Regaliceratops

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Regaliceratops peterhewsi

Regaliceratops
Description de cette image, également commentée ci-après
Reconstitution d'artiste de la tête de Regaliceratops peterhewsi.
Classification
Règne Animalia
Classe Sauropsida
Super-ordre Dinosauria
Ordre  Ornithischia
Super-famille  Ceratopsia
Famille  Ceratopsidae
Sous-famille  Chasmosaurinae
Tribu  Triceratopsini

Genre

 Regaliceratops
Brown & Henderson, 2015

Nom binominal

 Regaliceratops peterhewsi
Brown & Henderson, 2015

Regaliceratops est un genre éteint de dinosaures herbivores de la famille des cératopsidés, découvert au Canada dans une formation géologique datée de la fin du Crétacé supérieur, et âgée d'environ 68 millions d'années.

Ce genre, proche parent de Triceratops, est représenté par l'unique espèce Regaliceratops peterhewsi[1]. L'espèce porte le nom de Regaliceratops en référence à sa crête multicolore et en forme de couronne dont la tête est orné et peterhewsi en l'honneur du géologue qui a exhumé le squelette[2].

Découverte[modifier | modifier le code]

L'holotype TMP 2005.055.0001 est un crâne découvert en 2005 dans une falaise bordant la rivière Oldman, dans le sud de l'Alberta, dans la Formation de St. Mary River, datée de 68 millions d'années. Ce spécimen est surnommé « Hellboy » en référence au personnage de bande dessinée, en raison de ses deux petites cornes sur son front en arrière de la grosse corne située sur son nez, plus grosse par ailleurs que celle de Triceratops[2], et de la difficulté de l'extraire de la roche qui l'entourait. Le fossile, conservé au musée royal Tyrrell de paléontologie, est un crâne presque complet. Le genre et l'espèce ont été nommés en 2015 par les paléontologues Calbeb Brown et Donald Henderson[1],[3].

Particularité[modifier | modifier le code]

Cette espèce présente des caractéristiques des Centrosaurinae, déjà disparus pendant son époque. Ces découvertes sont une avancée scientifique car c'est le premier exemple de convergence évolutive chez les dinosaures à cornes[2]. (Des caractéristiques similaires ont donc évolué dans deux groupes génétiquement indépendants).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Caleb M. Brown et Donald M. Henderson, « A new horned dinosaur reveals convergent evolution in cranial ornamentation in ceratopsidae », Current Biology,‎ (DOI 10.1016/j.cub.2015.04.041).
  2. a, b et c https://www.youtube.com/watch?v=rbQNQu2IKcw/ En vidéo sur universcience.tv
  3. Maxime Lambert, « Hellboy, un nouveau spécimen de dinosaure tout droit sorti de l'enfer », sur http://www.maxisciences.com/, (consulté le 7 juin 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]