Port de Limay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 58′ 30″ N 1° 44′ 37″ E / 48.975, 1.74361 Le port de Limay-Porcheville est un port fluvio-maritime, le premier d'Île-de-France, dépendant du Port autonome de Paris.

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Il est implanté sur la rive droite de la Seine, un peu en amont de Mantes-la-Jolie dans l'ouest de l'Île-de-France, dans le département des Yvelines. Ses installations s'étendent sur les deux communes de Limay et Porcheville et jouxtent d'une part l'importante zone industrielle de Limay-Porcheville et d'autre part la centrale thermique de Porcheville.

Le port de Limay dispose d'une desserte multimodale.

Par voie fluviale, le port de Limay a accès au bassin navigable de la Seine et de ses affluents (Marne, Oise), aménagé à grand gabarit, qui dessert principalement l'Île-de-France et Paris. Sur le plan maritime, le port est accessible au caboteurs fluvio-maritimes de 2 500 tonnes de port en lourd.

Par route, il est relié à l'autoroute A13 par l'intermédiaire de la rocade est de Mantes-la Jolie qui franchit la Seine par un viaduc s'appuyant sur l'île de Limay.

Par voie ferrée, il dispose d'un embranchement particulier raccordé à la ligne électrifiée Paris - Mantes par Conflans. Ces installations, munies d'un faisceau d'échange permettant la réception et l'expédition de trains entiers, sont desservies par la gare de Mantes-la-Jolie.

Un accès aérien est également possible pour les passagers grâce à une hélisurface.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Le port est constitué d'une darse unique de huit hectares creusée perpendiculairement au fleuve dans d'anciennes gravières.

La plateforme multimodale s'étend sur 125 hectares et offre 35 000 m2 de surfaces d'activités. Pour favoriser l'implantation des entreprises (quinze sociétés en 2008), le port a mis en place huit kilomètres de voirie interne, 1 700 m de quais, treize entrepôts (soit 35 000 m2 de surface couverte), 1 600 m2 de bureaux, un centre de vie (qui regroupe les services du bureau du port) et un terre-plein aménagé de 16 ha pour le stockage de 7 500 véhicules[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Ce port a été mis en service en 1970.

En 2003, inauguration du terminal céréalier de l'Union des coopératives agricoles Yvelines Céréales (UCAYC)[2].

Le a eu lieu l'inauguration du terminal à conteneurs de ce port[3].

Activités[modifier | modifier le code]

Le port offre de nombreuses activités : importation, stockage et distribution de produits sidérurgiques, de ferrailles, de pâte à papier et d'engrais ; stockage et l'exportation de ronds à béton, de grumes et de céréales ; stockage en transit d'éléments de produits industriels divers ; préparation et stockages de véhicules ; stockage et distribution des pièces détachées ; ainsi que des prestations de service : telles que la consignation, le transit, la manutention, le transport.

Le trafic annuel s'est élevé à 281 783 tonnes pour l'exercice 2005, dont 127 663 pour le trafic fluvial et 154 120 pour le trafic maritime.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]