Racine nerveuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Une racine nerveuse est le segment initial d'un nerf à la jonction avec le système nerveux central. Ces racines nerveuses sont disposées de manière symétrique, naissant à partir de l'encéphale (essentiellement le tronc cérébral) et de la moelle spinale.

Description[modifier | modifier le code]

Racines nerveuses mixtes (schéma)

On distingue généralement :

  • des racines donnant naissance aux nerfs crâniens, au nombre de 12 paires chez l'Homme, émergeant de l'encéphale ;
  • des racines donnant naissance aux nerfs spinaux (ou rachidiens), au nombre de 31 paires chez l'Homme, émergeant de la moelle spinale (ou moelle épinière).

Les nerfs crâniens sont schématiquement responsables de la motricité et de la sensibilité de la tête et du cou. Ils peuvent avoir une ou deux racines. Il faut cependant noter qu'en général on n'utilise pas le terme racine lorsqu'il n'y a qu'une seule racine. Ainsi chez l'homme, les nerfs V, VII et XI ont deux racines, alors que les autres n'en ont qu'une. Ceci ne préjuge pas du caractère pur ou mixte des nerfs car :

  • les nerfs purement sensitifs sont : I, II et VIII ;
  • les nerfs purement moteurs sont : IV, VI et XII ;
  • les nerfs mixtes sont : III, V, VII, IX, X et XI.

Les nerf spinaux sont formés à partir d'une racine dorsale, toujours sensitive, et d'une racine ventrale, toujours motrice. Ce sont donc des nerfs mixtes. Ils sont, pour faire simple, responsables de la motricité et de la sensibilité des membres et du tronc. Les racines spinales sont chez l'Homme celles de :

  • 8 nerfs cervicaux :C1 à C8 (du fait qu'il y ait sept vertèbres cervicales, à l'inverse des autres, les différents nerfs cervicaux émergent du canal rachidien au-dessus de la vertèbre de même numéro) ;
  • 12 nerfs thoraciques :T1 à T12 ;
  • 5 nerfs lombaires : L1 à L5 ;
  • 5 nerfs sacrés : S1 à S5 ;
  • 1 nerf coccygien : Co.

Pathologies[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est l'anatomiste et médecin anglais Charles Bell qui découvrit que les racines antérieures de la moelle spinale servent au mouvement alors que les racines postérieures servent à la sensibilité, découverte capitale qu'il consigna dans son Exposition of the natural system of the nerves publiée à Londres, en 1824, et traduit par Jean-Louis Genest, dès 1825.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]