. Il exploite une ferme d'œillets puis crée une entreprise de construction et meurt en 1979.

Il reçoit la médaille d'or de la défense[2] le 5 février 1990[Quoi ?].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick K. O'Donnell, Operatives, spies, and saboteurs : the unknown story of World War II's OSS, New York, N.Y, Citadel Press, (ISBN 978-0-806-52798-7, OCLC 889520720), p. 266-270
  2. intelligence radio finlandaise 1927-1944, 1913

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Karhunen Joppe: Reino Hallamaan salasanomasotaa
  • Manninen, Ohto & Liene, Timo: Stella Polaris, suomalaista sotilastiedustelua, Helsinki, 2002 (ISBN 951-37-3645-8)
  • Erkki Pale : Suomen radiotiedustelu vuosina 1927-1944(Radio Intelligence Finlandaise de 1927-1944).
  • Rislakki, Jukka: Erittäin salainen - vakoilu Suomessa. Love-kirjat 1982.
  • Hallamaa, R. H.: Salakirjoitustaidon perusteet, own publication 1937.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque du Congrès • WorldCat