Prototype (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prototype (homonymie).
Prototype
Image illustrative de l'article Prototype (jeu vidéo)

Éditeur Activision
Développeur Radical Entertainment

Date de sortie 9 juin 2009
Genre Action
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme
Ordinateur(s) :
Console(s) :
Langue Anglais sous-titré
Contrôle Manette, clavier, souris

Évaluation ESRB : M ?
PEGI : 18 ?

Prototype (ou encore [PROTOTYPE]) est un jeu d'action-aventure publié par Activision et développé par Radical Entertainment. Le jeu a été lancé en Amérique du Nord le 9 juin 2009 et dans les régions du sud-ouest de l'Amérique du Nord ainsi que de l'Océanie le 10 juin et a été libéré en Europe le 12 juin. Le jeu se déroule à New York. Un virus infecte les gens et les militaires tentent d'y mettre un terme. Le protagoniste de l'histoire s'appelle Alex Mercer, il a de grandes capacités d'absorption d'ennemis et de métamorphose. Mercer peut conserver des souvenirs, des expériences, de la biomasse et des formes physiques d'ennemis consommés. Alex peut aussi transformer des parties de son corps en formes d'armes plus spécialisées pour l'attaque ou la défense. Tous ces éléments sont destinés à donner aux joueurs plusieurs façons d'atteindre leurs objectifs.

Il a pour suite Prototype 2 sorti en 2012.

Intrigue[modifier | modifier le code]

Le jeu raconte l'histoire d'Alexander J. Mercer (voix de Barry Pepper) qui se réveille sur une dalle de morgue dans le sous-sol de Gentek, une grande et influente société de génie génétique. Alex s'échappe et entreprend de récupérer sa mémoire et de savoir exactement ce qui s'est passé. Il découvrera bientôt qu'il possède maintenant de puissantes capacités de métamorphose qui lui confèrent une force, une vitesse, une agilité, une durabilité, des armes surhumaines et la capacité de «consommer» des gens pour acquérir leurs souvenirs, leurs compétences et leur apparence. N'ayant aucun souvenir de sa vie passée, Alex est obligé de traquer et de consommer ceux liés à la conspiration afin de découvrir la vérité. Au cours de sa quête, Alex fait face à deux factions. Blackwatch, une unité des forces spéciales de Fort Detrick dédiée à la lutte biologique, et les Infected, composés de civils ayant contracté un étrange virus et de puissants monstres connus sous le nom de Hunters. Captain Cross, un officier de Blackwatch, est spécifiquement donné des ordres pour trouver et contenir Alex

Alex prend contact avec sa soeur, Dana Mercer, qui l'aide à traquer les cibles qui peuvent faire la lumière sur son passé, menant à l'éventuelle infiltration du quartier général de Gentek. Alex trouve une femme appelée Elizabeth Greene contenue au niveau 51 du bâtiment, qui s'échappe et prend le contrôle des Infectés. Alex rencontre bientôt le Dr Ragland - un pathologiste lié à toute l'affaire - qui l'aide également. Au fur et à mesure que la conspiration se développe, et avec l'aide d'un contact non identifié, les origines du virus et d'Elizabeth Greene sont découvertes: en 1969, le gouvernement avait testé le prédécesseur du virus à Hope, Idaho, destiné à cibler des races prédéterminées.

Le virus a ensuite muté en quelque chose de beaucoup plus mortel, et toute la population de Hope a été infectée. Elizabeth Greene était le seul survivant; une anomalie dont le corps a accepté le virus, réécrivant son code génétique avec celui de son fils, Pariah. Le reste de la population de Hope, Idaho a ensuite été liquidée par Blackwatch. Greene et Pariah ont été gardés en captivité pour des recherches ultérieures, plus tard en collaboration avec Gentek.

Peu de temps après, Alex découvre son propre passé. Blackwatch a fermé le projet Gentek en raison de fuites de nouvelles et a ordonné à tout le personnel du projet d'être éliminé. L'employé de Gentek, le Dr Alex Mercer, a pris un échantillon du virus (variant A du DX-1118) comme «assurance». Finalement épinglé par Blackwatch à Penn Station, il décide d'en abattre autant qu'il le peut avec lui, brisant le tube et libérant le virus ("Blacklight") dans la ville sans méfiance. Après qu'il est tombé d'une balle, le virus entre dans son cadavre, consommant et copiant tout le corps d'Alex. En se réveillant à la morgue au début, le clone du virus, Zeus, se croyait être Mercer.

Avec l'aide d'un contact inconnu, Alex pompe le nouvel agent biologique "Bloodtox" sous terre, afin de chasser le virus caché au-dessus du sol où il peut être combattu directement, provoquant l'émergence d'Elizabeth Greene comme une monstruosité imposante, que Alex défait et consomme . Il devient évident que le général Randall, chef de Blackwatch, est prêt à détruire Manhattan avec un engin nucléaire. Le contact, révélé être le capitaine Robert Cross, et Alex infiltrer l'USS Ronald Reagan, où il est détenu.

Une fois qu'Alex consomme Randall, Cross se révèle être le Chasseur Suprême - ayant survécu à leur dernier combat et consommé le vrai Cross pour assumer sa forme. Mercer le défait et déplace l'arme dans l'océan Atlantique, où elle détonne en toute sécurité mais l'attrape dans l'explosion. Ses restes flottent à nouveau vers la ville, se régénérant après avoir mangé un corbeau et se remémorant par la suite ce qu'il est devenu: "Je suis quelque chose de moins qu'humain, mais aussi quelque chose de plus".

Gameplay[modifier | modifier le code]

Parmi les exploits de parkour améliorés qu'Alex peut effectuer, il court sur les côtés des gratte-ciel, sautant des centaines de mètres, glissant dans les airs et sprintant à une vitesse extrême indéfiniment. Les chutes n'endommagent pas le joueur, peu importe la hauteur, mais les plus grandes déforment visiblement le sol. Alex peut utiliser diverses armes, saisir et contrôler des véhicules militaires, y compris des hélicoptères, effectuer diverses attaques de mêlée sans métamorphose, ainsi que des mouvements plus gymniques tels que des combos aériens, glisser sur le sol en utilisant n'importe quel ennemi ennemi et une attaque à grande vitesse. Alex peut retrouver la santé en consommant de la biomasse, bien qu'avec le temps il puisse se régénérer à un degré limité hors du combat. La superpuissance principale d'Alex est sa capacité à se métamorphoser, transformant des parties de son corps en une sélection d'outils martiaux acquis au cours du jeu, que ce soit en les achetant ou en les recevant. Les puissances offensives incluent la Lame grande et puissante, les griffes rapides et tranchantes comme le rasoir (qui peuvent également faire éclater de grandes pointes du sol), le Whipfist télescopant, le Musclemass qui augmente sa force et les Hammerfists.

Les options défensives consistent en un grand Bouclier qui doit se régénérer après des dégâts excessifs, et une Armure complète qui échange l'agilité et la vitesse pour une dureté maximale; Les deux permettront à Alex de parcourir la plupart des obstacles lorsqu'il est actif. Les modes de vision comprennent le thermique, qui permet à Alex de voir les ennemis à travers la fumée et d'autres obstacles, et infecté. N'importe quelle combinaison d'un pouvoir défensif et offensif peut être active, mais elle permet d'éviter la présence d'Alex et de se déguiser si elle est utilisée. Les attaques les plus puissantes sont les Dévastateurs, qui exigent qu'Alex soit en Masse Critique - soit un état de mort imminente, soit un excès de biomasse stockée. Il s'agit du Barrage de Vrille, qui tire des vrilles empalées de son corps dans toutes les directions, le Cimetière Groundspike, qui fait jaillir des pointes massives du sol tout autour d'Alex et de la Douleur critique, qui tire de ses mains un seul faisceau de biomasse durcie sur une seule cible.

Développement[modifier | modifier le code]

Prototype a été annoncé en août 2007 et devait sortir sous la bannière de Sierra jusqu'à sa fusion avec Activision. La conception initiale de Mercer a été modifiée avec le style de combat et les pouvoirs. Une série de bandes dessinées ont été publiées pour détailler l'histoire avec le jeu. Ces bandes dessinées ont été libérées par DC WildStorm. Il est écrit par Justin Gray et Jimmy Palmiotti, et avec l'art de Darick Robertson et Matt Jacobs.

Le jeu a été retardé plus tard jusqu'en 2009 en raison d'un retard de développement et des plans pour le multijoueur. Plus tard Radical a annoncé une date de sortie et la décision de laisser tomber complètement le multijoueur.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Garnett Lee, « Prototype Review », 1UP.com,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Andrew Reiner, « Prototype Review », Game Informer,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Jesse Costantino, « Prototype Review », Game Revolution,‎ (lire en ligne)
  4. Thomas Méreur (Amaebi), Test : Prototype, 12 juin 2009, Gamekult.
  5. (en) Justin Calvert, « Prototype Xbox 360 Review », GameSpot,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Erik Brudvig, « Prototype Review », IGN,‎ (lire en ligne)
  7. Logan, Test du jeu Prototype, 11 juin 2009, Jeuxvideo.com.

Lien externe[modifier | modifier le code]