Région du Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Région Sud.
Région du Sud
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Chef-lieu Ebolowa
Départements Dja-et-Lobo
Mvila
Océan
Vallée-du-Ntem
Gouverneur Felix Nguele Nguele
Code minéralogique SU
Démographie
Population 634 655 hab. (2005)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Superficie 4 719 100 ha = 47 191 km2
Localisation
Localisation de la région
Localisation de la région

La Région du Sud est l'une des dix régions[1] du Cameroun.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans le sud-ouest du pays, elle est bordée au nord-ouest par la région du Littoral, au nord par la région du centre et à l'est par la région de l'est. La partie méridionale de la région est limitrophe de trois pays : la Guinée équatoriale, le Gabon et la République du Congo.

La région du sud possède une façade maritime sur le golfe de Guinée, laquelle occupe tout son flanc occidental.

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Départements[modifier | modifier le code]

Les départements de la région du Sud.

La région qui se compose de quatre départements couvre une superficie de 47 110 km2 et abrite plus de 534 900 habitants en 2001[2]. Sa densité (et donc sa population) a doublé entre les recensements de 1976 et 2005, passant de 6,7 à 13,4 habitants au km². Elle représente 3,6 % de la population totale du Cameroun en 2005[3]. Son chef-lieu est la ville d’Ebolowa.

Département Chef-lieu Superficie Population (2001)
Dja-et-Lobo Sangmélima 19 911 173 219
Mvila Ebolowa 8 697 163 826
Océan Kribi 11 280 133 062
Vallée-du-Ntem Ambam 7 303 64 747

Arrondissements[modifier | modifier le code]

La région compte 28 arrondissements[4].

Communes[modifier | modifier le code]

Populations de la région du Sud

La région compte 29 communes[5].

Population[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Martin-Paul Samba (en), Jean-Louis Njemba Medou, René Jam Afane, Charles Assale, Paul Biya, Jean-Marc Ela, Jacques Fame Ndongo, Charles Ateba Eyene, Engelbert Mveng, Ferdinand Oyono, Guillaume Oyônô Mbia, parmi beaucoup d'autres.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est dans cette région qu'est apparu l'Efulameyon (Union tribale Ntem-Kribi), un des mouvements politiques menant à la création de l'Union des populations du Cameroun en vue de la décolonisation[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En 2008, le président de la république du Cameroun, Paul Biya a signé un décret abolissant l'appellation « Provinces » pour lui substituer celle de « Régions »
  2. « Site de la CVUC (COMMUNES ET VILLES UNIES DU CAMEROUN : Région du Sud »
  3. Bureau Central des Recensements et des Etudes de Population du Cameroun, « Rapport de présentation des résultats définitifs », sur www.statistics-cameroon.org, (consulté le 7 juin 2016), p. 8-10.
  4. Les arrondissements du Cameroun
  5. Annuaire statistique du Cameroun. Recueil des séries d’informations statistiques sur les activités économiques, sociales, politiques et culturelles du pays jusqu’en 2013, édition 2013
  6. J-A Mbembé, La naissance du maquis dans le Sud-Cameroun, Éditions Karthala, (lire en ligne), p. 255

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]