Projet Arcadie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arcadie.

Logo de Projet Arcadie

Adresse projetarcadie.com
Slogan « Pour enfin tout savoir sur les parlementaires français »
Propriétaire Tris Acatrinei
Lancement

Le projet Arcadie est un site internet fondé en 2015 par Tris Acatrinei, qui l'anime depuis.

Il s'agit d'une base de données sur les parlementaires français.

Historique[modifier | modifier le code]

Le projet Arcadie (projetarcadie.com) est fondé en [1], à l'occasion des élections régionales, par Tris Acatrinei, ancienne collaboratrice parlementaire[2] auprès du député Xavier Bertrand[3], pour compiler et vérifier « toutes les données publiques des parlementaires »[4]. Tris Acatrinei demande l'agrément de la Commission nationale informatique et libertés, qu'elle obtient, avant de créer son site[4].

Certains parlementaires réagissent de façon virulente, et demandent à la création de « censurer des informations », ce à quoi elle se refuse[4]. Elle fait aussi l'objet de menaces de poursuites judiciaires[4].

C'est à l'origine un service payant fourni par une jeune pousse[5], avec un tarif de 75 euros par mois[4], et 750 euros par an[6]. Ce modèle étant infructueux, le site passe, après avoir testé l'hébergement de publicité, en accès libre, se finançant dès lors grâce aux dons[1].

Le site prend véritablement son essor à l'occasion de l'affaire Fillon, en 2017, alors que Tris Acatrinei s'apprêtait à mettre le projet en veille[5]. En partenariat avec Buzzfeed, elle repère alors plusieurs assistants parlementaires en situation de cumul de mandats.

Description[modifier | modifier le code]

La devise du site est « Pour enfin tout savoir sur les parlementaires français »[1], et il est défini de manière humoristique, sur son compte Twitter, comme le « service après-vente du Parlement »[7]. Il se veut un outil de vérification de faits[4]. Tris Acatrinei dit s'appuyer essentiellement sur les données fournies par l'Assemblée nationale, le Sénat, le ministère de l'Intérieur, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique et les partis politiques, voire, parfois, les parlementaires eux-mêmes[4].

En 2015, le site est le premier à proposer la liste de tous les collaborateurs parlementaires[4]. Les fiches de parlementaires, fondées sur le principe d'une « égalité de traitement », présentent « le mandat, le rattachement financier, les résultats d'élection, la profession [et] les moyens de contact »[4]. Le site permet aussi des recherches croisées par mandat, historique, région administrative, microparti, parti politique d'adhésion, groupe parlementaire, statut au sein du groupe, secteur, secteur d'activité, centres d'intérêts[8],[6].

Depuis juillet 2018, le site répertorie les partis politiques[9], avec la devise suivante « Pour enfin tout savoir sur les partis politiques français »[10], rappelant la première devise du site à propos des parlementaires français.

La collecte des données est automatisée, mais la mise à jour manuelle[1].

D'aucuns notent certains bémols : l'absence d'historique des notices, et de redistribution des données utilisées[1].

Le site est aussi lié à un blogue (blog.projetarcadie.com), et un compte Twitter (@Projet_Arcadie), utilisés pour « pour faire de la pédagogie sur les institutions parlementaires et répondre aux questions des internautes »[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Frédérique Schneider, « Projet Arcadie, le Parlement au scanner », sur la-croix.com, .
  2. Romain Péchard, « Projet Arcadie vous informe sur les élus candidats aux Régionales », sur Numerama, .
  3. Joséphine Gruwé-Court (photogr. Fabrice Dellier), « Tris Acatrinei, les parlementaires dans le viseur », sur Le Figaro, (consulté le 7 août 2018).
  4. a b c d e f g h et i Guénaël Pépin, « Projet Arcadie : un service pour tout savoir des parlementaires », sur Next INpact, .
  5. a et b Émilie Brouze, « Fillongate et données publiques : qu'est-ce que le Projet Arcadie ? », sur L'Obs, .
  6. a et b « Projet Arcadie : un site pour regrouper toute l’information parlementaire », sur revue-banque.fr, .
  7. Baudouin Eschapasse, « Le Projet Arcadie, vigie du Parlement », sur lepoint.fr, .
  8. « Faire une recherche croisée sur les parlementaires », sur Projet Arcadie (consulté le 10 juillet 2018)
  9. Guénaël Pépin, « Le Projet Arcadie répertorie les partis politiques, un long travail de recherche », nextINpact,‎ (lire en ligne)
  10. « Projet Arcadie - Les partis politiques », sur Projet Arcadie - Les partis politiques (consulté le 10 juillet 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]