Bakhshî

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le bakhshî (persan : بخشی ; turc : bagşy) est un type de musique poétique des Turkmènes des provinces de Mazandaran[réf. nécessaire] et Khorassan au Nord de l'Iran, ainsi qu'au Turkménistan, en Ouzbékistan[1] et en Afghanistan[2]. Dont les poètes peuvent chanter a cappella ou bien en s'accompagnent de la vièle geychak ou du luth dotâr. Cette tradition est fortement lié à la musique achik des peuples turcs.

Le bakhshi-bâzi, comme le parikhâni, sont considérés comme des musiques ayant des vertus thérapeutiques. Dans les temps anciens, chez les Turkmènes d'Afghanistan, d'Iran et du Pakistan, où les malades sont vu atteints par des forces occultes et esprits malins, les faisant sombrer dans la détresse la plus extrême. Le porkhân, sorcier-guérisseur, chante l'éloge des fées en s'accompagnant de sâz, târ et dotâr, et en dansant, en même temps que le malade, jusqu'à devenir por (plein)[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Bakhshi », sur kereshmeh.com
  2. Anassory 1991.
  3. Anassory 1991, p. 69.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jaber Anassory, « La musique folklorique d'Afghanistan », CEMOTI, Cahiers d'Études sur la Méditerranée Orientale et le monde Turco-Iranien, no 11,‎ , p. 67-71 (lire en ligne)
  • Pierre Centlivres, « Conférence de M. Pierre Centlivres », Annuaires de l'École pratique des hautes études, no 105,‎ , p. 101-104 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]