Réserve de gibier de Sélous

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la liste du patrimoine mondial image illustrant les réserves naturelles et autres zones protégées image illustrant la Tanzanie
Cet article est une ébauche concernant la liste du patrimoine mondial, les réserves naturelles et autres zones protégées et la Tanzanie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Réserve de gibier de Selous
Image illustrative de l'article Réserve de gibier de Sélous
Des éléphants dans la réserve de Selous
Catégorie UICN IV (aire de gestion des habitats/espèces)
Identifiant 1399
Pays Drapeau de la Tanzanie Tanzanie
Coordonnées 8° 51′ 00″ sud, 37° 26′ 56″ est
Superficie 44 000 km2
Création 1922

Géolocalisation sur la carte : Tanzanie

(Voir situation sur carte : Tanzanie)
Réserve de gibier de Selous
Réserve de gibier de Selous *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Pays Drapeau de la Tanzanie Tanzanie
Type Naturel
Critères (ix) (x)
Superficie 4 480 000 ha
Numéro
d’identification
199
Zone géographique Afrique **
Année d’inscription 1982 (6e session)
Classement en péril 2014
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

La réserve de gibier de Selous en République unie de Tanzanie, d'une superficie de 55 000 km2, est divisée par la rivière Rufiji. La partie Nord est réservé aux safaris photos ; le sud pour les blocs de chasse des compagnies spécialisées.

Il s'agit d'une des plus grandes zones protégées au monde et inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1982. Une modification de frontière, pour exclure un gisement d'uranium, a été approuvée en 2012[1]. En juin 2014, la réserve est déclarée patrimoine mondial en péril par l'UNESCO en raison du braconnage incontrôlé qui sévit sur son territoire[2].

La réserve[modifier | modifier le code]

La réserve doit son nom à un chasseur, le capitaine Frederick Courtney Selous, officier anglais du début du XXe siècle. Très boisée, elle est traversée par la rivière Rufiji et ses affluents (Ruaha, Luwegu, etc.) qui alimentent un grand nombre de lacs, et laissent derrière eux de nombreuses mares durant la saison sèche.

On peut y voir également des sources d'eaux chaudes et les gorges Stieglers.

Faune[modifier | modifier le code]

La faune est extraordinairement riche, en nombre d'espèces comme en nombre d'individus. Le parc héberge près de 800 000 grands mammifères, un chiffre record, qui comprend la plus grande concentration au monde d'éléphants (50 000), de buffles (110 000), de lycaons (1 300), plus de 3 000 ou 4 000 lions. S'y trouvent également des zèbres, des gnous, une centaine de spécimens de l'espèce protégée du Rhinocéros noir, ainsi que d'énormes quantités d'hippopotames et de crocodiles. De nombreux prédateurs comme le léopard ou le guépard y habitent aussi, côtoyant une vaste communauté de babouins, diverses espèces d'antilopes et des girafes.

440 sortes d'oiseaux ont été recensées, parmi lesquels l'aigle bateleur ou de rares calaos.

Flore[modifier | modifier le code]

La flore présente aussi un grand intérêt. Elle comporte 2 000 espèces, principalement représentatives de la savane caduque, l'un des milieux les plus riches pour la biodiversité : acacias, baobabs, etc.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]