Richard Brody

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Richard Brody
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (69 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction
PEN/Jacqueline Bograd Weld Award for Biography (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Richard Brody est un critique de cinéma américain qui écrit pour The New Yorker depuis 1999. Il est l'auteur d'une biographie du réalisateur de la nouvelle vague Jean-Luc Godard et travaille à un livre portant sur la nouvelle vague. Il s'intéresse au cinéma après avoir vu À bout de souffle de Godard alors qu'il étudie la littérature comparée à l'université de Princeton. Avant de devenir critique de cinéma, il a travaillé sur des documentaires et a réalisé plusieurs films indépendants[1],[2],[3]. En décembre 2014, il est nommé au grade de chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres pour sa contribution à la popularisation du cinéma français en Amérique[4].

Il est intéressant de noter que, alors même qu'il est fait Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres par le gouvernement francais, Brody écrit à propos du film Sils Maria d'Olivier Assayas, sorti en 2014, et du cinéma francais en général : "...une publicité pour le tourisme culturel européen, et en tant que tel, c'est l'image parfaite du système même qui l'a créé. Il n'y a presque pas de cinéma indépendant en France, et il n'est pas censé l'être. S'il y en avait, cela constituerait une menace pour le système qui, par le biais de formations, de séductions et de restrictions, est la source du confort que ce film dépeint et reflète. Sa médiocrité est étouffante. » Or, le film a recu le Prix Louis Delluc et un accueil favorable de nombreux collègues de Richard Brody. En outre, on s'effraie de ce qu'un critique de cinéma semble considérer comme du "independent filmmaking" : un cinéma produit à l'américaine, par des sociétés privées assujetties à la loi du profit, en opposition à un cinéma subventionné laissant carte blanche à des créateurs. Il y a là une confusion qui a de quoi confondre. Voici donc un journaliste au jugement douteux, qui propage un certain mépris du cinéma francais mais que l'on décore pour avoir contribué à le populariser Cherchez l'erreur.

Livres[modifier | modifier le code]

  • Brody, Richard, Everything is cinema : the working life of Jean-Luc Godard, New York, Metropolitan Books,

Essais et comptes-rendus[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]