Ambam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ambam
Ambam
Ancien bâtiment colonial allemand,
transformé en école
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Sud
Département Vallée-du-Ntem
Maire Samson Zomo Ovono
Démographie
Population 41 089 hab.[1] (2005)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 2° 23′ 00″ nord, 11° 16′ 00″ est
Altitude 570 m
Superficie 245 200 ha = 2 452 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Ambam
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Ambam

Ambam, chef-lieu du département de la Vallée-du-Ntem, est une commune du Cameroun dans la région du Sud. C'est la principale ville Fang Ntoumou, on y parle le fang.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune frontalière du Gabon et de la Guinée équatoriale, la ville d'Ambam est située sur la route nationale 2 à 90 km au sud du chef-lieu régional Ebolowa et à près de 243 km de Yaoundé.

Histoire[modifier | modifier le code]

La localité prend le nom de Ambam pendant la colonisation allemande par déformation du mot Mbama qui signifie campement en langue Ntoumou. Ambam est instaurée en chef-lieu de subdivision en 1921 par l'administration coloniale française. Elle prend le statut de commune mixte rurale en 1952[2], puis commune rurale en 1974[3]. Chef-lieu du Département de la Vallée du Ntem créé le , Ambam est instaurée en commune par la loi de 2004[4].

Population[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 2005, la commune comptait 41 089 habitants[1], dont 15 964 pour Ambam Ville.

Chefferies traditionnelles[modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Ambam compte quatre chefferies traditionnelles de 2e degré[5] :

  • 781 : Canton Ntoumou Nord
  • 782 : Canton Mvae Est et Nord
  • 783 : Canton Ntoumou Est
  • 784 : Canton Ntoumou Sud I

Administration[modifier | modifier le code]

La localité chef-lieu communal est constituée de dix quartiers urbains, N'nam Okuin, Be Ndang, Efono, Mone N'nam Okuin, Onayong, Bikuan Eté et est limité par Mengomo, au nord, Ekoum Doum à l'ouest, Mfena Doum au sud. Outre Ambam proprement dit, la commune comprend les villages suivants[1]  :

Éducation[modifier | modifier le code]

La ville dispose d'un lycée (le collège d'enseignement secondaire a été érigé en lycée en ), Elle compte une école primaire.

Cultes[modifier | modifier le code]

La ville est le siège de la paroisse catholique de Notre Dame de la Providence d'Ambam rattachée au diocèse d'Ebolowa.

Économie[modifier | modifier le code]

La ville d'Ambam est restée très longtemps une plaque tournante des échanges économiques entre le Cameroun et ses voisins gabonais et équatoguinéen. Cette activité économique a subi un ralentissement à la veille des années 2000 du fait de la création d'un marché international situé encore plus près des frontières. Il faut préciser que ce nouveau marché n'a pas très affecté la ville d'Ambam, d'autant plus que les principaux acteurs économiques de cette région résident dans la ville d'Ambam.

Ambam est dotée d'une pharmacie, un dispensaire, un S.A.R, de l'office des postes et télécommunications et d'un centre commercial.

Personnalités[modifier | modifier le code]

La Chefferie de Meyo-centre[modifier | modifier le code]

À la suite de querelles de succession au feu chef Samuel Eyi Menye, il y a à présent deux chefferies : une à Meyo-Centre I (Carrefour) et une autre à Meyo-Centre II.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Troisième recensement général de la population et de l'habitat (3e RGPH, 2005), Bureau central des recensements et des études de population du Cameroun (BUCREP), 2010.
  2. Arrêté N° 523 du 21 août 1952
  3. Loi N° 74/23 du 5 décembre 1974
  4. Loi N° 2004/018 du 22 juillet 2004
  5. Ministère de l'administration du territoire Annuaire statistique 2015

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Ambam, sur le site Communes et villes unies du Cameroun (CVUC)