Raymond Cauchetier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Raymond Cauchetier
Naissance (100 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Photographe
Films notables À bout de souffle

Raymond Cauchetier est un photographe français né le dans le 12e arrondissement de Paris.

Il est surtout connu pour avoir été photographe de plateau de 1959 à 1968 sur un grand nombre des films de la Nouvelle Vague[1],[2],[3].

Il a notamment travaillé sur À bout de souffle, Jules et Jim, les Quatre Cents Coups, Lola, Cléo de cinq à sept et Baisers volés[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'âge de 11 ans, Raymond Cauchetier est marqué par la reproduction du temple d’Angkor Vat à l'exposition coloniale de 1931[4].

Pendant l'occupation de la France par les Allemands, Raymond Cauchetier rejoint la résistance et devient membre d’un commando du Corps Franc Pommiès[4].

En 1951, il rejoint l'Indochine[4]. En 1953, le général Chassin le charge de réaliser un album de photographies sur la vie du personnel de l'armée de l'air. Il investit alors lui-même dans un Rolleiflex et publie son premier ouvrage de photographies Ciel de guerre en Indochine[4],[1].

Après la guerre, il reste au Viêt Nam et photographie le peuple vietnamien. Il publie un second ouvrage de photographie Saigon en 1955 chez Albin Michel[1]. À Saigon, il rencontre l'écrivain Graham Greene[4].

En 1957, il rencontre à Angkor le cinéaste Marcel Camus en repérage pour le tournage de Orfeu Negro. Le producteur du film lui propose alors d'être photographe de plateau sur le film[1].

À son retour en France, le producteur Georges de Beauregard lui propose d'être photographe de plateau sur le premier long métrage de Jean-Luc Godard À bout de souffle[1]. Il devient alors, entre 1958 et 1968, photographe sur les plateaux de la Nouvelle Vague[3].

Comme acteur, il apparaît dans Cléo de 5 à 7 d'Agnès Varda dans le rôle de Raoul, le projectionniste d'un cinéma de quartier.

En 1967, le roi du Cambodge Norodom Sihanouk le charge de réaliser un ouvrage sur le pays et sur la capitale Phnom Penh[4].

Entre 1975 et 2003, il se consacre à sa passion pour la sculpture romane : il parcourt de nombreux pays et produit des milliers de clichés[3].

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1953 : Ciel de guerre en Indochine (préface du général de division aérienne Lionel-Max Chassin), Lausanne
  • 1955 : Saigon, Albin Michel
  • 2007 : Photos de cinéma - Autour de la Nouvelle Vague, 1958-1968, Image France Éditions, texte de Marc Vernet
  • 2013 : Flash-back sur Raymond Cauchetier (ISBN 978-2-9546818-0-1)

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1964 : Faces of Vietnam, Smithsonian Institute, Washington, États-Unis
  • 2005 : Saigon 1955 - Ho Chi Minh Ville 2005, Ho Chi Minh Ville, Viêt Nam
  • 2008 : Paris fait son cinéma, École du Louvre et Forum des Images, Paris, France
  • 2010 : Nouvelle Vague, James Hyman Gallery, Londres, Angleterre, 14 juillet-28 août[5]
  • 2012 : Le cinéma du reporter, Polka Galerie, Paris du 25 janvier au 3 mars 2012[6]
  • 2012 : Nouvelle Vague, Academy of Motion Picture Arts and Sciences, Los Angeles, États-Unis
  • 2013 : Salon de la photo, Paris

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f John Bailey, « La Nouvelle Vague de Raymond Cauchetier, 1re partie », La bibliothèque du film,‎ (lire en ligne) traduction de l'article (en) John Bailey, « Raymond Cauchetier's New Wave - Part One », The American Society of Cinematographers,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Raymond Cauchetier sur l’Internet Movie Database
  3. a b et c Vernet, Marc., Photos de cinéma : autour de la nouvelle vague, 1958-1968, Image France, (ISBN 9782952810807 et 295281080X, OCLC 184911361, lire en ligne)
  4. a b c d e et f John Bailey, « La Nouvelle Vague de Raymond Cauchetier, 3e partie », La bibliothèque du film,‎ (lire en ligne)
  5. J.F. PL., « Raymond Cauchetier, l’œil de la Nouvelle Vague », Le Vif,‎ (lire en ligne)
  6. Julien Welter, « Raymond Cauchetier, l’œil de la Nouvelle Vague », L'Express,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Richard Brody, « Raymond Cauchetier & The French New Wave », Aperture, no 197,‎ , p. 30-37

Liens externes[modifier | modifier le code]