Quebrada de Humahuaca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quebrada.
image illustrant l’archéologie image illustrant l’Argentine
Cet article est une ébauche concernant l’archéologie et l’Argentine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Quebrada de Humahuaca *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Jujuy-Purmamarca-P3120033.JPG
Coordonnées 23° 11′ 59″ Sud 65° 20′ 56″ Ouest / -23.199722, -65.348889
Pays Drapeau de l'Argentine Argentine
Type Culturel
Critères (ii), (iv), (v)
Numéro
d’identification
1116
Zone géographique Amérique latine et Caraïbes **
Année d’inscription 2003 (27e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

La Quebrada de Humahuaca est un profond canyon d'origine à la fois tectonique et fluvial situé dans la province de Jujuy, dans le nord-ouest de l'Argentine.

La Quebrada de Humahuaca a été déclarée Patrimoine Culturel et Naturel de l'Humanité en par l'UNESCO. Ceci tant pour ses splendides paysages [1], que pour les nombreux villages et cités qui abritent nombre de vestiges précolombiens et coloniaux, tels ceux de la culture Omaguaca conservée quasi intacte.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de quebrada (littéralement "cassée") définit une très profonde vallée ou ravin. Il tire son nom de Humahuaca, petite ville de 11 000 habitants.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le río Grande de Jujuy, sous-affluent du río Paraguay, à sec en hiver coule abondamment dans la Quebrada en été.

La quebrada appartient à la région de la Cordillère Orientale, et est orientée comme elle du nord au sud; l'altitude est plus élevée dans le nord, ceci en accord avec le sens de la rivière. De ce fait c'est une voie d'accès naturelle depuis les plaines basses (les pampas) vers l'altiplano et notamment les haut-plateaux boliviens. Cette fonction de voie de passage a été utilisée depuis les temps précolombiens. Actuellement, elle est empruntée par la route nationale 9 qui relie Buenos Aires avec la Bolivie.

La quebrada est une zone aride avec des paysages de grande beauté ainsi que de grandes richesses en patrimoine culturel. Ceci se manifeste dans les localités qui la jalonnent du sud au nord : Purmamarca, avec vue sur le Cerro de los Siete Colores, Maimará, Tilcara et Humahuaca. Les conditions climatiques font que l'hiver frais et sec, est la saison idéale pour visiter la quebrada.

Objets d'intérêt[modifier | modifier le code]

La Quebrada de Humahuaca est objet d'intérêt à la fois au niveau naturel, historique et culturel. Au niveau géomorphologique elle est caractérisée par un superbe corridor naturel suivant le cours du Rio Grande de Jujuy avec son paysage de montagnes aux formes surprenantes et aux multiples couleurs. Le climat sec y favorise une flore où dominent les cactus. La région témoigne de ses 10 000 ans d'histoire par ses vestiges archéologiques de l'époque pré-colombienne, sa remarquable tradition d'architecture vernaculaire, mais aussi ses sites architecturaux d'influence coloniale espagnole. Par lois et résolutions gouvernementales la totalité des villages de la Quebrada ont été déclarés d’intérêt national, et plus particulièrement les villages de Purmamarca et Humahuaca ont été classés sites historiques. Six chapelles et églises principales se sont vu attribuer le statut de monuments historiques. La culture locale a su préserver des traditions millénaires qui exercent leur influence dans les usages, le folklore et les festivités. La Fête de la Pachamama ( la Terre mère), est célébrée le 1er août de chaque année, à Purmamarca notamment. Le Carnaval du Nord en février donne lieu à des festivités réputées en Argentine, notamment celles de Humahuaca[2],[3].

Sites d'intérêt[modifier | modifier le code]

  • Purmamarca est renommée par le magnifique paysage de sa montagne aux sept couleurs ( Cerro de los Siete Colores) dont les couches sédimentaires sont parées distinctement de couleurs variées ( ocre, rouge, violet, jaune, vert etc...) mais dont les nuances sont changeantes selon la luminosité ambiante.

L'église Santa Rosa de Lima, construite en 1648, à la fois singulière et pittoresque, fut déclarée Monument Historique National en 1941. S'y trouvent des peintures de l'école de Cuzco et autres objets de grande valeur artistique.

  • Maimará se distingue par son impressionnant paysage de collines polychromes qui portent le nom évocateur de la Paleta del Pintor (la Palette du peintre).
  • Tilcara possède un beau patrimoine archéologique, et plus particulièrement les ruines d'une remarquable forteresse (pucará), dont plusieurs parties sont assez bien conservées, construite vers l'an mille par les indiens Omaguacas, de la tribu des Tilcaras.
  • Uquia mérite un arrêt à sa petite église de village. Érigée en 1691 en l'honneur de la Sainte Croix, de style colonial et de chaux blanchie, elle conserve quelques tableaux réalisés au XVIIe siècle par des indiens de l’école de Cuzco.
  • Humahuaca, village animé et le plus peuplé de la Quebrada avec ses 11 500 habitants, charme par ses maisons coloniales et ses étroites rues pavées. De son point le plus élevé, où est érigé le Monument à l’indépendance, le regard embrasse tout le village ceinturé de montagnes. L’église Nuestra Señora de la Candelaria y San Antonio, siège de l'évêché et cathédrale de Humahuaca, située sur la place centrale, expose d'intéressants tableaux de l’école de Cuzco. Le Musée historique régional expose des costumes traditionnels et des instruments typiques. Humahuaca, où folklore et traditions demeurent bien présents, est le lieu de naissance du musicien virtuose et célèbre flûtiste Uña Ramos. À 25 kilomètres de Humahuaca se trouve la spectaculaire chaîne de montagnes Serranía de Hornocal dont les multiples strates plissées en "V" inversé offrent une panoplie de couleurs qui ne peut que ravir l'œil du visiteur.
  • Iruya, village aux maisons de pierre ou blanchies à la chaux, qui a conservé ses traditions indiennes, est entouré de deux rivières, et offre un paysage à couper le souffle. Il est cependant isolé et difficile d'accès, étant situé au bout d'un chemin de 50km.
  • La Quiaca, village de la puna du Jujuy, perché sur le haut plateau de l'altiplana, est la dernière étape avant la Bolivie, offrant en route un paysage époustoufflant.
  • Yavi, petit village à 15 km de La Quiaca, est remarquable par ses grottes arborant peintures rupestres et pétroglyphes.
  • La Laguna de los Pozuelos, située à 70 km au sud-ouest de La Quiaca, classée en 1990 Réserve de biosphère sous le titre de Monumento Natural Laguna de los Pozuelos (Monument naturel Lagune de los Pozuelos), est un lac salé et endoréique, à 3 600 m d'altitude, où l'on a répertorié 44 espèces d'oiseaux aquatiques dont trois espèces de flamants[4].

Iconographie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :